WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Chambre d'isolement : du point de vue des patients. Impact d'un temps d'élaboration sur le vécu des patients après un séjour en chambre d'isolement dans une unité d'hospitalisation de psychiatrie adulte

( Télécharger le fichier original )
par Charlotte Mouillerac
Université Paris 8 - Master 1 psychologie clinique et psychopathologie 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.3 PARLER DE SON EXPÉRIENCE

· Hypothèse 3 : Les entretiens de recueil du vécu répondent à un besoin des patients de parler de leur expérience d'isolement.

Il est frappant de constater que 83% des patients n'ayant pas bénéficié de ces entretiens le regrettent alors que ceux qui en ont bénéficié n'en voient finalement pas tellement l'utilité.

Ces chiffres sont en contradiction avec les résultats obtenus par ailleurs qui montrent nettement que les temps d'élaboration permettent aux patients d'aller plus loin dans la réflexion et de prendre de la distance par rapport à leur expérience.

Les réponses des 3 patients qui affirment ne pas se souvenir de cet entretien sont peut-être à mettre en lien avec celles des 2 patients qui se sentent intrusés.

Il pourrait en effet s'agir d'une forme de méfiance envers le psychologue dont on se demande quelles sont vraiment ses intentions : A quoi servent ces entretiens ? S'agit-il vraiment d'aider les patients ? De les étudier à leur insu ? De faire une étude ? A la lecture de la synthèse réalisée par P. Perret, on constate que les objectifs sont en effet de plusieurs ordres : évaluation, feed-back à l'équipe et debriefing du patient. Même si ces entretiens sont présentés au patient comme un temps d'échange, peut-être serait-il utile de réinterroger ces objectifs dans une optique de clarification.

Une autre hypothèse est que, bien qu'extérieur à la démarche d'isolement, le psychologue est repéré comme faisant partie de l'équipe soignante et peut être soupçonné de "collusion". Pour le patient B en particulier, peut-être est-ce une façon de manifester sa rancune envers l'équipe qui l'a isolé, en attaquant l'idéal soignant : "ce que vous faites ne sert à rien".

Cet "oubli" qui ressemble fort à du déni pourrait aussi être une forme de revendication :
il s'agirait alors de signifier que parler n'est pas suffisant. L'entretien de recueil du vécu ne vient sans doute pas atténuer le ressenti des patients et c'est peut-être ce que veulent dire les patients : "parler du vécu n'empêche pas que l'isolement soit une expérience pénible".

Les propos des patients qui n'ont pas bénéficié d'un entretien montrent en tout cas que le besoin existe véritablement de parler de son expérience.

2.4 EN BREF

Concernant les 4 points de l'hypothèse 1 :

1a) Les patients ont un ressenti globalement négatif de leur séjour en CI. L'hypothèse est vérifiée d'un point de vue descriptif.

1b) Si pour 82% des patients la CI n'est pas un soin intensif, certains perçoivent cependant l'intention de soins. L'hypothèse n'est que partiellement vérifiée.

1c) La représentation que les patients ont de l'utilité de la CI se rapproche de ce que les soignants auraient eux-mêmes pu en dire. L'hypothèse n'est pas vérifiée.

1d) Les patients déclarent à 73% n'avoir pas eu de temps de parole en CI. D'un point de vue descriptif, l'hypothèse est vérifiée.

Concernant les 4 points de l'hypothèse 2 :

2a) Avoir bénéficié d'un temps d'élaboration ne diminue pas la pénibilité du ressenti des patients. Néanmoins il semble que les patients sont mieux à même de donner du sens à leur expérience. L'hypothèse n'est pas vérifiée.

2b) Les patients ayant bénéficié d'un temps d'élaboration semblent mieux percevoir les caractéristiques du soin en CI. L'hypothèse est vérifiée d'un point de vue descriptif.

2c) Les patients ayant bénéficié d'un temps d'élaboration cernent mieux les objectifs de la CI. L'hypothèse est vérifiée d'un point de vue descriptif.

2d) Alors que 73% des patients disent ne pas avoir eu de temps de parole en CI, les patients ayant bénéficié d'un temps d'élaboration semblent être plus conscients des difficultés des soignants.

Les résultats vont dans le sens de l'hypothèse.

Concernant l'hypothèse 3 (complémentaire)

Alors que les patients du groupe TE- sont en demande de ce type d'entretien, les patients TE+ disent ne pas en voir l'utilité, ce qui est en contradiction avec les résultats précédents. Si l'on considère ces réponses comme une forme de déni, les résultats vont dans le sens de l'hypothèse.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy