WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Création d'entreprises en guinée : cas des jeunes de Conakry

( Télécharger le fichier original )
par Siba Théodore KOROPOGUI
Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest - Unité Universitaire à Conakry (UCAO-UUCo) - Master en Gestion des Projets et Développement 2017
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE VII : INTERPRÉTATION DES DONNÉES

Ce chapitre porte sur l'interprétation des données collectées et analysées de la présente étude. Le chapitre est composé de deux (2) sections. La première traite des facteurs qui contribuent au développement de la culture entrepreneuriale et de la création d'entreprises. La seconde quant à elle traite des facteurs qui constituent un obstacle au développement de l'entrepreneuriat.

Section 1 : Facteurs contribuant au développement de la culture entrepreneuriale et de l'entrepreneurship des jeunes de Conakry

En nous servant du paradigme des traits individuels, nous avons pu mettre en exergue plusieurs facteurs qui contribuent au développement de la culture entrepreneuriale et de la création d'entreprises chez les jeunes de Conakry. Les différentes variantes du paradigme utilisées sont : les entrepreneurs viennent généralement de familles où un membre est ou a été entrepreneur ; les entrepreneurs viennent de milieux qui valorisent l'entrepreneuriat ; la carrière professionnelle, la propension à l'autonomie et le niveau d'instruction favorisent le passage à l'acte entrepreneurial.

Sous-section 1 : Entrepreneur : fruit de son milieu

Un entrepreneur se forge à partir des influences de son milieu. Aussi, un milieu qui valorise l'entrepreneuriat développe l'envie d'entreprendre des individus qui y vivent (Fortin, 2002). Développer la culture entrepreneuriale et in fine l'entrepreneurship, dépend dans une large mesure des influences du milieu. Cela est vrai dans le cas des jeunes de Conakry. Nos analyses nous ont amené à deux (2) rôles joués par ces influences sur le phénomène entrepreneurial.

Premièrement,les jeunes de Conakry qui sont issus de familles d'entrepreneurs ont une culture entrepreneuriale plus développée que les autres. Il y a 61.29% d'entre eux qui pensent que la carrière entrepreneuriale est la meilleure qui soit, 96.77% désirent créer une entreprise dans le futur et 88.88% pensent pouvoir y arriver dans les cinq prochaines années.

Cette envie d'entreprendre aussi significative chez les jeunes de Conakry s'explique par le fait qu'ils sont généralement influencés par les entrepreneurs qui sont de leurs familles. Ils les considèrent comme des modèles à imiter et sont fréquemment incités à entreprendre par les encouragements qu'ils reçoivent de leur part. C'est ainsi que 76.84% de ceux qui ont une opinion positive de l'entrepreneuriat déclarent avoir été encouragés par un proche.

En plus, la croyance en la possibilité de passer à l'acte entrepreneurial en moins de cinq ans est plus significative chez les jeunes qui viennent d'une famille d'entrepreneurs ou d'un milieu qui encourage les jeunes à l'entrepreneuriat. Les jeunes qui pensent arriver à cet objectif représentent 88.88% de ceux qui viennent de familles d'entrepreneurs, 85.6% de ceux qui ont été encouragés par leurs familles à entreprendre et 65.36% qui pensent que l'entrepreneuriat est valorisé par leur entourage. Il s'ensuit donc que les entrepreneurs sont créés par leur milieu.

Deuxièmement, les jeunes créateurs d'entreprises de Conakry venant de familles où, au moins, un membre est entrepreneur sont les plus nombreux. De nos résultats, il ressort que 74.51% des jeunes entrepreneurs qui viennent de ce type de famille. Aussi, nous en déduisons qu'il existe une espèce de reproduction des statuts sociaux (Passeron et Bourdieu, 1964) dans les familles d'entrepreneurs de Conakry.

Ces analyses confortent deux variantes du paradigme des traits individuels. Il s'agit de la variante qui explique que les entrepreneurs proviennent généralement de familles où les parents ou l'un des proches sont dans les affaires ('Gasse et D'Amours, 2000) et de celle qui explique que le milieu immédiat influence largement la création d'entreprises '''(Mezhoudi, 2001).

Cependant, il ne faut pas en conclure que le phénomène entrepreneurial est génétique. La famille et l'entourage constituent des facteurs qui prédisposent à l'entrepreneuriat. Par conséquent, il ne faut pas les considérer comme des conditions sine qua non à la création d'entreprises. Siomy (2007) expliquait d'ailleurs que le fait de penser qu'il faut appartenir à une famille ou un clan d'entrepreneurs pour devenir entrepreneur est un mythe.

Seulement, la famille et le milieu contribuent largement au lancement de l'entrepreneur. Ce qui explique le fait qu'il y ait plus de jeunes entrepreneurs venant de familles d'entrepreneurs à Conakry que d'entre ceux venant des familles dans lesquelles il n'y en a aucun.

Boutillier et Dokou (2006), expliquent également que la famille contribue de plusieurs façons au développement de l'entrepreneurship. Elle offre à l'entrepreneur son soutien financier, matériel et surtout psychologique (à partir des conseils et la participation au fonctionnement de l'entreprise). Ce soutien est un facteur déterminant dans la création de l'entreprise. Cela se vérifie également dans le cas des jeunes de Conakry.

Les jeunes de Conakry qui ont créé des entreprises déclarent avoir été appuyés financièrement par les membres de leur famille. Cet appui a contribué à accroître les capacités de financement de leurs projets entrepreneuriaux. Par exemple, toutes les entreprises (100%) que des jeunes ont créées en utilisant plus de 40 000 000 GNF dans les investissements ont bénéficié de l'aide financière d'un membre de la famille de l'entrepreneur. La moitié (50%) de celles qui ont utilisées entre 31 millions et 40 millions GNF a également bénéficié de cet appui.

En outre, la conviction de pouvoir bénéficier d'un appui financier de la part des membres de sa famille pour son projet entrepreneurial, développe la valorisation de la carrière entrepreneuriale et le désir d'entreprendre chez les jeunes. Ainsi, 67.39% d'entre eux valorisent la carrière entrepreneuriale et 67.79% veulent créer leurs propres entreprises.

précédent sommaire suivant