WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution de l'audit interne à  la maitrise des risques dans la gestion d'une entreprise.

( Télécharger le fichier original )
par Augustin BATABABUDI
Institut Superieur de Commerce « ISC/GOMBE» - Licence 2015
  

précédent sommaire suivant

2.5. Le rôle et les responsabilités du contrôle interne

Il existe dans un nombre croissant d'entreprises une direction de l'audit interne ou une direction du contrôle interne.

On peut s'interroger sur son rôle et ses responsabilités. Est-ce que les auditeurs internes sont responsables du contrôle interne de l'entreprise ? Très souvent les responsables de ces équipes le pensent. Mais, il faut être clair, la responsabilité du contrôle interne relève de la direction générale.

Dans ce contexte les équipes d'AUDIT interne doivent s'assurer que les procédures de contrôle interne sont en place, fonctionnent et donnent les résultats attendus.

En fait, tous les salariés de l'entreprise sont responsables du contrôle interne. Quels que soient leur métier et les tâches qui leur sont confiés, ils doivent veiller à ce que les instructions qui leur sont données sont efficacement appliquées.

Dans ce contexte le management de l'entreprise a la responsabilité de mettre en place des dispositifs de contrôle suffisants dans le cadre des instructions qu'ils donnent aux personnes placées sous leurs ordres.

2.6. La description des dispositifs de contrôle interne

La qualité et l'efficacité du contrôle interne dépend de la mise en place d'un certain nombre de dispositifs tel que :

§ Les règles de contrôle interne,

§ Le rôle de l'audit,

§ La gouvernance de l'entreprise,

§ L'importance des systèmes d'informations,

§ Le rôle du reporting du contrôle interne.

2.7. Les règles de contrôle interne

Il existe de nombreuses règles de contrôle interne et parmi celles-ci on peut distinguer des règles générales et des règles générales particulières.

§ Les règles générales s'appliquent à toutes les fonctions et à tous les processus de l'entreprise :

ü La séparation des fonctions, des règles strictes doivent être appliquées pour qu'une même personne ne soit pas à la fois chargée d'une action et en même temps d'en contrôler l'exécution,

ü Tracer les transactions. Il est nécessaire d'enregistrer toutes les opérations effectuées permettant ensuite de constituer les opérations,

ü La conservation des documents. Il faut pouvoir retrouver les pièces justificatives des opérations.

ü La surveillance des opérations permet de s'assurer que les opérations se déroulent normalement sans incident,

ü La sécurité des opérations. Il faut pouvoir s'assurer un bon niveau de sécurité de façon à pouvoir redémarrer rapidement après un incident sans un incident sans perdre d'information significative.

§ Il existe aussi des règles particulières propres à une activité spécifique :

ü La gestion d'un projet. Il existe un certain nombre de règles permettant de réduire les risques de dérives.

ü La prise d'une commande et la facturation doivent appliquer des règles spécifiques liées à la nature de l'activité.

ü L'établissement de la paie doit aussi appliquer des règles très strictes.

Ces règles sont les bonnes pratiques que tout professionnel connaît et doit tout appliquer. La réalité est souvent plus délicate car ces règles sont parfois imparfaitement appliquées et même dans certains cas elles sont totalement ignorées.

précédent sommaire suivant