WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le "de-risking", comment combattre ce phénomène ?


par Chedly Manouba
Institut supérieur de gestion de Tunis - Master professionnel en risk-management 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION GENERALE :

Après la révolution de 2011, la Tunisie a connu diverses perturbations politiques, sociales et économiques qui n'ont épargné aucun secteur et ont mis un frein à la croissance économique et au développement du pays. En effet, les autorités tunisiennes se sont consacrées en priorité à la restauration de l'Etat de droit, à l'achèvement de la nouvelle constitution et aux mécanismes de transition démocratique. Par ailleurs, le développement du fléau du terrorisme et sa prolifération dans le monde entier a conduit les autorités de régulations internationales et nationales à instaurer et renforcer le cadre règlementaire de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme (LAB/FT). Dans ce cadre le GAFI a développé un ensemble de recommandations à l'adresse des banques centrales et des banques en vue d'instaurer ou de renforcer leurs dispositifs de conformités aux nouvelles règlementations LAB/FT. Néanmoins, en dépit des efforts faits par la BCT et les banques tunisiennes à travers les décisions, les circulaires publiées par la BCT et le nombre de déclarations de soupçon par les institutions financières, la Tunisie a été incorporée dans la liste noire publiée par le GAFI en Janvier 2018. En effet, de nombreuses lacunes restent remarquables en matière de conformité et l'efficacité du système de LAB/FT reste encore faible. De plus, le système bancaire tunisien n'a pas, dans sa majorité, adopté les dispositifs de Bâle 3. La majorité des banques recours encore aux normes de Bâle 2 dans la gestion de leurs risques.

Cette inscription de la Tunisie dans la liste noire des pays qui constituent des paradis fiscaux et des plates-formes de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme, constitue une menace à plusieurs échelles pour le pays. En effet, l'image de la Tunisie s'est ébranlée aux yeux des organismes financiers internationaux et des investisseurs étrangers. Ceci nuit considérablement à la crédibilité du pays vis à vis des bailleurs de fonds internationaux, augmente le risque pays ce qui détériore les conditions de financement étranger aussi bien pour les secteurs publics que privés notamment les établissements financiers.

Ce contexte défavorable au développement et à l'ouverture du secteur bancaire tunisien a motivé notre choix du sujet de ce mémoire de master professionnel en Risk-management. Ainsi, nous nous intéressons dans ce mémoire à la question de conformité dans le secteur bancaire en mettant l'accent sur une problématique nouvelle qui se pose aux banques tunisiennes à cause du phénomène de « De-risking ».

En effet, le « De-risking » se traduit par le fait qu'une institution financière décide de ne pas faire affaire dans un secteur, une région ou un pays parce qu'elle perçoit qu'il est trop risqué pour son évaluation des risques. Effectivement, les banques tunisiennes sont plus que jamais

 

Le « De-Risking », Comment combattre ce phénomène ?

 

concernées par ce phénomène car leurs correspondants étrangers, un maillon important, dans leurs échanges avec l'extérieur, sont en train de réduire ou de suspendre leurs relations de correspondance avec les banques tunisiennes.

Ainsi, nous nous proposons dans ce mémoire d'étudier la problématique du « De-risking » et son impact sur le secteur bancaire tunisien.

Pour cela, nous nous posons la question de recherche centrale suivante

Quel est l'impact du « De-risking » sur l'activité des banques tunisiennes ?

Vue la nouveauté de la question et l'indisponibilité de données chiffrées nous permettant de mesurer l'impact du « De-risking » sur les banques tunisiennes, nous avons choisi de mener une enquête auprès des responsables risques dans les banques afin de collecter les informations nous permettant d'étudier ce nouveau phénomène sous ses différentes facettes. Pour cela, nous avons élaboré un questionnaire que nous avons adressé aux responsables conformité et LAB au sein des banques installées sur le territoire tunisien.

Afin d'atteindre cet objectif, notre mémoire est articulé en trois chapitres.

Dans un premier chapitre, nous revenons, en premier lieu, sur l'évolution du secteur bancaire tunisien. En second lieu nous présentons l'organisme qui nous a accueilli pendant notre période de stage qui a duré six mois auprès de la Banque Internationale Arabe de Tunisie. Par la suite, nous procédons à la présentation de la direction centrale du contrôle permanent et de la conformité au sein de la BIAT.

Dans un second chapitre, nous présentons la fonction conformité et LAB vu que cette notion ne date pas de très longtemps. Comme première partie nous avons choisi de présenter les enjeux de la conformité, le cadre réglementaire international et périmètre de la conformité. Ensuite, en deuxième partie nous revenons sur le « De-risking », pour présenter le phénomène ainsi que son développement aux Etats-Unis, en Europe, en Afrique et en chine. En particulier, nous étudions le cas de la région MENA. Enfin, nous revenons sur l'évaluation du GAFI de la Tunisie avant et après les reformes menées par la BCT.

Dans le cadre du troisième chapitre, nous examinons ce phénomène auprès des banques installées en Tunisie. Pour cela, nous allons d'abord présenter le questionnaire que nous avons présenté aux responsables conformité et LAB des banques interviewées. Puis, nous décrivons

 

Le « De-Risking », Comment combattre ce phénomène ?

 

3

la population de banques qui a fait l'objet du questionnaire. Par la suite, nous procédons à l'analyse des réponses des banques interviewées pour en tirer les enseignements nécessaires sur le « De-risking »et les recommandations à proposer aux banquiers tunisiens pour pallier aux problèmes posés par ce nouveau phénomène.

 

Le « De-Risking », Comment combattre ce phénomène ?

 

4

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



Chez Mémé Coucou, gite à Lauzerte sur le chemin de compostelle