WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des communications modernes et traditionnelles sur les relations sociales dans le secteur Gisenyi (1998-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Pascal BIZIMANA
Université libre de Kigali campus de Gisenyi - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.2. DIFFICULTES RENCONTREES DANS L'USAGE DES VOIES TRADITIONNELLES DE LA COMMUNICATION

La flute, le tambour, la corne d'antilope, les signaux à feu,... sont autant des moyens qu'autrefois nos grands pères utilisaient pour communiquer et étaient d'une grande utilité. Aujourd'hui, la technologie de l'information et de la communication a tout remplacé par l'usage des techniques et moyens modernes. Aujourd'hui, nous nous rendons compte que avec l'avènement des TIC, elles étaient d'une grande lenteur voire même d'une inefficacité notable en ce qui concerne la transmission du message, elles pouvaient contribuer à la détérioration même de l'information ou du message.

Tableau 16: Les difficultés rencontrées dans la communication traditionnelle

Difficultés rencontrées pour :

Effectif

Pourcentage

Tambour

21

24.8%

Flute

23

27%

Corne d'antilope

33

38.8%

Face à face

8

9.4%

total

85

100%

Source : notre enquête, avril 2010

Comme il est visible dans le tableau ci-haut qui ressort les résultats obtenus, les personnes interrogées approuvent que l'usage de la corne d'antilope 38.8%, du tambour 24.8%, la flute 27%, n'était pas d'une grande importance dans le monde communicationnel actuel, vu la place presque inexistant qu'ils occupent au sein de la société moderne informationnelle. «Avec l'avènement du téléphone et de l'internet, nous ne pensons pas que, ce qu'on peut qualifier d'outils traditionnels de communication aient encore de la place dans le monde moderne où les TIC embrassent presque tous les domaines de la vie quotidienne de chaque individu» souligne un enquêté.

On n'ignore pas la place qu'ils ont occupée durant les décennies ou les siècles précédents, l'arrivée ou l'introduction des moyens modernes de communication ont fait remarquer les imperfections au niveau technique de ses prédécesseurs traditionnels en ce qui concerne la transmission et la réception des messages ou informations qui sont principalement la détérioration et la lenteur d'envoi ou de la réception du message.

9.4% des personnes interrogées soulignent qu'il n'ya pas des difficultés rencontrées dans la communication traditionnelle du face à face, à part celui de ne pas laisser des traces des informations échangées, «Oui, le face à face est très aisé parce qu'il nous permet un contact qu'il éprouve, mais le problème réside au niveau des informations échangées, il en reste plus des traces», souligne un enquêté.

3.3. LES DIFFICULTES RENCONTREES DANS LA COMMUNICATION MODERNE

L'utilisation des technologies d'information et de communication engendreraient des obstacles d'ordre techniques vu que leur introduction dans la vie quotidienne soit encore récente au sein de notre société. Bref, certains usagers rencontrent des problèmes d'ordre techniques, et d'autres les utiliseraient pour des fins inappropriées.

Tableau 17: Les difficultés rencontrées dans l'usage des outils modernes de communication.

Difficultés rencontrées pour :

Effectif

Pourcentage

Internet

47

55.3%

Téléphone

20

23.5%

Fax

9

10.6%

Courrier postal

9

10.6%

total

85

100%

Notre enquête, avril 2010

Comme il est clairement noté dans le tableau ci-haut, les personnes enquêtées consentent que, il ya des difficultés rencontrées dans l'usage de l'internet 55.3% et du téléphone 23.5% comme outils modernes de communication. Notamment ces difficultés peuvent être d'ordre technique voire même morale. «Ce n'est pas toujours aisé de se servir de l'ordinateur quand on n'a pas des connaissances de l'outil même, aujourd'hui si vous avez bien remarqué, dans la plus part des offres d'emploi, parmi les critères exigés par l'employeur, il ya la connaissance de l'outil informatique aussi, ce qui cause obstacle pour certains solliciteurs d'emploi», souligne un enquêté.

C'est bien, en effet, dans cette perspective que les moyens modernes de communication peuvent rendre de grands services aux pays africains qui sont tenus d'importer des techniques et même parfois des modèles pour leur développement.

Le problème est que l'appropriation de ces techniques nouvelles importées par ces pays leur posent des problèmes de méthodes adaptées aux normes collectives spécifiques à leur population et de savoir-faire au regard des valeurs culturelles à sauvegarder

(htpp://www.un.org/french/geninfo/afrec/science.html consulté le 4/4/2010).

Une minorité des enquêtés déclare que l'usage du fax soit 10.6% et du courrier postal 10.6% ne pose pas vraiment des problèmes d'ordre technique. «Certaines personnes pensent que l'usage du fax est facile, bien sûr il n'est pas compliqué comme l'ordinateur, mais il nécessite une connaissance aussi, vu même qu'il est d'usage moins courant au sein de notre société», souligne un enquêté.

A côté de la radio, la télévision et l'internet sont des moyens de communication excellents. Ils nous permettent d'apprendre les événements les plus importants de dernières décennies comme l'arrivée de l'homme sur la lune ; les divertissements (jeux, films,...), les catastrophes naturelles, etc.

L'usage de la télévision en soit ne pose pas des problèmes. Appuyer sur une touche pour «marche/arrêt» et sélectionner une chaîne ne nécessite pas un apprentissage très développé. Cependant, l'introduction de la télévision et de l'internet dans la société n'est pas un enjeu de maîtrise technique de l'outil seulement, mais aussi d'apprentissage de réflexion sur l'image, l'information... Cependant, les usagers doivent les utiliser d'une manière contrôlée, les considérer seulement comme un moyen de communication et ne pas croire tout ce qui est dit à travers eux.

Ne pas avoir conscience qu'une technique arrive équipée d'un programme de changement social, maintenir que la technique est neutre, penser que la technique est toujours l'amie d'une culture, est à cette heure tardive, une stupidité pure et simple. Les études sur l'usage des medias suggèrent une utilisation modérée. «Il s'agit d'un très bon moyen de communication, mais la qualité des programmes, des émissions n'est toujours au rendez-vous. Il ya beaucoup d'émissions médiocres et sans intérêts»

( http://www.strategies.fr/emploi/formation/management.html consulté le 13/04/2010).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net