WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La fabrication artisanal de briques et conditions socio-économiques des briquetiers a Lubumbashi

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel SIPILA KAHOZI
Université de Lubumbashi - Graduat en sciences économiques et de gestion 2014
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

A l'issu de notre étude sur « la fabrication artisanale de briques et conditions socio-économiques des briquetiers à Lubumbashi »allant de 2010 à 2014,nous avons le devoir de tracer brièvement les idées essentielles présentées dans chaque partie de notre travail.

La briqueterie est un métier qui génère des revenus assez importants mais non fiscalisé par l'autorité publique, qui aussi faute de politique d'emplois condamne sa population active au chômage.

Dans cette gymnastique scientifique, nous nous sommes appuyés sur une combinaison de quatre méthodes à savoir : la méthode comparative, la méthode inductive, la méthode analytique et historique ainsi que de deux techniques : documentaire et d'interview libre.

Outre l'introduction générale et la conclusion générale, notre travail comprend 3 chapitres dont le premier ayant trait aux généralités où nous avons l'historique de la fabrication de briques, sa typologie, et des définitions des concepts de base et même de la présentation du champ empirique.

Dans le deuxième chapitre, nous avons abordé le cadre théorique où nous y avons épinglé la notion sur l'économie informelle, son importance, son rôle, ses causes et ses conséquences sur le plan social, économique et fiscal.

Dans le troisième chapitre, il a été question de faire une enquête empirique sur la briqueterie et ses pratiquants dans tous ses angles. Toujours dans ce chapitre, nous nous sommes permis de retracer les conditions socio-économiques des briquetiers, de démontrer le degré d'insatisfaction du métier ainsi que du revenu qu'il génère, revenu ne permettant d'épargner. Tous cela sur base des données statistiques chiffrées recueillies lors de notre enquête empirique.

A la lumière des tableaux synthétiques du degré d'ancienneté, de non satisfaction du métier et du salaire perçu. Le fait de ne pas épargner est un danger pour une économie, les résultats des éléments chiffrés ont établi une parfaite vision des effets multiplicateurs salariaux négatifs et des conditions socio-économiques des briquetiers entrainant un impact négatif dans la gestion et développement économique, social de leurs vies.

Ce travail est une oeuvre humaine qui ne peut manquer d'imperfection, dont nous demandons la clémence des lecteurs et nous restons ouverts à toute critique objective.

BIBLIOGRAPHIE

I. OUVRAGES

1. LAKI MAURICE MUSEWA M'BAYO, l'Art de confectionner un travail scientifique. p.u.l, 2004, p37.

2. MULUMBATI NGASHA, Manuel de sociologie générale, éd. Dalloz, Paris, 1986, p.36.

3. PINTO R. et GRAWITZ M., Méthode des sciences sociales, éd. Dalloz, Paris, 1986, p.36.

4. MALRAUX, cité par BAKENGE KADIMA, analyse sociologique des motifs d'adhésion des fidèles à une communauté religieuse, mémoire de licence, UNIZA, Lubumbashi, 1966, p.11.

5. MBAYA MUDIMBA et FRIEDHELM STREILLER, secteur informel au Congo Kinshasa ; stratégie pour un développement endogène E.U.A, Kinshasa, 1999, pp.201-202.

6. BUABUA WA KAYWMBE, la fiscalisation de l'économie informelle au zaïre, p.u.z, Kinshasa.1995, pp.11-12

II. REVUES, DOCUMENTS ET ARTICLES

1. VERHAEGEN (G) « rôle du secteur informel dans le développement économique du Zaïre », in revue cadice-inso,n, n, n-44,4eme trimestre, 1985, p.37.

2. « la briqueterie de virebent, mairie de lannaguet

3. Bulletin de la société de l'industrie minérale (1856/07(t2)-1856/09)

4. MARTIN SAUVAGE, la brique et sa mise en oeuvre en Mésopotamie. Des origines à l'époque achedemenide. Paris, éditions recherché sur la civilisation. 1998(ISBN2-865 38-272-9).

5. S.YONKEU. école inter-états d'ingénieurs de l'équipement rural d'Ouagadougou (Eire0, 03.B.p7023. OuagadougouBurkina-Faso samuel.yonkeu@eier.org.

6. JEAN-YVES CAPUL et OLIVIER GARNIER, respectivement agrégée des sciences sociales et le second économiste, dans dictionnaire d'économie et des sciences social. HATIER, paris, 2008.

précédent sommaire suivant









Aidez l'hopital de Montfermeil

Moins de 5 interactions sociales par jour