WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

PARAGRAPHE 2 : Pétrole et encerclement géostratégique du Nigéria.

A- Présentation du potentiel pétrolier nigérian:

Le Nigéria est, depuis quelques années, le plus grand producteur de pétrole d'Afrique. Sa production a connu un dynamisme particulier, qui lui permet, au-jourd'hui, de figurer au rang des plus grands producteurs au monde. Ses réserves sont estimées à un peu plus de trente milliards de barils210 tandis que sa production journalière au second trimestre 2012 est de 2,3 millions de barils.211Selon certains observateurs, la capacité théorique de production du pays est de 3,2 millions de barils par jour.212 La production pétrolière est à la fois on shore et offshore, et est restée assez constante au fil des années. La majorité des gisements se trouvent dans les villes pétrolières de la région du Delta du Niger (Port Harcourt, Onitsha, Benin city, Bodo).

208 - Cf. Christian Harbulot, Cecile Lin, Michael Morer, Audrey Saint-Sever, Caroline Sinno, Charles Tougard, « Les compagnies pétrolières chinoises dans la stratégie de puissance de Pékin », in Intelligence Economique, ESSEC BUSINESS SCHOOL, 2008-2009.

209 - Voir Christian Harbulot, La main invisible des puissances, les européens face à la guerre économique, 2e édition actualisée et argumentée, Ellipses,

210- Ian Garry et Terry Lynn Karl, Le fond du baril. Boom pétrolier et pauvreté en Afrique, catholic relief services, Juin 2003, p.25.

211 -Cf. chiffres du Bureau National des statistiques du Nigéria publiés le mercredi 14 septembre 2012, sur www.afriquejet.com>infos>afriquedel'ouest>nigeria. Consulté le 22 septembre 2012.

212 - Voir Judith Burdin Asuni, « Blood oil in the Niger delta », in Special Report n°229, united state institute of peace, Aout 2009.

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 46

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

Les potentialités pétrolières du Nigéria sont importantes. Sa situation dans le Golfe de Guinée, région pétrolière par excellence de l'Afrique, et l'entrée dans son marché d'acteurs de plus en plus nombreux, laisse augurer une augmentation de sa production, à moyen terme. De même, le développement de la production offshore, va multiplier les chances des compagnies pétrolières de mettre à jour de nouveaux gisements, menacées qu'elles sont par le vandalisme et les troubles politiques sur le continent. Elles pourront ainsi bénéficier du fort potentiel pétrolier des eaux du Golfe de Guinée.213 L'acquisition récente d'un important bloc pétrolier par une société pétrolière chinoise,214 constitue également un espoir d'augmentation de la production, grâce aux importants moyens financiers que l'empire du milieu investi dans ses marchés pétroliers. Le Nigéria apparait ainsi comme un producteur de pétrole dynamique, aux potentialités sous-explorées. Cette situation le met au centre des convoitises des grands consommateurs, qui l'encerclent progressivement par leurs différentes manoeuvres géostratégiques.

B- Offensive des grands consommateurs de pétrole au Nigéria et prémices de son encerclement géostratégique :

Les gros consommateurs de pétrole sont de plus en plus présents au Nigéria. On y observe depuis lors diverses stratégies qui aboutissent, à terme, à son « encerclement géostratégique ». A la présence traditionnelle des pays occidentaux, vient s'ajouter depuis quelques temps celle de pays asiatiques et même sud américains.215 La Chine, qui est le second consommateur mondial de pétrole derrière les Etats-Unis, (7 millions de barils en 2006)216 mène depuis quelques temps son combat pour la puissance ultime dans le Golfe de Guinée en général, et au Nigéria en particulier. L'Empire du Milieu, qui est resté longtemps confiné à l'Asie et au Soudan pour son approvisionnement en pétrole, sait qu'il ne pourra désormais se prévaloir du rang de super puissance qu'au prix d'une expansion sur les grands axes géostratégiques mondiaux. Malgré ses réserves pétrolières estimées en janvier 2008 à 16 milliards de barils,217 la Chine développe une offensive pétrolière hautement stratégique au Nigé-ria. Cet engagement pétrolier hors de ses frontières est tout aussi justifié, que le pays en est un exportateur net depuis les années 1990.218 Aujourd'hui, la Chine importe 47% de sa consommation219 alors que 70% de la valeur totale des ses importations en provenance d'Afrique sont constitués de pétrole.220 La stratégie commerciale de la deuxième puissance économique mondiale séduit grandement les politiques nigérians, comme ceux de nombreux autres pays africains d'ailleurs. En effet, la Chine se

213 - Cf. supra

214 -Cf. supra

215 -Le Brésil est aujourd'hui présent sur le terrain pétrolier nigérian.

216 - Christian Harbulot, Cécile Lin, Michael Morer, Audrey Saint -Server, Caroline Sinno, Charles Tougard, « Les compagnies pétrolières chinoises dans la stratégie de puissance de Pékin », in intelligence économique, ESSEC Business School 2008-2009.

217 -Christian Harbulot, Cécile Lin, Michael Morer, Audrey Saint -Server, Caroline Sinno, Charles Tougard, « Les

compagnies pétrolières chinoises dans la stratégie de puissance de Pékin », in intelligence économique, ESSEC Business School 2008-2009.

218 -Idem. 219-Ibid.

