WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'impact des communications modernes et traditionnelles sur les relations sociales dans le secteur Gisenyi (1998-2010)

( Télécharger le fichier original )
par Pascal BIZIMANA
Université libre de Kigali campus de Gisenyi - Licence 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.4. LES ASPIRATIONS DE LA COMMUNAUTE DE GISENYI FACE AUX OUTILS MODERNES DE COMMUNICATION

La contribution des TIC à la diffusion des informations, des données et des connaissances, les utilisations des ordinateurs et réseaux de plus importantes et, semble-t-il de moins évitable dans les activités professionnelles, pour la formation personnelle de chacun et pour l'exercice de ses responsabilités citoyennes sont, des données de la civilisation de cette fin de siècle. La question qui se pose: Est-ce-que cela réponde-t-il aux attentes et aspirations profondes des africains ?

Tableau 18: Avis des enquêtés sur leurs aspirations face aux outils modernes de communication

Réponse aux aspirations africaines

Effectif

Pourcentage

Internet

4

4.7%

téléphone

5

5.9%

Fax

4

4.7%

Courrier postal

4

4.7%

Aucun de ces moyens

68

80%

total

85

100%

Source : notre enquête, avril 2010

Comme nous pouvons le remarquer à travers les résultats de ce tableau ci-haut, près de la totalité des enquêtés, soit 80% ont répondu qu'aucun des outils de la communication moderne ne répond aux profondes aspirations africaines, que les soucis de la société actuelle est orienté plus vers la satisfaction des besoins d'ordre informationnel, elle se tourne dans la résolution des problèmes techniques, économiques et autres domaines similaires, que de se soucier de leur impact sur les échanges socioculturels.

«L'Afrique actuelle est un continent partagé entre modernité et tradition, celle des anciens caractérisée par les traditions et aux hiérarchies coutumières, cohabite avec celle des jeunes, sensibles aux influences extérieures notamment dues à l'introduction des nouvelles technologies d'information et de communication au sein de la société africaine, note monsieur DIAKITE T professeur à l'université de Rennes» (LE COURRIER n°190, 2002 :23)

«Je pense que, même si ces nouvelles technologies d'information et de communication sont autant des facteurs d'un développement durable, elles ne sont pas source de joie et de bonheur pour une société imprégnée des coutumes et traditions, un coup de téléphone ne suffit pas quand on veut compatir avec un être cher», souligne un enquêté.

Certains enquêtés ont une opinion moins radicale au sujet des aspirations africaines face aux nouvelles technologies de communication notamment le téléphone 5.9% ; le fax 4.7% ; l'internet 4.7% et le courrier postal 4.7%. «Bien sûr la meilleure et efficace façon de compatir avec un proche est la présence physique à cause de cette chaleur humaine que chacun désir recevoir de la part d'un proche, mais quand cela s'avère impossible, une lettre ou un appel de compassion soulage, même si cela ne peut en aucun cas remplacer la présence humaine», souligne un autre enquêté.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net