WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La maintenance des aménagements hydroagricoles dans le delta du fleuve Sénégal: Le cas du périmêtre de Boundoum


par Ousseynou Diéle
Université Gaston Berger de Saint Louis - Maitrise 2006
  

sommaire suivant

Sommaire
Pages

Dédicaces 2

Remerciements . 3

Liste des sigles et acronymes 4

Introduction 7

Première partie : Le delta du fleuve Sénégal : un milieu artificialisé 14
Chapitre 1: Le milieu naturel et le cadre humain dans le Delta 16
Chapitre 2 : L'introduction de l'irrigation et l'artificialisation progressive du milieu .. 34

Deuxième partie : Organisation de la gestion et travaux d'entretien dans le

périmètre de Boundoum .. 45

Chapitre 1: Organisation de la gestion et de l'exploitation du périmètre .. 46

Chapitre 2 : Infrastructures hydrauliques et travaux d'entretien 59

Troisième partie : La nouvelle politique de maintenance : un cadre de dialogue entre
Etat, collectivités locales et usagers
72

Chapitre 1 : La nouvelle politique de maintenance ... ..... 73
Chapitre 2 : La mise en oeuvre de la nouvelle politique de maintenance : Pratiques et

perspectives à Boundoum 84

Conclusion 94

Bibliographie 96

Tables des illustrations 99
Tables des matières 102
Annexes

DEDICACES

Ce travail est dédié à mon défunt père Amadou Diéle et mon regretté ami d'enfance Ngandji Sarr. Que la terre de Ronkh leur soit légère et que le bon Dieu les accueille dans les prairies de son paradis.

A ma très chère et brave mère Daro Ndao qui n'a jamais cessé de me procurer

l'envie et le courage d'étudier.

A toute la famille Ndiélène de Ronkh.
A toute la famille de Feu Babacar Diop Imam à Dagana.
A toute la famille de Ndiaga Diop à Ndiangué.
A tous mes ami (e) s d'enfance et de promotion.

Aux anciens élèves de la 3 M1 A du CEM de Richard-Toll (promotion 1999), à tous mes camarades du module Aménagement rural et à tous les walo-walo de l'UGB.

A tous les étudiants de la dahira Mouhtacimina Bihablilahil Matini de l'UGB.

Une mention spéciale aux personnes qui me sont chères : Adama Thiaw, Yallé

Sarr, Birane Ndiaye Wade, Alioune Mbodj, Djiby Séye, Awa Ndao, Laye Bâ,
Massata, Cheikhou, Badara, Cheikh Sidate Sy, Mansour Séne, Papa Diagne, Djiby
Diop, El hadj Abdoulaye Diop, Mouhamadou Lamine Diop, Awa Diao, Abdoul Aziz

Diao, Oumar Ndiaye, leuz, Mame Sakory.

Aux «éternels forçats de la faim» (les paysans).
A toute la communauté estudiantine.

REMERCIEMENTS

En conformité aux exigences de la reconnaissance, nous tenons à remercier : Le bon Dieu pour avoir permis et donné la possibilité d'entamer et de terminer ce travail.

Notre directeur de mémoire, le professeur Sidy Mohamed Seck pour avoir accepté d'encadrer ce travail, son concours très précieux, sa disponibilité permanente et ses conseils .

A tous les professeurs de la section de géographie pour leur générosité dans la transmission du savoir : Messieurs Oumar Diop, Serigne Modou Fall, Boubou Aldiouma SY,

Géraud Magrin, Cheikh Samba Wade, Adrien Coly Cheikh Sarr, André D'almeida, Dah

Dieng.

Ce travail n'aurait, sans nul doute, abouti à bon port sans la collaboration fructueuse de :

M. Abdou Rahim Ndiaye, ingénieur et chef du DMR à la DAM pour avoir été notre

directeur de stage ;

M. Abou Ndao, ingénieur des travaux agricoles, chef de l'opération de Boundoum ;
M. Macoumba Diop, conseiller agricole, responsable de la gestion et de la

maintenance du périmètre de Boundoum ;

M. Amadou Niang, cartographe à la SAED ;

M. Abdoulaye Diop, comptable de l'union des OP de Boundoum :
A tous les agents de la DAM, de la Délégation de Dagana et de la DAIH.
A tous ceux qui ont de prés ou de loin contribué à la réalisation de ce travail.

Listes des sigles et acronymes

ADRAO : Association pour le Développement de la Riziculture en Afrique de l'Ouest
AEP : Adduction d'Eau Potable.

AFD : Agence Française de Développement.

AI : Aménagement Intermédiaire.

B.R.G.M : Bureau de Recherche Géologique et Minière.
BU : Bibliothèque Universitaire.

CIFA : Centre Interprofessionnel de Formation aux métiers de l'Agriculture.
CIFAS : Club des Investisseurs Français au Sénégal.

CNCAS : Caisse Nationale de Crédit Agricole du Sénégal.

CORAF : Conférence des Responsables de recherche agricole en Afrique de l'Ouest et du Centre.

CSC : Contre-saison Chaude.

CSF : Contre-saison Froide.

CSS : Compagnie Sucrière Sénégalaise.

CTA : Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale.
DAGE : Division Aménagement et Gestion de l'Eau (au sein des Délégations de la
SAED).

