WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Comment réussir une bonne synthèse ?


par Nabil TIKNI
Mohemmed I, Oujda - DUESS & Master 2008
  

précédent sommaire suivant

ANNEXE

COMMENT APPRENDRE A DEPASSER UNE THESE DANS UN PLAN DIALECTIQUE

(plan dialectique = I° partie : étayer la thèse ; II° partie : réfuter la thèse ; III° partie: dépasser la thèse)

TROIS PISTES POUR BATIR LA 3° PARTIE DANS UN PLAN DIALECTIQUE

But poursuivi : Eviter les platitudes du genre : 1° partie "Oui", 2° partie : "Non, 3° partie : "Peut-être".

- Une fois bien étudiées les deux thèses possibles, montrer comment on peut faire progresser le raisonnement.

- Il ne s'agit pas de répéter ce qu'on a déjà dit en thèse et en antithèse, mais de sortir de l'impasse réelle ou apparente posée par les contradictions.

- La "synthèse" consiste à "proposer" de nouvelles idées pour faire "progresser" le raisonnement ; c'est donc plutôt une "prothèse" ; c'est la partie la plus personnelle, la plus subjective, donc la plus délicate mais aussi la plus intéressante.

I Rechercher un compromis

1. Aboutir à une conciliation (quand cela est possible)

- On peut exposer un point de vue plus nuancé que ceux qui ont été présentés dans les deux premières parties (positions en général extrêmes).

- On peut ou doit pouvoir montrer que l'opposition n'est pas totale, que les positions apparemment opposées peuvent avoir des points communs, qu'elles ne sont pas contradictoires.

2. Critiquer les prises de positions extrêmes.

Démontrer l'inefficacité et la stérilité - pour l'intérêt d'un raisonnement de devoir- des positions extrêmes ou intransigeantes. Pour cela, utiliser le raisonnement a contrario. Que se passerait-il vraiment si l'on adoptait un seul des deux points de vue ?

II Rechercher des solutions, des conditions.

- Y a-t-il des solutions envisageables ?

- Comment corriger les excès dénoncés dans les deux premières parties ?

- Conditions requises pour qu'une amélioration soit possible ?

III Rechercher le problème de fond.

- Les problèmes soulevés et débattus en thèse et en antithèse ne se ramènent-ils pas à un problème plus central, plus fondamental, plus vaste ? N'étaient-ils que la "partie "émergée d'un iceberg" ? Quelle est la VRAIE QUESTION ?

- Quel est l'enjeu ? Qu'est-ce qui est EN JEU ?

- Quelle conception de l'art et de la littérature, par exemple, apparaît ici ?

Remarque :

Quand les points de vue sont réellement inconciliables (par exemple : deux conceptions opposées de la poésie ou de la littérature...)

- Les tenants de deux thèses peuvent-ils coexister pacifiquement, même si leurs points de vue sont irréductibles ? Si oui, le montrer par des exemples.

- Quelles sont les causes et les conséquences d'une telle opposition ?

- Essayer d'accumuler les arguments en faveur de l'une des deux thèses (cas rare).

Sujet :"Le rallye Paris-Dakar est un scandale, pire une insulte" Qu'en pensez-vous ?

Exemple de plan à développer

Introduction (à développer) : se référer, par exemple, à l'actualité.


I° partie : Plusieurs aspects de ce rallye peuvent expliquer l'indignation de ses détracteurs.

1° § On peut d'abord être choqué par l'inégalité flagrante entre les concurrents : engins, assistance, compétence (développement par opposition).

2° § On peut aussi être "scandalisé" par le côté "danse de mort" d'une telle course. On joue avec le désert et avec la mort pour satisfaire les besoins d'émotions fortes d'Occidentaux blasés, et ce, sous les yeux de ceux pour qui le désert est la cause de tant de maux ou, tout simplement un environnement naturel sujet à intrusion, voire à invasion. Cf. les risques encourus par les concurrents, et surtout, les accidents pour spectateurs ( France, Afrique)...

3° § Mais c'est surtout le cynisme de ce rallye qui peut être considéré comme une véritable "insulte".

- sur le plan matériel : pistes endommagées, sources polluées ...

- sur le plan financier : "caravane de fric" qui défile devant la misère ; c'est un scandale si l'on pense au quart-monde - en Europe- et au tiers-monde -en Afrique.

II° partie : (Transition) On comprend dès lors que certains soient révoltés. Pourtant ce rallye ainsi que le nombre de ses partisans se développent de plus en plus.

1° § C'est qu'en effet il constitue d'abord une épreuve sportive de haut niveau.

- Rallye complet ; unique au monde.

- Ecole de courage et d'endurance. La preuve : il arrive que même les vedettes professionnelles échouent et que les plus grandes écuries abandonnent.

2° § Ce rallye est aussi une des rares grandes "aventures" du monde moderne, aussi bien pour les participants que pour le public, européen et autochtone.

Cela n'empêche d'ailleurs pas que d'importantes mesures de sécurité soient prises - surveillance par hélicoptère...

§ Il faut enfin considérer les retombées financières et économiques d'une telle course ( voire psychologiques).

* Pour les pays sous développés

- rentrées d'argent ;

- mise au point de véhicules sahariens ;

- "vitrine" du monde pendant 3 semaines.

* Pour les pays développés :

- recherches technologiques ;

- publicité.

III° partie : (Transition) Les détracteurs et les partisans de ce rallye ne manquent donc pas d'arguments, ni les uns ni les autres. Mais quelle attitude prendre face à une telle manifestation ?

1° § Une condamnation sans appel ne paraît pas être une solution.

- On n'arrêtera pas plus un rallye que des recherches spatiales.

- Si on le supprimait, la situation générale du tiers-monde en serait-elle pour autant améliorée ? Les sommes économisées iraient-elles à l'Afrique ?

2° § On pourrait bien sûr donner à ce rallye une allure plus égalitaire et plus humanitaire.

Certes, des camions emportent parfois du matériel agricole ; mais on pourrait profiter de la mobilisation de l'opinion publique pour collecter des fonds...

3° § Mais, plus fondamentalement, c'est notre attitude de riches sur consommateurs qui est ici mise en cause.

- Le rallye n'est que la partie visible d'un iceberg d'indifférence vis-à-vis du dialogue Nord-sud.

- N'est-il pas trop facile de se donner bonne conscience en condamnant le rallye quand on n'est pas un passionné de moto ... ?

précédent sommaire suivant