WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conception et réalisation d'une application de gestion d'un laboratoire d'analyses médicales: cas de l'hopital prince régent Charles

( Télécharger le fichier original )
par Aura&Epitace NAHIMANA & NDAYIRAGIJE
Université Martin Luther King de Bujumbura - Licence en informatique de gestion 2010
  

précédent sommaire suivant

III.4.Les formes normales du modèle conceptuel

Le processus de normalisation consiste à remplacer une relation donnée par certaine projection afin que la jointure de ces projections permette de retrouver la relation.

La normalisation peut être effectuée en amont et de préférence pendant la phase de conception sur modèle entité /association ou MCD. Dans ce cas, on n'est pas nécessaire de le recommencer en aval ,au modèle relationnel

· Première forme normale (1 FN)

Une entité (ou association) est en 1 FN ssi ses attributs sont élémentaires, c à d non décomposables

· Deuxième forme normale (2FN)

Une entité ou une association est en 2 FN ssi elle est d'abord en 1FN et si tout attribut n'appartenant pas à la clé dépend de la totalité de cette clé.

· Troisième forme normales(3FN)

Une entité ou association est en 3FN ssi elle est d'abord en 2 FN et si tous ses attributs dépendent directement de sa clé et pas d'autres attributs.

· Forme normale de Boyce code(FNBC)

Une entité (association) est en FNBC ssi elle et d'abord en 3FN et si aucun attribut faisant parti de la clé dépend d'un attribut ne faisant pas partie de la clé

III.5. Modèle Logique de Données MLD

III.5.1 Généralités

Dans le modèle relationnel, les données sont représentées par des tables sans préjuger de la façon dont les informations sont stockées dans la machine. Ce modèle repose sur des bases théoriques solides, notamment la théorie des ensembles et la logique des prédicats du premier ordre.

Le succès du modèle relationnel auprès des informaticiens chercheurs ; concepteurs et utilisateurs est due à la puissance et à la simplicité de ses concepts.

Les objectifs d'un modèle relationnel sont notamment :

o Proposer des schémas de données faciles à utiliser

o Améliorer l'indépendance physique et logique

o Mettre à la disposition des utilisateurs des langages de haut niveau

o Optimiser les accès à la BD

o Améliorer l'intégrité et la confidentialité

o Fournir une approche méthodologique dans la construction des schémas.

1. Produit cartésien est un ensemble de n-upplet selon plusieurs domaines

2. Domaine : c'est l'ensemble fini ou infini de ses valeurs possible

Ex domaine pour l'attribut (couleur; blanc ; rouge ; vert

3. Occurrence ou n-upplet ou tupple ou enregistrement : est une ligne du tableau qui représente la relation

4. La cardinalité d'une relation est son nombre d'occurrence ;

5. L'arité d'une relation est son nombre d'attribut

6. Relation est un sous ensemble du produit cartésien de plusieurs domaines d'attributs

7. Une clé candidate d'une relation est l'ensemble minimale d'attribut de la relation dont les valeurs identifient à coup sure une occurrence

8. Un Clé primaire (primary key) :la clé primaire d'une relation est l'une de ses clés candidates. Elle peut etre simple ou composite

9. La clé étrangère (foregn Key) dans une relation est formée de un ou plusieurs autres attributs qui constituent une clé primaire dans une autre relation

10. Schéma de relation : précise le nom de la relation ainsi que la liste des attributs entre parenthèses. Ex : employé (matricule, nom, prénom)

11. Schéma relationnel est constitué par l'ensemble de relation

12. Base de données relationnelle est constituée par l'ensemble des n_upplets des différentes relations de schéma relationnel

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut