WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des paramètres de croissance de l'essai d'irvingia wombolu vermoesen (irvingiaceae)


par Patrick Bustrel Choungo N.
Higher Institute of Environmental Sciences (HIES) - Licence en Agroforesterie 2015
  

précédent sommaire

7.1-Conclusion

Irvingia wombolu est un PFNL qui produit d'énormes bénéfices économiques et contribue au bien-être des populations tout en favorisant la sécurisation alimentaire. Notre besoin de recherche émane de la valeur économique, l'incapacité des petits paysans/agriculteurs à produire des fruits de qualité souhaités par les consommateurs et surtout la persistance du désir ardent à répondre à la demande sur le marché. Ainsi, l'objectif de notre travail portait essentiellement sur l'évaluation de la croissance et le développement des individus de Irvingia wombolusur une période de 9 ans d'âge. Les résultats acquis indiquent que les paramètres liés à la croissance ne présentent pas de différence significative mais évoluent graduellement.

Il en ressort qu'en termes de paramètres de croissance tels que la hauteur, diamètre de la couronne, diamètre du collet, DBH et le nombre de branches, Irvingia wombolu révèle des performances qui sont influencées par certains facteurs climatiques. Le taux de fructification évalué apparaissait faible par rapport aux autres résultats obtenus dans d'autres études car les conditions physiques du milieu, sont à l'origine de certains biais qui ont une incidence directe sur la production.

Cette étude est l'une des premières sur l'évaluation des paramètres de croissance de Irvingia wombolu en milieu in-situ au Cameroun et possède des implications pour la gestion des ressources génétiques et l'amélioration des nouveaux cultivars dans le domaine de la domestication des arbres dans le Bassin du Congo.

7.2-Recommandations

Lors des prochains essais sur cette essence, il serait important de réaliser des comparaisons au niveau des différents types de propagules (marcottes, semis et boutures) afin de ressortir les courbes de tendances de l'évolution en fonction des différents paramètres car dans cette présente étude nous avons éprouvé des difficultés au niveau de la comparaison de nos résultats, c'est d'ailleurs ce qui explique l'absence de cette comparaison au niveau de nos résultats. Cela nous permettra d'avoir une meilleure visibilité au niveau de la croissance en fonction de chaque type de propagule. Il a été relevé que cette espèce fait face à de nombreux éléments internes (liés à la plante) et externes (liés au milieu). D'autres facteurs classés comme affectant la cime des arbres peuvent s'ajouter dans certains cas comme la défoliation par des insectes.Tandis que les autres facteurs influencent beaucoup plus sur le cycle de la croissance.Face à cela, il serait judicieux de mener des études afin de limiter ces actions et prévenir ces pathologies forestières. D'un autre angle, le calcul de l'héritabilité doit être réalisé car cela permettra à la prévision précise de gain génétique pour la sélection efficace en I. wombolu et améliorera également son utilisation comme une espèce à usages multiples pour les populations.

Toutefois, il serait également judicieux de choisir les lieux d'installation des sites ou vergers à Irvingia wombolu en fonction des conditions climatiques locales et variées afin de multiplier des essais.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Asaah, E.K., Tchoundjeu, Z. & Atangana, A.R., 2003. Cultivation and conservation status of Irvingia wombolu in humid lowland forest of Cameroon. Journal of Food, Agriculture and Environment 1(3-4): 251-256.

Ayuk, E. T. et al. 1999. Uses, management and economic potential of Irvingia gabonensis in the humid lowlands of Cameroon. Forest Ecology and Management 113: 1 pp.1-9.

Ebimieowei, E., 2013- Differences in Fruit Size, Postharvest Pathology and Phytochemicals between Irvingia gabonensis and Irvingia wombolu

Eboutou, L .Y, (2009). Rentabilité financière des agroforêts à base de cacaos enrichis par des arbres domestiqués dans le bassin de production du centre, Cameroun. Mémoire de fin d'études. Faculté d'Agronomie et des Sciences Agricoles, Dschang-Cameroun. 101p

Guedje N. M. et R. Fankap, 2001- Utilisations traditionnelles de Garcinia lucida et Garcinia kola (Clusiaceae) au Cameroun ; Systematics and Geography of PlantsVol. 71, No. 2, Plant Systematics and Phytogeography for the , Understanding of African Biodiversity, pp. 747-758

Harris, D J.1996. A revision of the Irvingiaceae in Africa. Bulletin Botanique du Jardin Botanique National de Belgique 65: 143-196.

Jiofack T.R.B, 2014- Thèse de doctorat sous le thème « Gestion des populations d'un produit forestier non ligneux à usage multiple: Tetracarpidium conophorum (Mull. Arg) Hutch. & Dalz. (Euphorbiaceae) dans les systèmes d'aménagement forestier au Cameroun. Université de Kinshasa.

Kengni .E., 2011 Conservation et utilisation durable des ressources génétiques des espèces ligneuses alimentaires prioritaires de l'Afrique subsaharienne Irvingia gabonensis / I. wombolu

Ladipo D.O. 1995. Management and genetic improvement of MPTS in humid lowlands of West and Central Africa. p 79. In: ICRAF 1995 annual report. ICRAF, Nairobi, Kenya.