220 -Op.cit

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 47

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

pose en alternative au partenariat commercial, jugé inégal, entre l'Afrique et l'Occident, chez les gros producteurs de pétrole comme chez les petits. Elle met en avant une relation dite « gagnant-gagnant » entre pays du Sud unis par l'histoire ; et n'hésite pas à mélanger affaires et politique221 pour se construire une assise géostratégique au Nigéria. Les représentants de la stratégie pétrolière de la Chine, dans le pays, sont des filiales de la China National Petroleum Company (SNPC), de la China Petroleum and Chemical Corporation (SINOPEC) et de la China National Offshore Oil Company (CNOOC), qui a acquis 45% du principal champ pétrolier nigérian.222

A côté de la Chine, figurent les anciens clients du Nigéria que sont les pays occidentaux. Les Etats-Unis considèrent le pétrole africain comme une question de sécurité intérieure.223 Ils souhaitent alors l'utiliser comme alternative à l'Arabie Saoudite. Contrairement à la Chine avec laquelle il se trouve en grande rivalité, le premier consommateur de pétrole au monde (20 millions de barils en 2008)224 effectue une poussée stratégique dans la région, consistant en un véritable encerclement militaire. C'est d'ailleurs une méthode traditionnelle pour les Etats-Unis qui n'hésitent pas à s'étendre militairement pour protéger leurs marchés pétroliers (le cas Golfe Persique l'illustre à souhait). Le projet des Etats-Unis de faire passer ses importations de pétrole en provenance du continent de 15 à 25% d'ici 2015,225 l'oblige à réfléchir à la sécurisation de ses approvisionnements. La présence militaire des Etats-Unis se vérifie alors, à la fois, par les nombreux exercices militaires qu'ils mènent dans la région et par le nombre de plus en plus important de ses militaires au Nigéria.226

Les propos d'un haut responsable de la Navy selon lesquels pour les Etats-Unis, la « [...] priorité c'est la lutte contre le terrorisme parce que les terroristes peuvent quitter le Moyen-Orient pour l'Afrique [...] »,227 nous permettent de comprendre que la géostratégie pétrolière des Etats-Unis, qui vise le contrôle des points névralgiques du globe, passe, nécessairement, par le Golfe de Guinée, et donc, par le Ni-géria. Il est alors évident que les Etats-Unis se servent du Nigéria dans leur projet de sécurité énergétique et de puissance par l'Afrique. Les multinationales américaines (Exxon-mobil, Chevron-Texaco, Marathon oil, etc.) constituent le bras séculier de la stratégie américaine au Nigéria.

L'engagement stratégique de la France en Afrique est ancien. Le continent est un bon exemple de la mise en pratique du projet géopolitique et géostratégique de la France élaboré par le général De Gaulle.228 Dans le Golfe de Guinée, de nombreux

221 - les visites du premier ministre Chinois dans des pays pétroliers d'Afrique au Golfe de Guinée le démontrent à suffisance.

222 - Ibid.

223 - Cf. Supra.

224 - Christian Harbulot, Cécile Lin, Michael Morer, Audrey Saint -Server, Caroline Sinno, Charles Tougard, « Les compagnies pétrolières chinoises dans la stratégie de puissance de Pékin », in intelligence économique, ESSEC Business School 2008-2009.

225 -BP, Revue annuelle sur l'énergie citée dans « Géopolitique de l'énergie », in Revue française de géopolitique, n°2, Ellipses, Paris, 2004, 336p.

226-Cf. Alain Fogue Tedom, La géostratégie, cours dispensé en maîtrise de science politique à l'université de Yaoundé II soa, p.36.

227 -Cf. dépêche AFP du 4 juin 2004, citée par Richard Labévière, « Usa - Afrique : de la construction de l'ennemi ? » sur le site www.pressafrique.com.

228 -Idem. P.16

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 48

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

pays ont constituées des terrains d'expérimentation du projet géostratégique français. Le Gabon, le Congo ou le Cameroun ont longtemps été des Etats-clés du « pré carré »229 français d'Afrique. Toutefois, l'ambition géostratégique de la France, pour les pays du Golfe de Guinée, ne se limite pas seulement à ses anciennes colonies. En effet, depuis de nombreuses années, elle est présente dans le marché pétrolier Nigérian grâce à ELF, puis, par l'entremise de la multinationale TOTAL. Le pays utilise alors des moyens, souvent insoupçonnés, pour pouvoir s'affirmer dans ce marché stratégique, face aux géants anglo-néerlandais et américains. Ainsi, certaines informations rendent la compagnie pétrolière responsable de l'éclatement de la guerre du Biafra.230 Elle est soupçonnée d'avoir soutenu les sécessionnistes, pour ainsi prendre le contrôle d'une importante partie de la production pétrolière nigériane.

Le Nigéria est un marché pétrolier qui « compte ». Les réserves prouvées ou probables, par leur qualité (pauvreté en soufre et donc facile à raffiner) et leur situation (offshore et à proximité des côtes américaines), sont des motifs de convoitise pour les grands consommateurs de pétrole. De même, l'immaturité stratégique et la dépendance du pays aux revenus issus du pétrole, en fait un champ d'expérimentation des stratégies de puissance des grands consommateurs. Les Etats-Unis, qui pendant plusieurs années dédaignaient toute expansion sur le continent, sont aujourd'hui obligés, pour des raisons de « sécurité nationale », de s'engager dans l'univers pétrolier nigérian.231 La Chine, leur principal adversaire stratégique, est bien décidée, elle aussi, à jouer sa quête de la puissance ultime au Nigé-ria, même s'il faut pour cela entrer en rivalité avec les puissances occidentales, plus anciennes dans le pays. Elle sait que son statut de grande puissance dépend de sa capacité à se projeter hors de sa zone d'influence traditionnelle située en Asie centrale et du sud-est. La France, le Royaume-Uni et les Pays-Bas (avec la multinationale Shell), ou l'Italie, dont la présence au Nigéria est ancienne, essayent de s'y maintenir face aux deux « géants ». La grande rivalité qui résulte alors de ce choc des stratégies pétrolières y rend inapplicables les politiques de développement durable.

précédent sommaire suivant