WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des résultats de la campagne d'insémination artificielle bovine dans le département de Mbour au Sénégal: cas du projet GOANA (Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l'Abondance)

( Télécharger le fichier original )
par RUKUNDO
 -  0000
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

Le Sénégal à l'image de la plupart des pays sahéliens est un pays à vocation agropastorale et l'élevage occupe une place de choix dans l'économie nationale.

Le cheptel du Sénégal est important et varié, l'essentiel sur le plan économique étant constitué par le cheptel bovin. Ce dernier est caractérisé par une faible productivité, justifiée par des contraintes d'ordre génétique, climatique et alimentaire.

En effet, les races bovines locales ont des faibles potentialités génétiques, et leur production laitière reste insuffisante pour les besoins de la population.

Cette situation contraint le Sénégal à importer des grandes quantités de lait et produits laitiers afin de couvrir les besoins de la population. En 2007, la facture laitière s'élevait à 52 milliards de FCFA (SOLEIL, 2009).

A ces dépenses s'ajoutent les risques d'ordre sanitaire, liés à l'importation du lait et des produits laitiers frauduleusement enrichis par des substances dangereuses telle que la mélamine, qui provoqua en 2008 des nombreux décès chez des nourrissons (OMS, 2008).

C'est pour pallier ces problèmes que l'Etat du Sénégal s'est engagé dans un vaste projet d'amélioration génétique des races bovines autochtones, afin d'augmenter leur production laitière, à travers des vastes campagnes d'insémination artificielle. Le projet d'appui à l'élevage (PAPEL), coordonne depuis lors, toutes les activités liées à ces campagnes.

Bien que ces campagnes ont permis d'augmenter sensiblement la production laitière chez des métisses nées de l'insémination artificielle, le taux de réussite de l'insémination reste faible : 38,1% dans les régions de Saint Louis, Louga, Tambacounda et Kolda (KABERA, 2007), 46,91% dans les départements de Dakar et de Mbour (MOUICHE, 2007), 44,3% dans la région de Thiès (NISHIMWE, 2008).

Les facteurs mis en cause sont d'ordre nutritionnel, zootechnique et environnemental, ainsi que l'insuffisance du personnel compétent pour bien mener ce programme.

Selon un rapport des nations unies, la crise alimentaire observée depuis 2007, notamment avec la flambée des prix des denrées alimentaires, a fait monter le nombre des personnes menacées par la faim à 923 millions dont une bonne partie en Afrique (UN, 2008). Devant une telle situation, le gouvernement du Sénégal a mis en place depuis l'hivernage 2008, un grand projet visant à une autosuffisance alimentaire. Il s'agit de la Grande Offensive Agricole pour la Nourriture et l'Abondance (GOANA) dont le volet élevage vient renforcer le projet PAPEL.

La GOANA accorde une importance particulière au volet élevage. En effet d'après la direction nationale de l'élevage, la GOANA vise à augmenter la production laitière locale (140 millions de litres en 2008) par l'insémination de 50000 vaches, ce qui porterait la production laitière à 400 millions de litres, et la production de viandes à 435 milles tonnes à l'horizon de l'an 2012 (SOLEIL, 2008).

L'objectif général de notre travail est d'évaluer les résultats de la campagne d'insémination artificielle, réalisée dans le cadre du projet GOANA dans le département de Mbour (région de Thiès) au cours de période allant de Décembre 2008 à Avril 2009.

De façon spécifique, nous avons :

- déterminé le taux de réussite de l'Insémination Artificielle ;

- identifié et analysé des facteurs influençant l'Insémination Artificielle ;

- proposé des solutions d'amélioration du taux de réussite de l'insémination artificielle au Sénégal.

Cette étude comporte deux parties. La première partie qui est une synthèse bibliographique porte sur l'élevage bovin au Sénégal, la maîtrise de la reproduction chez la vache, l'amélioration génétique bovine, et l'alimentation de la vache. Quant à la seconde, elle est consacrée à la présentation du cadre et du milieu de l'étude, de la méthodologie, des résultats, de la discussion, et enfin des contraintes et recommandations.

PREMIERE PARTIE : SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.