WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Chambre d'isolement : du point de vue des patients. Impact d'un temps d'élaboration sur le vécu des patients après un séjour en chambre d'isolement dans une unité d'hospitalisation de psychiatrie adulte


par Charlotte Mouillerac
Université Paris 8 - Master 1 psychologie clinique et psychopathologie 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2 BÉNÉFICES D'UN TEMPS D'ÉLABORATION

· Hypothèse 2 : Avoir bénéficié d'un temps d'élaboration améliore la représentation que les patients ont de leur séjour en CI.

A nouveau, les données ne sont pas représentatives étant donné le faible nombre de sujets, cependant, d'un point de vue descriptif, elles vont globalement dans le sens de l'hypothèse.

v Hypothèse 2a : Avoir bénéficié d'un temps d'élaboration améliore le ressenti des patients.

Bénéficier d'un temps d'élaboration semble avoir un effet positif sur le ressenti des patients. Les patients TE+ sont ainsi les seuls à mentionner des sensations positives.

Toutefois, ce point est contrebalancé par le fait qu'étonnamment, ils sont aussi plus nombreux que les patients TE- à évoquer un sentiment de punition.

Il apparaît que le sentiment le plus généralement exprimé par ces patients est l'ennui, qui apparaît comme une émotion assez neutre alors que des ressentis plus violents ou difficiles sont exprimés par une majorité de patients TE-.

Ces résultats donnent à penser que les patients TE+ seraient mieux à même d'envisager ce temps d'isolement auquel ils donneraient peut-être plus de sens que les patients TE-.

Il est cependant difficile de conclure en faveur de l'hypothèse car, à l'exception du patient A, tous expriment tout de même des sentiments très négatifs.

Pouvoir parler et réfléchir sur cette expérience ne suffit sans doute pas à améliorer le ressenti d'une expérience qui est concrètement très difficile à vivre. Cela peut à la limite permettre de mieux accepter d'avoir dû en passer par là, et c'est vraisemblablement ce que montrent ces résultats.

Il est évident que l'adhésion à ce soin n'est pas suffisante pour que la théorie de la dissonance cognitive de Festinger soit ici applicable.

v Hypothèse 2b : Avoir bénéficié d'un temps d'élaboration permet aux patients de considérer la CI comme un soin intensif.

Il y a une différence assez notable entre les deux groupes, qui va dans le sens de l'hypothèse.

Pour l'ensemble des patients du groupe TE-, la CI n'est pas un soin.

Trois catégories de réponses correspondent à ce que les soignants considèrent eux-mêmes comme faisant partie intégrante du soin en CI : l'attention accrue, l'absence de stimulation et le cocooning.

Dans ces 3 catégories, les patients TE+ sont largement majoritaires. Ils sont même les seuls à avoir pensé aux catégories absence de stimulation et cocooning.

Les patients ayant bénéficié d'un temps d'élaboration semblent donc mieux percevoir les caractéristiques du soin en isolement.

Il faut cependant noter que les conditions de MCI des patients A et D ont également pu avoir une influence non négligeable: le patient A était en accord avec la décision d'isolement, dans l'idée qu'on y prendrait « bien soin de lui ». Le patient D, également d'accord, était dans une période d'agitation maniaque que l'absence de stimulation a pu faire régresser.

A l'opposé, le patient 1, qui juge l'isolement « dégueulasse et scandaleux » et pense qu'on parle de soin intensif « parce qu'on a beaucoup de médicaments », a été isolé contre son gré, avec appel de renforts.

v Hypothèse 2c : Avoir bénéficié d'un temps d'élaboration permet aux patients de reconnaître une utilité à la CI.

L'hypothèse semble là encore vérifiée.

Les patients qui n'ont pas bénéficié d'un temps d'élaboration sont les plus nombreux à associer le rôle de la CI à un recadrage. On n'est pas très éloigné de la notion de "punition" de la question de départ.

S'ils sont une majorité dans les deux groupes pour dire que la CI est indiquée pour calmer les états de crise, ce sont surtout les patients TE+ qui donnent des réponses se rapprochant de la perception des soignants.

Avoir pu parler de cette expérience avec des soignants permet manifestement de mieux cerner les objectifs de la CI.

v Hypothèse 2d : Les patients ayant bénéficié d'un temps d'élaboration ont un meilleur vécu des temps de parole en CI.

Avoir bénéficié d'un temps d'élaboration semble avoir un effet sur la perception des temps de parole en CI. En effet, seule la moitié des patients TE+ dit ne pas avoir bénéficié de temps de parole, face à l'ensemble des patients TE-. Mais surtout, ils sont plus nombreux (50% contre 20%) à penser que c'est parce que les soignants sont pressés, alors que les patients TE- soulignent le fait d'avoir plutôt entendu des consignes (60% pour 33%).

Il semble que les patients TE+ cherchent des excuses aux soignants, ou qu'ils sont plus conscients de leurs difficultés, alors que les patients TE- seraient davantage dans une dynamique de reproches, ce qui va dans le sens d'un lien amélioré par les temps d'élaboration.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy