WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de guinée: contribution à l'étude des menaces liées à la ruée vers le pétrole au nigéria.


par Fabrice NOAH NOAH
Universiré de Yaoundé II- Soa - DEA en géostratégie 2013
  

précédent sommaire suivant

Paragraphe 3 : Stratégies pétrolières et faible intégration énergétique sous-régionale.

454

A- Boom pétrolier et recul de la coopération dans le Golfe de Guinée :

Le Golfe de Guinée est un espace géographique à la richesse pétrolière considérable. Le dynamisme qu'y connait l'industrie pétrolière, fait de lui une étape incontournable dans la géopolitique mondiale des hydrocarbures. Avec des réserves prouvées de pétrole brut estimées en 2001 à 10,2 milliards de tonnes,455 le Golfe de Guinée est la troisième région pétrolière au monde derrière le Proche-Moyen-Orient (93,3) et l'Amérique du sud (13).456 Les découvertes récentes de gisements pétroliers dans quelques pays (Côte d'ivoire, Ghana, Sao tome et principe, etc.) et le développement de la prospection en eaux profondes pourraient, à l'avenir, en augmenter les potentialités. La relative permissivité de la région aux influences étrangères constitue un élément de choix dans la volonté des grands consommateurs d'y déployer leurs projets géostratégiques.

Les pays impliqués dans l'industrie pétrolière dans le Golfe de Guinée, qu'ils soient producteurs ou simples acheteurs, développent avec des fortunes diverses des stratégies visant à leur garantir un gain absolu dans les relations pétrolières. Les grands consommateurs essayent de réduire au maximum le montant de leur facture énergétique, tout en stabilisant ou en augmentant les quantités de brut importées. Les pays producteurs développent, quant à eux, des pratiques contractuelles visant à leur assurer une clientèle toujours plus nombreuse et diversifiée. Cette ouverture à la coopération pétrolière internationale fait des pays de la région les grands perdants de la dialectique des intelligences qui les oppose aux nations les « plus avancées ». En effet, le développement de stratégies pétrolières différentes et surtout inappropriées, par les pays du Golfe de Guinée, réduit leur capacité à résister aux assauts des grands consommateurs, et ne permet pas une intégration énergétique efficiente. En outre, elle ne règle pas le problème de l'insuffisant approvisionnement énergétique que connaissent la plupart des pays de la région. Or, quatre bénéfices majeurs pourraient être associés à l'intégration énergétique au niveau régional : une sécurité plus grande de la fourniture, une meilleure efficacité économique, une meilleure qualité environnementale et un plus grand déploiement des ressources d'énergies renouve-lables.457

B- Impact économique et politique de l'individualisme stratégique dans le Golfe de Guinée :

La faible intégration énergétique dans le Golfe de Guinée a des conséquences majeures, sur l'industrie et l'économie nigérianes. Tout d'abord, elle favorise le trafic

454 - Il s'agit ici du Golfe de Guinée qui comprend à la fois des pays de la sous-région Afrique de l'ouest et de l'Afrique centrale.

455 - Cf. supra

456 -Voir Michel Kounou, Pétrole et pauvreté au sud du Sahara, analyse des fondements de l'économie politique du pétrole dans le Golfe de Guinée, éditions clé, 2006, P.31

457 -Voir Conseil Mondial de l'Energie, Intégration régionale de l'énergie en Afrique, Juin 2005, p.10. Site inter-net : www.worldenergy.org

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 105

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

illégal de pétrole brut qui a cours au Nigéria et dans lequel de nombreux pays voisins sont engagés. Selon certaines informations, entre 30 000 et 300 000 barils de pétrole seraient exportés illégalement du Nigéria chaque jour.458 Le pays perd ainsi une partie importante des revenus qu'il est endroit d'attendre de la vente de son pétrole, et ne profite pas de tous les bienfaits potentiels de l'industrie pétrolière. Ensuite, le manque de coopération pétrolière entraine, pour le Nigéria, un manque de débouché pour la vente du gaz issu de l'extraction du pétrole. Ce dernier, qui est brûlé chaque jour au sortir des puits de pétrole, est la cause d'une importante pollution environne-mentale.459 Le projet du « gazoduc ouest africain », qui devrait relier les champs pétrolifères du Nigéria au Ghana, au Bénin et au Togo, apparait comme une solution à encourager. L'incertitude et l'insuffisance de l'approvisionnement énergétique sont d'autres conséquences de la faible intégration énergétique dans le Golfe de Guinée. Si l'industrie pétrolière y est caractérisée par une extraversion poussée, elle est surtout la preuve d'une géostratégie du pétrole qui met les pays pétroliers de la région à la merci des grands consommateurs. Le manque d'intégration pétrolière suffisante, entre les pays du Golfe de Guinée, les rend donc plus vulnérables aux projets de puissance des clients de son pétrole.

Les stratégies pétrolières des différents pays du Golfe de Guinée, associés à la réalisation des projets géostratégiques des grands consommateurs de pétrole, rendent difficile une coopération énergétique dans la sous-région. Ces pays qui comptent sur les revenus pétroliers pour se refaire « une santé économique » ne prennent pas en priorité la mise en place d'un véritable partenariat énergétique sous-régional. Or, l'immaturité stratégique dont ils font preuve, dans la gestion de leurs relations pétrolières internationales, les rend incapables de profiter pleinement des bienfaits de l'exploitation pétrolière et les maintient dans une situation économique précaire. Le Nigéria, premier producteur de pétrole de la région, se trouve également être un des pays les moins engagés dans la coopération énergétique sous-régionale. Si quelques projets de collaboration intra africains ont pu être relevés, l'industrie pétrolière nigériane reste, majoritairement, tournée vers l'extérieur.460

La faible coopération énergétique dans le Golfe de Guinée reste une des erreurs stratégiques majeures des pays de la région. Il est possible d'affirmer, de nos jours, que les résultats sociaux insuffisants du pétrole, au Nigéria comme ailleurs, sont les conséquences de cette faible intégration énergétique sous-régionale. L'importance stratégique du Golfe de Guinée, pour les grands consommateurs de pétrole, ne permet pas aux pays qui le composent de tirer leur épingle du jeu pétrolier qui s'y déroule. Ils demeurent alors les spectateurs consentants de l'érection de leur sous région en un espace-enjeu, dans lequel viennent se matérialiser les différents projets géostratégiques des grands consommateurs.

458 -Op.cit

459 -Cf. supra

460 - Cf. annexe n°

Noah Noah Fabrice, Science po 5, Université de Yaoundé II-Soa. Page 106

Enjeux énergétiques et insécurité dans le golfe de Guinée : contribution à l'étude des menaces liées a la ruée vers le pétrole au Nigéria.

précédent sommaire suivant