WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'analyse des résultats du PDRT par rapport aux relations de genre

( Télécharger le fichier original )
par Orou Théodore Séraphin KPASSI GOBI
Université d'Abomey Calavi - DESS gestion des projets et développement local 2006
  

sommaire suivant

REPUBLIQUE DU BENIN

UNIVERSITE D'ABOMEY-CALAVI
(UAC)

FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION (FASEG)

MEMOIRE DE DESS DEVELOPPEMENT LOCAL ET

GESTION DES PROJETS

(DESS/DLGP)

THEME :

CONTRIBUTION A L'ANALYSE

DES RESULTATS DU PDRT

PAR RAPPORT AUX

RELATIONS DE GENRE

Présenté par :

Séraphin O. T. KPASSI GOBI

La faculté n'entend donner aucune approbation ni

improbation aux opinions émises dans ce mémoire.

Elles sont considérées comme propres à leurs

auteurs.

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

DEDICACE

A Solange pour son amour et son soutien

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

REMERCIEMENTS

Sincères remerciements à :

L'ensemble du corps enseignant du programme de DESS/DLGP pour sa disponibilité et ses précieux conseils ;

Tout le personnel du PDRT pour ses encouragements et son soutien ;

Tout le personnel de l'antenne locale de la SNV à Parakou pour leur précieux concours documentaire ;

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1.1: Présentation de l'échantillon

Tableau 2.1 : Répartition des enquêtés suivant les techniques de sédentarisation de la culture de l'igname mises en oeuvre.

Tableau 2.2 : Répartition des transformatrices suivant les processus améliorés de transformation mis en oeuvre.

Tableau 2.3: Répartitions des transformatrices suivant le niveau d'améliorations constaté dans le rendement de transformation.

Tableau 2.4 : Répartition des transformatrices suivant les procédés de stockage/conservation des R&T utilisés.

Tableau 2.5 : Répartition des transformatrices suivant le volume des pertes enregistrées pour 100 kg de produits stockés avec les techniques introduites par le PDRT

Tableau 2.6 : Répartition des transformatrices suivant le volume de pertes enregistrées pour 100 kg de produits stockés avec les techniques traditionnelles

Tableau 2.7 : Résultats du PDRT dans la commune de Ouassa-Péhunco ; volet alphabétisation et appui institutionnel aux OP

Tableau 2.8 : Résultats du PDRT dans la commune de Ouassa-Péhunco : volet construction des ateliers de transformation et des aires de séchage

Tableau 3.1 : Exercice du pouvoir de décision journalière selon le sexe des enquêtés. Tableau 3.2 : Exercice du pouvoir de décision relatif à la scolarisation selon le sexe. Tableau 3.3 : Exercice du pouvoir de décision relatif à la mobilité, selon le sexe. Tableau 3.4 : Exercice du pouvoir de décision des dépenses sociales selon le sexe. Tableau 3.5 : Exercice du pouvoir de décision des dépenses périodiques selon le sexe. Tableau 3.6 : Exercice du pouvoir de décision d'investissement selon le sexe.

Tableau 3.7 : Exercice du pouvoir de décision des dépenses d'investissement du ménage selon le sexe.

Tableau 3.8 : Répartition par sexe de l'affectation des ressources des enquêtés aux besoins personnels.

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

Tableau 3.9 : Répartition des enquêtés selon leur opinion sur l'équité genre de l'intervention du PDRT

Tableau 3.10 : Répartition des enquêtés par sexe et selon la capacité renforcée

Tableau 3.11 : Répartition des enquêtés par sexe et selon la participation à la rémunération des MAE et FE

Tableau 3.12 : Exécution par sexe, des tâches liées à la production des R&T

Tableau 3.13 : Répartition des enquêtés par sexe selon qu'ils rémunèrent ou pas les tâches liées à la production des R&T

Tableau 3.14 : Répartition de la population selon l'utilisation des processus améliorés de transformation des R&T

Tableau 3.15 : Répartition par sexe des postes de responsabilité au sein des bureaux des OP.

Tableau 3.16 : Répartition des bénéficiaires par sexe et selon la participation aux réunions statutaires des OP.

Tableau 3.17 : Répartition des bénéficiaires selon la capacité de poursuivre les activités.