Ladipo, D.O., 1999. The development of quality control standards for ogbono (Irvingia gabonensis and Irvingia wombolu) kernels: efforts towards encouraging organized and further international trade in a NWFP of West and Central Africa. In: Sunderland, T.C.H., Clark, L.E. & Vantomme, P. (Editors). Current research issues and prospects for conservation and development. FAO, Rome, Italy. pp. 245-250.

Leakey, R.R.B., Greenwell, P., Hall, M.N., Atangana, A.R., Usoro, C., Anegbeh, P.O., Fondoun, J M. & Tchoundjeu, Z., 2005. Domestication of Irvingia gabonensis: 4. Tree-to-tree variation in food-thickening properties and in fat and protein contents of dika nut. Food Chemistry 90: 365-378.

Leakey, R.R.B. et Simons, A.J 1998. The domestication and commercialization of indigenous trees in agroforestry for the alleviation of poverty, Agroforestry Systems, 38 165-176.

Leakey, R.R.B. et Tomich, T.P.1999. Domestication of Tropical Trees: from biology to economics and policy, In: Agroforestry in sustainable Ecosystems, L.E. Buck, J.P. Lassoie et E.C.M. Fernandes (Eds), 319-338, CRC Press/Lewis Publishers, New York.

Lesley, A and Nick, B, 2001- Irvingia gabonensis&Irvingia wombolu a state of knowledge Report undertaken for The Central African Regional Program for the Environment

Lowe, A.J., Russell, J.R., Powell, W. & Dawson, I.K., 1998. Identification and characterization of nuclear, cleaved amplified polymorphic sequence (CAPS) loci in Irvingia gabonensis and Irvingia wombolu, indigenous fruit trees of West and Central Africa. Molecular Ecology 7: 1771-1788.

Lowe, A.J., Gillies, A.C.M., Wilson, J. & Dawson, I.K., 2000. Conservation genetics of bush mango from Central/West Africa, implications from RAPD analysis. Molecular Ecology 9: 831-841.

Munjuga M, Ofori D, Sawe C, Asaah E, Anegbeh P, Peprah T, Mpanda M, Mwaura L, Mtui E, Sirito C, Atangana A, Henneh S, Tchoundjeu Z, Jamnadass R, Simons AJ (2008). Allanblackia propagation protocol. World Agroforestry Centre (ICRAF), Nairobi, Kenya, ISBN 978-92-9059-231-0

Ndoye O., Ruiz-Perez M., Eyebe A., 1997. The markets of non-timber forest products in the humid forest zone of Cameroon. Londres, Grande-Bretagne, Overseas Development Institute, Rural Development Forestry Network, Odi Network Paper 22c.

NDOYE O., RUIZ-PEREZ M., MAMOIN A. D., LEMA N. L., 1998. Leseffets de la crise économique et de la dévaluation sur l'utilisation des plantes médicinales au Cameroun. Implications pour la gestion durable des forêts. In : Nasi R., Amsallem I., Drouineau S. (éd.). La gestion des forêts africaines aujourd'hui. Séminaire Forafri de Libreville. Cédérom.

Ndoye O, Tchamou. 1997. Utilization and marketing trends for Irvingia gabonensis products in Cameroon. In: Ladipo DO and Boland DJ (eds.). Bush mango (Irvingia gabonensis) and close relatives. Proceedings of a West African Pre-Germplasm Collection Workshop held in Ibadan, Nigeria, ICRAF.

Nguenaye N. B, 2009-Mémoire de fin d'études « Evaluation de l'aptitude au marcottage aérien des clones sélectionnes de Dacyodes edulis (G.Don) H.J. Lam.(Burseraceae)

Oladimeji O, Idowu-A. F, Awonorin, S. O. and Sanni, L. O, 2014- Studies on Some Physical Properties of Dikanut Seeds (Tchoundjeu, Degrande, & Atangana, 2005), 6p

Tata P et Awono A, Avril 2014-Programmes et Politiques de gestion des ressources naturelles axés sur les produits Forestiers non ligneux (PFNL) en Afrique de l'Ouest et du Centre, Projet PFNL-4P « Enquêtes socio-économiques sur les filières mangue sauvage, Ndjansang et okok au Cameroun »

Tchoundjeu, Z., Atangana, A.R. & Degrande, A., 2005. Indigenous methods of preserving bush mango kernels in Cameroon. American Journal of Applied Sciences 2(9): 1337-1342

Tchoundjeu, Z., Tsobeng, A.,*, Asaah, E., and Anegbeh, P., 2010-Domestication of Irvingia gabonensis (Aubry Lecomte) by air layering

Tchoundjeu, Z., Asaah, E.K., Anegbeh, P., Degrande, A., Mbile, P., Facheux, C., Tsobeng, A., Atangana, A.R., Ngo Mpeck, M.L., Simons, A.J., 2006. Putting participatory domestication into practice inWest and Central Africa. Trees Livelihoods 16, 53-69.

Vivien J, Faure JJ. 1985. Arbres et forêts denses d'Afrique Centrale. Ministère des relations extérieures. Coopération et Développement, ACT, Paris World Agroforestry Centre, undated. Agroforestree Database. [Internet]

World Agroforestry Centre (ICRAF), Nairobi, Kenya. http://www.worldagroforestry.org/ Sites/TreeDBS/ aft.asp. Accessed Avril 2015.

précédent sommaire