WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

B- Délimitation temporelle :

Du point de vue chronologique, notre travail se concentre sur la gestion des ressources pétrolières au Nigéria dans une perspective longitudinale, tout en insistant sur l'actualité de nos informations. Par conséquent, si notre recherche fait référence de temps à autre à des évènements éloignés dans le temps, elle se spécifie à la fin des années 1970 (plus précisément à l'année 1979) et le début des années 1990, jusqu'en 2012. Cette limite temporelle se justifie par une volonté de rendre compte de manière claire des changements majeurs dans l'univers pétrolier Nigérian. En effet, malgré le début de l'exploitation du pétrole dans le pays en 1956 et la guerre du Biafra (1967-1970), celui-ci ne deviendra réellement un enjeu énergétique et politique qu'entre 1979 et 1990, avec le second choc pétrolier et les troubles dans le Golfe Persique qui accélèreront le redéploiement américain en Afrique.41Les régimes militaires successifs au Nigéria au cours de cette période permettront, par leur gestion opaque du pétrole, un déploiement géostratégique des grands consommateurs que le retour à la démocratie, à partir de 1999, a depuis de la peine à juguler.

V- REVUE DE LA LITTERATURE :

Notre recherche s'inscrit dans la continuité de travaux antérieurs, traitant, pour l'essentiel, du caractère stratégique de l'industrie pétrolière. L'étude minutieuse des

41 - Voir « le président américain en Afrique » in l'autre Afrique n° 42 du 25 au 31 mars 1998, 9-15.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 10

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

nombreux ouvrages lus, nous a permis de faire ressortir les principaux thèmes abordés. Il s'agit, pour l'essentiel, du caractère conflictuel de l'univers pétrolier, de la pauvreté dans les pays producteurs du Golfe de Guinée, des conséquences environnementales de l'exploitation pétrolière, de l'inadéquation des politiques de gestion du pétrole et de la rente en Afrique noire, du statut stratégique du Golfe de Guinée et du rôle politique et géostratégique des multinationales pétrolières.

De nombreux auteurs ont abordé le thème de la conflictualité dans l'univers pétrolier, en insistant sur l'incompatibilité des intérêts comme source des conflits, entre les acteurs. Cédric LESTRANGE, Christophe-Alexandre PAILLARD et Pierre ZE-LENKO, ont par exemple évoqué, dans leur ouvrage Géopolitique du pétrole42, le caractère belligène de certains pays pétroliers, notamment africains. Ils considèrent que la production du pétrole y constitue, généralement, un facteur aggravant des crises déjà existantes.43 Dans le même ordre d'idées, Gérard DOSSOUY, dans son ouvrage intitulé Quelle géopolitique au XXIe siècle ?44 revient sur l'importance stratégique du marché pétrolier, en insistant sur le rôle qu'y jouent les Etats-Unis. Il estime alors que l'ère pétrolière est loin de toucher à sa fin et que, par conséquent, les conflits liés au contrôle de cette ressource, non renouvelable, sont appelés à se multiplier. Michel KOUNOU se spécifie, quant à lui, aux conflits que peut engendrer, en Afrique au Golfe de Guinée, une mauvaise gestion du pétrole. Il met ainsi, dans son livre Pétrole et pauvreté au sud du Sahara,45 les dirigeants politiques africains face à leurs responsabilités dans la violence qui sévit dans nombre de pays pétroliers de la région.

Le Professeur Michel KOUNOU évoque, dans ce même ouvrage, le thème de la pauvreté. Il reconnait ainsi qu'il s'agit d'un paradoxe qu'il convient de dénoncer pour susciter une meilleure gestion des revenus pétroliers en Afrique. Deux autres auteurs, Ian GARRY et Terry Lynn KARL, dans leur rapport intitulé Le fond du baril. Boom pétrolier et pauvreté en Afrique,46 résument sous l'appellation « paradoxe de l'abondance » toute l'incongruité de l'indigence de nombreux pays africains pétroliers, malgré l'importance des sommes qu'ils engrangent chaque année.

La « misère du pétrole » est un thème qui a été grandement abordé dans les ouvrages que nous avons lus. S'il s'est agi pour certains auteurs de ne s'en tenir qu'à l'aspect économique et social de la mauvaise gestion du pétrole en Afrique, d'autres ont également évoqué l'aspect environnemental de celle-ci. L'ONG Amnesty International est revenue, dans le cadre d'au moins deux rapports,47 sur la pollution provoquée par l'incurie dont bénéficient certains acteurs du secteur pétrolier nigérian.

42 -Cédric LESTRANGE, Christophe-Alexandre PAILLARD, Pierre ZELENKO, Géopolitique du pétrole, Paris, édi-tions Technip, 2005, 259 p.

43 - Cf. p. 153

44 - Gérard DUSSOY, Quelle géopolitique pour le XXIe siècle ?, éditions complexe, 2001, 405 p.

45 Michel KOUNOU, Pétrole et pauvreté au sud du Sahara, Yaoundé, éditions Clé.

46 - Ian Garry et Terry Lynn Karl, le fond du baril. Boom pétrolier et pauvreté en Afrique, Catholic Relief Services, Juin 2003, 102 p.

47 - Cf. Amnesty International, CEHRD, La vraie « tragédie ». Retards et incapacité à stopper les fuites de pétrole dans le delta du Niger, Amnesty International, novembre 2011, 54 p. et Amnesty International, Pétrole, poll u-tion et pauvreté dans le delta du Niger, Amesty International, juin 2009.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 11

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Celle-ci a plongé un nombre important de nigérians dans une situation de misère intenable, doublée d'une incapacité à vivre dans un environnement sain. Michel KOU-NOU, Cédric LESTRANGE et al. décrivent également, dans leurs ouvrages suscités, cette pollution de tous les instants dont sont victimes nombre de populations africaines.