Tableau 3.18 : Répartition des enquêtés par rapport aux avantages tirés de la TMR Manioc

Tableau 3.19 : Répartition des femmes suivant les équipements de transformation utilisés.

Tableau 3.20 : Répartition des femmes suivant les procédés améliorés utilisés.

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

LISTE DES GRAPHIQUES

Graphique 3.1 : Répartition des bénéficiaires selon la Capacité de poursuite des activités et le niveau d'instruction.

Graphique 3.2 : Répartition par sexe des bénéficiaires suivant les effets induits par l'alphabétisation.

Graphique 3.3 : Taux d'utilisation des variétés de manioc.

Graphique 3.4 : Taux d'application des fumures dans la culture du manioc.

Graphique 3.5 : Taux d'utilisation des technologies de sédentarisation de la culture de l'igname

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

SIGLES ET ABREVIATIONS

AAP : Appui à l'Amélioration de la Productivité

AIB : Appui aux Institutions de Base

BOAD : Banque Ouest Africaine de Développement

CLCAM : Caisse Locale de Crédit Agricole Mutuelle

CNP : Coordination Nationale du Programme

COROS : Comité Régional d'Orientation et de Suivi

COS : Comité d'Orientation et de Suivi

COSOP : Country Strategy and Opportunities Paper

CQFD : Comité Québécois Femme et Développement

CRCAM : Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuelle

CSE : Cellule Suivi Evaluation

CVC : Comité Villageois de Concertation

DAWN : Development Alternatives for Women in New era

DPP : Direction de la Programmation et de la Prospective

FE : Formateurs Endogènes

FIDA : Fonds International de Développement Agricole

IITA : International Institut for Tropical Agriculture

INSAE : Institut National de la Statistique et de l'Analyse Economique

INSTRAW : United Nations International Research and Training Institute for the Advancement of Women

MAE : Maître Alphabétiseur Endogène

MAEP : Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche

ONASA : Office National d'Appui à la Sécurité Alimentaire

OP : Organisation Paysanne

PAGER : Projet d'appui aux Activités Génératrices de Revenus

PDRT : Programme de Développement des plantes à Racines et Tubercules

PDVRT : Plan de Développement Villageois des Racines et Tubercules

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

PROMIC : Projet de Micro Crédits et de Commercialisation

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

R&T : Racines et Tubercules

TCP : Transformation et Commercialisation Primaire

UNESCO : Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

SOMMAIRE

DEDICACE ii

REMERCIEMENTS iii

LISTE DES TABLEAUX iv

LISTE DES GRAPHIQUES vi

SIGLES ET ABRE VIA TIONS vii

INTRODUCTION GENERALE 1

CHAPITRE 1 : CADRE GENERAL DE RECHERCHE 3

Section1 : Contexte et cadre théorique de recherche 3

Paragraphe 1 : Contexte de la recherche 3

Paragraphe 2 : Problématique et justification de la recherche 6

Paragraphe 3 : Objectifs de recherche 8

Paragraphe 4 : Hypothèses de travail 9

Paragraphe 5 : Revue de littérature 9

Section 2 : Eléments méthodologiques 15

Paragraphe 1 : Choix et présentation de la zone d'étude 15

Paragraphe 2 : Choix des unités de recherche et de l'échantillonnage 15

Paragraphe 3 : Outils de collecte et d'analyse des données 18

Paragraphe 4 : Contraintes de terrain et limites de l'étude 20

CHAPITRE 2 : PRESENTA TION DES RESULTA TS 22

Section 1 : Présentation du PDRT 22

Paragraphe 1 : Identification et formulation du Programme 22

Paragraphe 2 : Objectifs et résultats attendus du programme 23

Paragraphe 3 : Aspects organisationnels 24

Paragraphe 4 : Activités 26

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

Section 2 : Résultats de la mise en oeuvre du PDRT dans la commune de OUASSA-PEHUNCO 29

Paragraphe 1 : Dans le domaine de la production 29

Paragraphe 2 : Dans le domaine de la transformation, de la conservation et du stockage 31

Paragraphe 3 : Dans le domaine de l'alphabétisation et de l'appui institutionnel aux organisations paysannes 34

Paragraphe 4 : Dans le domaine de l'équipement et de la construction de micro infrastructures de transformation, de stockage et de commercialisation 35

