WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Chambre d'isolement : du point de vue des patients. Impact d'un temps d'élaboration sur le vécu des patients après un séjour en chambre d'isolement dans une unité d'hospitalisation de psychiatrie adulte

( Télécharger le fichier original )
par Charlotte Mouillerac
Université Paris 8 - Master 1 psychologie clinique et psychopathologie 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

8.2.3 L'ÉTUDE D'AKIMI ET AL

Dans un article basé sur l'étude d'un cas (un jeune homme schizophrène de 23 ans) Hakimi, Dupuis et Venisse81(*) mettent en évidence ce qu'ils nomment les effets restructurants de la CI, à la lumière de concepts issus de la psychanalyse.

Ø La CI va permettre au patient « d'intégrer certaines règles, de reconnaître certaines
limites symboliques 
».

Ø L'objectif thérapeutique va être une « tentative de réorganisation a minima des capacités relationnelles [...], la restructuration d'une pensée désorganisée, le dégagement d'un fonctionnement autistique gouverné par le seul principe de plaisir et favorisé par des mécanismes de déni assez massif ».

Ø La triangulation est réintroduite à plusieurs niveaux :

Hakimi et al soulignent les difficultés de l'équipe soignante à rester solidaire dans cette épreuve de force, une partie des infirmières manifestant en effet leur incompréhension du maintien de cette mesure (4 semaines) aux effets « apparemment régressifs et dépressogènes. » A ce sujet, ils font ressortir que cette opposition de la part de l'équipe ne fait que reproduire le clivage induit par le patient entre un objet maternel « essentiellement gratifiant et manipulable à loisir » (les infirmières) et une instance paternelle forclose (l'équipe médicale). Par le biais de cette triangulation, ainsi que grâce à la confrontation du patient aux limites tangibles des murs et aux limites symboliques du cadre, l'expression d'une conflictualité structurante est favorisée, avec réintroduction de " l'autre " et assouplissement des mécanismes de clivage. La CI aura été l'occasion pour le patient de verbaliser le conflit l'opposant à ses parents et de remettre le père à une place plus appropriée dans le système familial.

Ø Le recours à la loi qui s'impose au patient et aux soignants a un effet à la fois modérateur et séparateur.

Ø Le rappel et l'explication des mesures légales démystifient la toute-puissance médicale. Le patient a la possibilité de demander un recours.

Ø Les soignants peuvent tempérer leur culpabilité contre-transférentielle.

L'articulation entre la contention (fonction maternelle de holding) et la rétention (fonction paternelle des règles et des interdits) peut aussi se révéler structurante pour le patient.

Ø L'isolement permet un « réancrage dans la réalité ». Les auteurs considèrent que les demandes des patients de « toucher les arbres », « respirer l'air du dehors », sont le signe de la réappropriation d'une réalité qui s'éprouve dans le corps.

Ils affirment aussi que les patients en CI retrouvent « un sens aigu du temps qui s'écoule », et sont capables de déterminer avec précision le temps qu'ils y auront passé.

Ø Le cadre spatial contenant et sécurisant de la CI permet de réduire les angoisses de morcellement et d'effraction, grâce à la médiation de la relation à l'autre.

Ø Un débriefing reprenant avec le patient les motifs thérapeutiques de l'isolement permet d'en faire « une épreuve symboligène et non traumatique ».

Isabelle Pépier, dans ses conclusions, souligne elle aussi cette force symboligène de la CI : « C'est la loi du père qui met en oeuvre la sanction qui est le retour à l'intra-utérin, à la cellule originelle symbolisée par l'espace clos fermé, lieu de régression, fantasme de complétude narcissique, jusqu'à la diffusion, rupture de la peau commune et découverte de l'autonomie. »82(*)

* 81 Hakimi, P./ Dupuis, G./ Venisse, J.L. (2000) La chambre d'isolement : un outil thérapeutique. A propos d'un cas. Revue de neuropsychiatrique de l'Ouest. n° 131. 2ème trimestre. p 9-12

* 82 Pépier, I. (1992) A propos de l'utilisation des chambres d'isolement dans l'institution psychiatrique. Thèse de médecine / Faculté de Dijon

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net