WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conception et réalisation d'une application de gestion d'un laboratoire d'analyses médicales: cas de l'hopital prince régent Charles

( Télécharger le fichier original )
par Aura&Epitace NAHIMANA & NDAYIRAGIJE
Université Martin Luther King de Bujumbura - Licence en informatique de gestion 2010
  

précédent sommaire suivant

III.5.3.Règle de passage du modèle conceptuel au modèle logique relationnel

Règle 1

Une entité se transforme en une relation ; chaque propriété de l'entité devient un attribut de cette relation ; l'identifiant de l'entité devient la clé primaire de la relation

Règle 2

La clé primaire de la table à la cordonnée (x,n) devient la clé étrangère dans la table à la coordonnée (x,1)

Règle 3

Les relations binaires aux cardinalités (x, n)- (x,n) où x=0, x=1 ;

Il ya création d'un table supplémentaire ayant comme clé primaire une clé composée des identifiants des entités participant à cette association. On dit que la clé primaire est la concaténation des clés primaires des 2 autres tables

Règle 4

La relation n-aires (quelles que soient les cardinalités) ;

Il ya création d'une table supplémentaire ayant comme clé primaire la concaténation des identifiants de entités participants à la relation. Si la relation est porteuse de données, celles-ci deviennent des attributs de la nouvelle table

Règle 5 : association réflexive

1er cas : cardinalités (x,1)-(x,n) avec x=0 ou x=1

La clé primaire de l'entité se dédouble et devient la clé étrangère de la relation (ou de la nouvelle table)

2e cas : cardinalité (x,n)-(x,n) avec x=o ou x=1

De même tout se passe exactement comme si l'entité se dédoublait et était relié par une relation de cardinalités (x,n)-(x,n) (cfrs regle 3).il y a donc création d'une nouvelle table.

Règle 6 : Relations binaires cardinalités (0,1)-(1,1)

Optimalement, les deux tables inter changent leurs clés primaires, ces clés deviendront des clés étrangères comme si on appliquait la 2e règle

III.6 Modèle conceptuel de Traitement MCT

Dans le formalisme du MCT, il s'avère nécessaire de définir quelques terminologies :

- L'événement : c'est la représentation d'un fait nouveau, pour le système étudié en provenance de l'extérieur. comme le système d'information est un système dit à « état », l'arrivée d'un événement nouveau vient modifier cet état et oblige le système à réagir pour retrouver un état stationnaire

- « Une opération est une succession d'actions qui se déroulent sans interruption jusqu'à l'obtention d'un résultat »27(*) c'est la réaction sous forme de traitement face à l'arrivée d'un événement ou d'un ensemble d'événements ;

- Résultat : c'est la représentation de la réponse codifiée du système générée par opération :

- Synchronisation : «  est une expression booléenne reliant des événements élémentaires associés chacun à un type d'objets et déclenchant l'exécution d'une opération »28(*) c'est à la fois une association d'événement candidats d'une expression booléenne (logique) formé à partir des operateurs ET ou OU

- Le processus est un enchainement synchronisé d'opérations qui représente une unité homogène de préoccupation de l'entreprise. Il est propre en domaine d'activité.

- Le MCT d'un processus est l'ensemble des événements, opérations et résultats décrivant le processus.

* 27Felix JOLIVET,Gerard REBOUL, Informatique applique à la gestion Tome 2,2e edition DUNOD,pge

* 28Odile FOUCAUT,Odile Thiery,Kamel S mail, Conception des systemses d'information et programmation evenementielle de l'etape conceptual a l'etape d'i mplantation, ,universite Nancy2, interedictions Masson,paris 1996,pge 79

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



La Vita e Bella - Gite - Livinhac le haut