CHAPITRE 3: ANALYSE DES RESUL TA TS ET SUGGESTIONS 37

Section 1 : « Analyse genre » des résultats 37

Paragraphe 1 : Appréciation du statut sociopolitique de la femme à travers la structure de décision

hommes/femmes 37

Paragraphe 2 : Analyse de l'efficience des résultats du Programme pour les femmes et les hommes 43

Paragraphe 3 : Analyse de la viabilité des actions du PDRT à travers la composition et la fonctionnalité des organes de gestion. 49
Paragraphe 4 : Appréciation de l'effet des innovations technologiques sur les activités des femmes et des

hommes 55

Section 2 : Discussions des résultats d'analyses et Suggestions 61

Paragraphe 1 : Discussion des résultats d'analyses 61

Paragraphe 2 : Suggestions à l'Etat et aux Bailleurs de fonds 62

Paragraphe 3 : Suggestions aux cadres chargés de la mise en oeuvre du PDRT 63

Paragraphe 4 : Suggestions aux autorités locales 64

CONCLUSION GENERALE 66

BIBLIOGRAPHIE 68

ANNEXE I : CADRE D'ANALYSE DE HARVARD I

ANNEXE II : CADRE D'ANALYSE DE MOSER II

ANNEXE III : QUESTIONNAIRE III

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

INTRODUCTION GENERALE

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

« Le développement en milieu rural est un phénomène global et complexe qui affecte toutes les composantes de la société. Il est le résultat d'une série de transformations qualitatives et quantitatives se produisant au sein de la population rurale et dont les effets convergents donnent lieu avec le temps, à une élévation du niveau de vie et à des changements favorables dans le genre de vie »1

Ces changements ne peuvent s'opérer de façon harmonieuse sans la prise en compte de l'environnement socioculturel de chacune des couches de la population et plus spécifiquement celle rurale à travers une redistribution équitable des revenus et une réduction des inégalités de genre.

En effet, « la société béninoise, tout comme la majorité des sociétés africaines fonctionne sur la base de la différenciation des sexes. En milieu rural plus qu'en milieu urbain, la vie des populations est rythmée par des principes normatifs relevant de croyances traditionnelles qui considèrent les femmes comme sujets et non comme actrices. »2 ; toutes choses qui entravent une participation maximale à la croissance économique et une jouissance équitable de ses fruits par l'ensemble des acteurs.

C'est pour remédier à cet état de fait que le concept d' « autonomisation » est né dans les pays du Sud, plus précisément en Inde au sein du réseau DAWN3. Il s'inscrit dans l'approche "genre et développement" qui a pris le relais de celle d'"intégration des femmes dans le développement" dans la pensée dominante de la coopération Nord-Sud.

Appliqué depuis une vingtaine d'années dans un nombre croissant d'ONG, le concept a été largement récupéré par la Banque Mondiale et les organismes onusiens. Ces derniers insistent aujourd'hui haut et fort sur la contribution nécessaire des programmes

1 KORA Ousmane cité par IMOROU I. et ABOUDOU O. (1997), dans « Contribution des CLCAM à l'amélioration du niveau de vie des paysans producteurs de coton », Mémoire de fin d'étude, p.1

2 PDRT (2003), Document de stratégie genre sensible, p.6

3 DAWN : le réseau " alternatives pour le développement avec les femmes à l'aube d'une ère nouvelle " a été créé par un groupe de sociologues et économistes à Bangalore (Inde).

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

de développement à l'autonomisation des femmes (UNIFEM, 2000). En effet, les inégalités entre hommes et femmes représentent un facteur transversal par rapport à l'ensemble des facteurs déterminants de la pauvreté et le simple fait d'être femme rend une personne potentiellement plus vulnérable vis-à-vis du risque de pauvreté. En oeuvrant en faveur d'un développement durable, il est alors incontournable d'intégrer cet aspect : les actions aussi bien que leurs évaluations doivent tenir compte des inégalités entre hommes et femmes.

Sur le plan national, la Politique de Promotion des Femmes dans le Secteur Agricole et Rural (PPFR) est une déclinaison de la Politique Nationale de Promotion de la Femme (PNPF) adoptée en janvier 2001 par le Bénin. Elle a pour ambition de prendre en compte l'approche « genre et développement » à travers l'intégration des besoins et intérêts des femmes rurales dans le Schéma Directeur du Secteur du Développement Rural au Bénin.