Le thème de la responsabilité des autorités politiques africaines, dans la faiblesse des résultats sociaux du pétrole, est repris par de nombreux auteurs au rang desquels figure Etanislas NGODI. Celui-ci affirme, dans son ouvrage Pétrole et géo-politique en Afrique centrale,48 que la prédation autour des revenus du pétrole est due à la crise de l'Etat dans les pays producteurs. Il démontre ainsi que les dirigeants africains ont une part de responsabilité dans le faible impact économique et social du pétrole. C'est également l'avis de Michel KOUNOU dans son article intitulé « paradoxes et misères du pétrole africain ».49 Les ouvrages d'Amnesty International, d'Ian GARRY et de Terry Lynn KARL, évoqués plus haut, reviennent également sur l'implication des politiques africains dans la mauvaise gestion du secteur pétrolier.

S'il la responsabilité des dirigeants politiques, dans la pauvreté de nombreux pays africains, est incontestable, c'est bien à cause de la gestion inadéquate qu'ils font de l'industrie pétrolière et de ses revenus. Au Nigéria, cette situation est à l'origine d'une violence de tous les instants qui est le fait, à la fois, des responsables politiques et militaires et des populations des régions pétrolières désabusées. C'est pour cette raison que de nombreux auteurs ont voulu insister sur la violence, qui semble structurer la société nigériane. Dans son article intitulé Violences et ordre politique au Nigéria50, Laurent FOURCHARD revient sur la violence qui caractérise souvent la relation entre l'Etat et les populations habitant les régions pétrolifères. Il insiste sur l'origine sociale du conflit entre ces deux entités, et sur la promptitude à la violence qui est constatée. Sylvie FANCHETTE estime, pour sa part, que ce sont les rivalités de pouvoir, les revendications territoriales et les décisions pétrolières qui constituent les ferments de la violence au Nigéria.51 Elle n'hésite pas à rentrer dans l'historique de l'économie nigériane, pour expliquer les troubles qu'a produit l'exploitation du pétrole dans la vie de nombreux peuples autochtones. Alexandra GEISER dans Nigéria52 revient sur la déliquescence de la société nigériane ; tandis qu'Amnesty International relate, dans une de ses publications,53 l'horreur et la désolation qui résulte, généralement, des interventions de la soldatesque, aux ordres d'Abuja, lors de manifestations de revendication des populations.

48 - Etanislas NGODI, pétrole et géopolitique en Afrique centrale, L'Harmattan, 2008, 255p.

49 - Cf. Michel KOUNOU, « Paradoxes et misères du pétrole africain. » in Enjeux n°36, juillet 2008.

50 - Voir Laurent FOURCHARD, « Violences et ordre politique au Nigéria. », in Politique africaine, « Le Nigéria sous OBASANJO. Violences et démocratie. », N° 106, juin 2007, pp.5-28.

51 - Cf. Sylvie FANCHETTE, « Le delta du Niger (Nigéria) : rivalités de pouvoir, revendications territoriales et ex-ploitation pétrolière ou les ferments de la violence. », in Hérodote n° 121, la découverte, 2e trimestre 2006, pp. 190- 219.

52 - Voir Alexandra GEISER, Nigéria, Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR), 2010, 24 p.

53 - Voir Amnesty International, Nigéria : pétrole, pauvreté et violence, éditions françaises d'Amnesty Interna-tional, Aout 2006.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 12

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Le Golfe de Guinée est une région pétrolière stratégique. C'est une certitude que l'on acquiert, à la lecture des articles de Côme Damien AWOUMOU, WULLSON MVOMO ELA et Honoré le LEUCH.54 Ceux-ci démontrent, par des arguments différents, le caractère incontournable du Golfe de Guinée dans la géopolitique et la géostratégie mondiales du pétrole. Il n'est donc plus question d'une zone au faible poids stratégique, mais d'une région au centre de nombreux enjeux de puissance et de sécurité de la part des grands consommateurs de pétrole. L'attractivité du Golfe de Guinée apparait donc comme une évidence qu'affirment des auteurs tels qu'Olivier CHARNOZ, Philippe COPINSCHI, Pierre Noel, François LAFARGUE et Alain FOGUE TEDOM55 ; en insistant sur les manoeuvres des grandes puissances pour s'y installer durablement, et sur les conséquences de celles-ci sur la stabilité et le développement économique des pays africains.

Si notre recherche s'est grandement inspirée des travaux évoqués plus haut, elle s'en démarque à plus d'un titre. En effet, l'objectif de notre travail est d'établir le lien qui existe, au Nigéria en particulier, entre enjeux énergétiques et insécurité. Il s'agit pour nous, de présenter le dynamisme de l'industrie pétrolière comme un facteur susceptible d'exacerber l'insécurité, en cas de faillite de l'Etat. L'extraversion étatique constitue le terreau sur lequel viennent germer toutes sortes de phénomènes, constituant des menaces à la stabilité politique, économique, sociale et environnemental du pays. Nous insistions également sur l'insécurité multiforme du pétrole au Nigéria, en évoquant la responsabilité de chacun des acteurs du secteur. Il ne s'agit pas, seulement, de jeter l'opprobre sur les responsables politiques et les multinationales pétrolières, mais aussi de souligner l'insécurité dont peuvent être porteurs les enjeux énergétiques des groupes militants, et des populations des régions pétrolières. Notre travail se veut, enfin, prospectif. En cela, il aborde le thème de l'avenir du premier producteur de pétrole d'Afrique, en jugeant de sa capacité à atteindre ses objectifs de développement à l'aune des limites constatées dans la gestion de son industrie pétrolière, et des questions économiques et démographiques.

précédent sommaire suivant