WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des communications modernes et traditionnelles sur les relations sociales dans le secteur Gisenyi (1998-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Pascal BIZIMANA
Université libre de Kigali campus de Gisenyi - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2.8. La communication moderne

La communication moderne peut être définie comme étant un moyen de transmission d'information utilisant ou usant des outils modernes de communication comme l'internet, la téléphonie, les medias, les affiche etc.

I.2.8.1. Bref aperçu sur le NTIC

Les avancés rapides du marché et des techniques dans le domaine des technologies de l'information et de la communication ont des répercussions sur presque la totalité des secteurs de la société, non seulement dans les pays du Nord mais aussi dans les pays en développement.

Le terme «nouvelles technologies de l'information et de la communication» (NTIC) est actuellement utilisé pour designer un large éventail de services, d'applications et de technologies faisant appel à divers équipements et logiciels fonctionnant souvent par l'intermédiaire des réseaux de communication bien connus, tel que la téléphonie fixe, la téléphonie mobile, l'Internet, le fax,...

Les NTIC permettent aux sociétés de produire, d'avoir accès, d'adopter et d'utiliser les informations en plus grandes quantités et ce pour des fins variées. L'expansion rapide des NTIC tel que le world wide web (www), messagerie électronique, téléphone et satellite, est entrain de révolutionné le monde.

Le Rwanda, un pays enclavé et pauvre en Afrique de l'Est, qui porte encore les cicatrices du génocide de 1994, est loué dans la région pour son engagement et son approche unifiée à l'égard du développement et du déploiement des TIC. Sa vision 2020, par exemple, met l'accent sur le potentiel des TIC à assurer le développement socio-économique dans les régions urbaines et rurales et la stratégie de développement économique et de réduction de la pauvreté qui a été formulée ; en fait son propre directeur.

Les TIC fournissent à notre pays une nouvelle ouverture à l'étape d'industrialisation et à la transformation de notre économie axée sur l'information et les connaissances. Cela se traduit par l'engagement ferme pris le gouvernement, le secteur public et privé à embrasser les TIC.

La façon dont les sociétés entretiennent des rapports, font leurs affaires, s'engagent sur les voies de la concurrence aux marchés internationaux, élaborent leurs programmes de développement dépend des progrès qu'ils ont réalisé dans le domaine des nouvelles technologies de l'information et de la communication (TIC).

Seulement, comme le dit le proverbe, il ne faut pas jongler dans le noir avec des poignards. C'est dire, en d'autres termes, qu'il faut que des recherches soient faites pour que l'authenticité de nos valeurs culturelles spécifiques soit protégée. Il faudrait aussi éviter qu'une mauvaise utilisation des moyens modernes de communication vienne créer des besoins au-delà d'un certains seuil souhaitable et raisonnable. Encourager un groupe social à désirer plus qu'il ne peut produire entraîne immanquablement des conséquences préjudiciables à la paix sociale.

La nouvelle civilisation du verbe et de l'image qui a ébranlé les bases de ce qui faisait la force des sociétés africaines, doit nous donner, et peut nous donner effectivement les moyens de rétablir notre équilibre dans un nouveau système comme base, le dialogue dans le style négro-africain d'hier.

( http://www.rwandagateway.org/article.php3?id_article=618&lang consulté le 23/11/2009).

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net