Comme l'indique le Conseil Economique et Social des Nations Unies4 : «L'intégration de l'approche «genre» est une stratégie qui veille à ce que les préoccupations et les expériences des hommes et des femmes soient prises en compte à tous les niveaux de l'élaboration, de la mise en oeuvre, du suivi et de l'évaluation des politiques et des programmes dans toutes les sphères de l'activité politique, économique et sociale».

C'est ce qui explique notre démarche pour l'évaluation de la contribution du Programme de Développement des plantes à Racines et Tubercules (PDRT) à la réduction des inégalités de genre. Pour ce faire, notre travail se subdivise en trois chapitres comprenant chacun deux sections. Le chapitre 1 présente le cadre général de recherche ayant abouti aux résultats présentés dans le chapitre 2. Enfin, le chapitre 3 est consacré à l'analyse des résultats de l'étude

4 Commission Economique pour l'Afrique(2002), Instrument de suivi et d'évaluation des mécanismes institutionnels pour l'intégration du genre aux niveaux sous-régional et régional, P.3

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

 
 
 
 
 
 
 
 

Section 1 : Contexte et cadre théorique de recherche Paragraphe 1 : Contexte de la recherche

> Présentation de la zone d'étude

o Situation géographique

Située entre la vallée de l'Alibori à l'Est et celle du Mékrou à l'Ouest dans le centre-est du département de l'Atacora, la commune de Ouassa-Péhunco est l'une des 9 communes que compte le département. Elle est limitée au Nord par la commune de Kérou, au Sud par la commune de Djougou, à l'Est par les communes de Sinendé et de N'Dali et à l'Ouest par la commune de Kouandé. Avec 1900 km2 de superficie, elle occupe 9,26% de la superficie totale du département dont 207 km2 de forêt classée. Administrativement, la commune de Ouassa-Péhunco est composée de 3 arrondissements - Péhunco (543 km2), Gnémasson (577 km2) et Tobré (780 km2) - et de 26 villages et quartiers de ville.

o Milieu physique

La commune de Péhunco est dans son ensemble une pénéplaine située dans le bassin du Niger. Le climat de péhunco est du type Soudano-guinéen caractérisé par une saison des pluies (allant généralement de mi-avril à mi-octobre), et une saison sèche (allant de mi-octobre à mi-avril). La plupart du temps, le mois d'août est le mois le plus arrosé avec 1200 millimètres de pluie. La température moyenne est de 27°C. Les pics de températures sont souvent atteints en février. L'harmattan, un vent froid et sec soufflant entre novembre et janvier entraîne parfois une amplitude thermique pouvant atteindre 8°C.

La végétation est dans l'ensemble faite de savanes arborées ou arbustives. Elle est surtout arborée dans la forêt classée tout le long des cours d'eau. Des ressources forestières occupent un domaine classé qui couvre 207 km2 soit 10,88% de la superficie totale. La faune est faite de lions, de phacochères, de singes, de buffles essentiellement

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

dans les forêts classées de la localité. Des 1900 km2, environ 800 km2 représentent les terres fertiles.

La commune de Péhunco est arrosée par le fleuve Mékrou dans les arrondissements de Péhunco et de Gnémasson et par de nombreuses rivières à régime torrentiel comme l'Alibori dans l'arrondissement de Tobré.

o Groupes socioculturels

Plus d'une dizaine de groupes socioculturels cohabitent dans la commune. On y retrouve notamment : les batombu, les fulfuldé, les dendi, les yorouba, les otamari, les lokpa, les djerma, les haoussa, les fon, les ibo, les adja... .etc.

Les groupes socio-économiques les plus importants sont les Batombu majoritaires dans la plupart des villages suivis par les fulfudé.

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

Source : Etude monographique de la commune de Péhunco ;1999. P.6

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

Paragraphe 2 : Problématique et justification de la recherche

Le développement est un état qui va au-delà de l'économique et implique d'une part, la pleine participation de toutes les catégories sociales à la création de la richesse et, d'autre part, une répartition équitable des fruits de la croissance. A cet effet, l'une des approches les plus utilisées pour financer le développement est l'approche Programme / Projet. Si l'objectif global de la plupart des projets de développement est la réduction de la pauvreté en milieu rural, très peu d'entre eux intègrent d'emblée la dimension « genre » au processus partant de l'élaboration des documents de base jusqu'à la mise en oeuvre. Ceci se ressent particulièrement au niveau des indicateurs d'objectifs et de résultats du cadre logique de ces projets.