DAIH : Direction des Aménagements et des Infrastructures Hydro agricoles.
DAM : Direction Autonome de Maintenance des infrastructures hydro agricoles.
DAT : Dépôt à Terme

FAO : Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture.
FOMAED : Fonds de Maintenance des Adducteurs et Emissaires de Drainage.
FOMIIG : Fonds de Maintenance des Infrastructures d'Intérêt Général.
FOMPI : Fonds de Maintenance des Périmètres Irrigués.
FOMUR : Fonds Mutuel de Renouvellement des stations de pompage et équipements
Hydromécaniques.

FPA : Fédération des Périmètres Autogérés.

GA : Grand Aménagement.

GEP : Groupe électropompe.

GER : Gros Entretien et Renouvellement.

GDS : Grands Domaines du Sénégal.

GIE : Groupement d'Intérêt Economique.

G.I.R.A.R.D.E.L : Groupe Interdisciplinaire de Recherche pour l'Appui à la

Planification Régionale et au Développement Local.
GMP : Groupe Motopompe.

HTM : Hauteur Manométrique Totale.

ICA : Ingénieurs Consultants Associés.

ISRA : Institut Sénégalais de Recherches Agricoles.

KFW: Kreditanstalt Für Wiederaufbau.

MARP : Méthode Active de Recherche Participative.

MAS : Mission d'Aménagement du Sénégal.

MEC : Mutuelle d'Epargne et de Crédit.

MEFS : Mission d'Etudes du Fleuve Sénégal.

NEG : Note d'Entretien et de Gestion.

NPA : Nouvelle Politique Agricole.

OAD : Organisme Autonome du Delta.

OAV : Organisme Autonome de la Vallée.

OMVS : Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal.
OP : Organisation Paysanne.

PDRG : Plan de Développement intégré de la Rive Gauche.

PME : Petites et Moyennes Entreprises.
PIP : Périmètre Irrigué Privé.

PIV : Périmètre Irrigué Villageois.

PSI : Pole régional de recherche sur les Systèmes irrigués soudano sahéliens.

RGPH : Recensement Général de la Population et de l'Habitat.
RIDEV: Rice Development.

RNEDHA : Réseau National d'Expérimentation et de Démonstration du Secteur de

l'Hydraulique Agricole.

SAED : Société nationale d'Aménagement et d'Exploitation des Terres du Delta du
fleuve Sénégal et des Vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé.
SCIEPS : Société de Conseils, d'Ingénierie, d'Etudes et de Prestations de Services.
SDRS : Société de Développement Rizicole du Sénégal.
SEMRY : Société d'Expansion et de Modernisation de la Riziculture de Yagoua.
SNTI : Société Nationale de Tomate Industrielle.
SOCAS : Société de Conserve Alimentaire du Sénégal.

SOMALAC: Société Malgache d'Aménagement du Lac Alaotra.
SV: Section Villageoise.
T.E.R: Travail d'étude et de Recherche.
UGB: Université Gaston Berger.
UL: Union Locale.
USAID: Us Agency for International Development.
VHR: Variété à Haut Rendement.

Introduction

De tout temps, l'Afrique subsaharienne a connu de difficiles moments de sécheresses

ayant comme conséquences des pénuries de denrées alimentaires. Et les systèmes de
production traditionnels ne permettaient plus de penser à une sécurité alimentaire. La notion
de sécurité alimentaire renvoie à la capacité d'assurer que le système alimentaire fournit à
toute la population un approvisionnement alimentaire nutritionnellement adéquat sur le long
terme. Cette partie du continent connaît également une forte pression démographique et une

baisse continue de la pluviométrie.

Cependant, comme l'avaient bien écrit Heq. J et Dugauqier F. (1990), l'Afrique sahélienne a la chance d'être traversée par les grands fleuves que sont le Sénégal, le Niger, les Voltas, le Chari, etc. et afin de valoriser ces ressources en eaux beaucoup d'Etats sahéliens,

dans leurs stratégies, notamment pour atteindre l'objectif d'autosuffisance alimentaire, ont

considéré comme panacée la réalisation de grands périmètres irrigués (Groupe de travail,

Coopération Française, 1989). Ces derniers étaient placés sous la tutelle de Sociétés de

Développement rural tels que l'Office du Niger au Mali, la SOMALAC à Madagascar, la

SEMRY au Cameroun, la SAED au Sénégal, etc.

Au Sénégal, c'est précisément le Delta qui a été le site privilégié des ambitions d'aménagement (Sarr. B 1995). L'option pour la riziculture irriguée répondait à l'origine à un objectif national qu'à une volonté de développement régional, dira Jamin P.Y (1987) cité par Fall. M (1999). En effet il s'agissait dans des grands aménagements de produire du riz pour

résorber le déficit céréalier.

Dans le Delta qui constitue notre zone d'étude, on y trouve environ la moitié des superficies aménagées dans la vallée sous diverses formes : grands périmètres irrigués, périmètres intermédiaires et périmètres irrigués villageois (Le Gal. P-Y et Dia. I 1991).

Dans ce secteur, se posent pas mal de problèmes relatifs à l'aménagement. En effet, la gestion de beaucoup de périmètres est maintenant du ressort d'organisations de producteurs regroupés sous forme d'unions hydrauliques. Ces derniers n'étant pas bien préparés dans cet exercice, il est évident qu'ils seront confrontés à certaines difficultés. C'est dans cette logique

que nous avons choisi de travailler sur la pratique de la maintenance des aménagements hydro
agricoles avec comme cas d'étude le périmètre de Boundoum dont la gestion est aujourd'hui
assurée par les paysans eux-mêmes.

sommaire suivant