Pour le cas du Programme de Développement des plantes à Racines et Tubercules (PDRT), plusieurs études ont été réalisées en vue de préciser l'environnement du projet ou d'en évaluer les performances. On peut citer dans ce cadre : l'étude de la filière igname au Bénin (KASSIMOU, 2003) ; l'analyse de la filière patate douce au Bénin (ADEGBOLA, 2003); l'étude de la filière manioc au Bénin (AFOUDA et al, 2005); l'évaluation interne globale des performances et des résultats du PDRT (BIAOU et al, 2006).

Mais l'analyse des résultats auxquels ces différentes études ont abouti révèle que leur présentation ne prend pas en compte la structure sociale des groupes cibles ainsi que l'interrelation entre ces composantes. La prise en compte des relations de genre est parcellaire et se limite parfois à la répartition par sexe des bénéficiaires touchés sans pour autant se préoccuper de l'incidence des actions du PDRT sur l'amélioration des relations de genre.

L'intérêt de cette démarche est primordiale eu égard aux constats faits au niveau national et mondial par rapport aux inégalités d'implication des différentes composantes de la société au processus de développement.

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

En effet, malgré la multiplication des forums et des programmes spéciaux visant à prendre en compte les préoccupations des femmes, force est de constater que les besoins, les intérêts et les contraintes des femmes sont encore trop souvent ignorés dans l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques, des projets et des programmes de développement.

Dans la plupart des contrées rurales du monde, les femmes en tant que groupe, gagnent moins que les hommes, ont moins de bénéfices et ont des journées de travail plus longues. La valeur marchande du travail qu'elles accomplissent et leurs opinions sont dépréciées. En général, les femmes ont des responsabilités familiales plus lourdes et sont souvent menacées de violence. Elles sont également sous-représentées aux niveaux décisionnels et elles font face à de nombreux obstacles lorsqu'elles veulent occuper des postes d'autorité ou de décision.

Selon les statistiques des Nations Unies (PNUD,2000) à l'échelle mondiale,

Les femmes accomplissent 67 % des heures de travail ;

Elles gagnent 10 % du revenu mondial du fait du fort taux d'analphabétisme enregistré en leur sein ;

Elles constituent les 2/3 des analphabètes du monde ;

Elles possèdent moins de 1 % des propriétés dans le monde.

Ces disparités entre les hommes et les femmes sont le reflet d'une segmentation sociale axée sur l'érection d'un système de valeur sur la base de caractéristiques biologiques. L'inégalité de genre est un obstacle à une pleine et entière participation des femmes et constitue donc un frein à un développement durable en ce sens qu'elle se traduit souvent par des discriminations dans l'accès aux ressources productives (terre, intrants, crédits ...).

CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX
RELATIONS DE GENRE

Comme l'affirment C.Leloup et H.Ryckmans, (2006) 5 « Les rapports inégaux entre les genres sont la première pierre d'achoppement des actions visant de meilleures conditions de vie pour les pauvres (femmes et hommes) et l'accès des femmes au développement participatif.»

Bien que parfois des stratégies d'intégration du genre soient élaborées par des organes de gestion de projets pour palier ces insuffisances, leurs mise en oeuvre et l'évaluation qui en est faite reste superficielle. Il devient alors important de mesurer la contribution des projets à l'amélioration des relations de genre. C'est ce qui justifie le thème de recherche qui s'intitule : « CONTRIBUTION A L'ANALYSE DES RESULTATS DU PDRT PAR RAPPORT AUX RELATIONS DE GENRE »

L'exploration de ce thème a conduit à la formulation des questions de recherche ci- après :

1. Le rapport extrants (bénéfices) / intrants (investissements) de l'intervention est-il aussi avantageux pour les femmes que pour les hommes ?

2. Les actions du PDRT intègrent-elles des aspects de pérennisation de ses acquis ?

3. Quel est l'effet des innovations technologiques sur les activités des femmes et des hommes ?

La recherche des réponses à ces questionnements a permis de formuler les objectifs général et spécifiques que la présente étude permettra d'atteindre.

sommaire suivant