WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Caractéristiques isocinétiques de la force musculaire autour de l'articulation du genou chez des handballeurs tunisiens de la nationale A et B


par Nadhir Hammami
Institut Supérieur de Sport et de l'Education Physique de Ksar Said, Tunis, Tunisie - Maîtrise en STAPS 2003
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE.......................................................83

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES............................84

ANNEXE.........................................................................................................92

Introduction

La mesure avec précision de la force musculaire a été depuis des décennies l'objectif des scientifiques du sport et du mouvement.

En sport, l'évaluation de la force permet d'établir des niveaux d'aptitude physiques et des plans d'entraînement pour quantifier les déséquilibres musculaires.

Ces trois aspects nous intéressent dans le suivi scientifique des athlètes de haut niveau. Cette évaluation de la fonction complexe des différents muscles apparaît primordiale pour espérer l'obtention des résultats satisfaisants et palpables.

C'est en 1967 que le concept de contraction isocinétique grâce à la mise au point d'un dynamomètre qui permet de contrôler la vitesse du mouvement et d'imposer une résistance maximale en tout point de l'amplitude articulaire.

Lors de ce type de contraction, la vitesse est constante, la résistance est instantanée, adaptée et équivalente au couple de force engendré par le groupe musculaire étudié.

Deux modes de contraction musculaires peuvent être ainsi étudiés : Le mode concentrique et le mode excentrique.

Ce concept a permis d'améliorer l'évaluation de la fonction musculaire « in vivo » parce qu'il intègre les différents paramètres qui vont influencer la tension développée par un muscle ,à savoir la variation de sa longueur relative,la vitesse de contraction et la variation de longueur des bras de levier.

On adoptait autrefois des méthodes classiques pour l'évaluation de la qualité de la force se caractérisant par des niveaux de précision, de reproductibilité et de spécificité insuffisant, dans les deux concepts isométriques et isotoniques (Aitkens, Lord, Bernaner, Fowler, Lieberman, Berck, (1989)., De Koning, BinKhorst, Kaner, Thijssen (1986)., Sale, Norman, Danity (1988)).

En isocinétisme, la Vitesse du mouvement reste constante par l'intervention d'une résistance variable asservie en permanence aux capacités d'effort du sujet. Ce principe autorise, à l'inverse de l'exercice isotonique, l'application d'un moment de force maximal sur toute l'amplitude du mouvement. Il offre des perspectives encourageantes pour le suivi individuel et longitudinal des sportifs, (Croisier, (1996)., Croisier, Crielarrd (1995)).

Ce type de dynamométrie se traduit par une régularité de la vitesse d'exécution, l'absence de facteurs d'inertie et la non déformation du geste liée à l'apparition de la fatigue. (Moffroid, Whipple (1970)., Rosentrswieg, Hinson (1972)., Fossier (1985)., Mollard, Poux (1986)., Serger, Westing, Hanson, Karlson (1988)).

L'analyse des courbes analytiques et des paramètres chiffrés isocinétiques nous renseignent sur la qualité de la contraction musculaire pour différentes positions articulaires. Le geste exploré est le même pour tous les sujets, le choix des vitesses permet de se rapprocher du geste sportif (Histop, Perrine (1967)., Griniby (1982)).

Les valeurs de la force musculaire sont très variables en fonction de l'âge, de l'activité pratiquée, du mode de contraction et de la vitesse du test. (Gross (1989)).

Ces deux derniers paramètres influent sur la force développée. Quand la vitesse augmente la force diminue en mode concentrique. (Alexander (1990)., Kramer (1990)., Dvir (1996)).

Certaines auteurs ne signalent aucune différence quand à l'usage préférentiel d'un membre (Côté dominant et côté non dominant) (Hames, Alderink (1984)., Fossier, Mallard et Coll. (1988)., Kannus (1988)).

Au niveau du genou, le ratio Ischiojambiers/Quadriceps (IJ/Q) en mode concentrique semble être une constante. Seule la vitesse du test modifie de façon modérée mais certaine, ce ratio (Gobelet, Grenion (1991)., Felder (1977)., Kerkou, Barthe et Call (1987)., Gobelet (1985)., Fossier, Mollard et Coll. (1988)., Kannus (1988)., Alexander (1990)., Wyait, Edwards (1981)., Kannus , Jarvinen (1990)., Pocholle ,Codine (1994) ., Orchard, Marsden (1997)., Calmels, Joubert et Coll. (1990)., Pocholle ,Codine (1991)., Hageman, Gillaspie et al (1988)., Stafford , Grana (1984), Westing ,Serger (1989)).

L'objectif de notre étude se résume dans une identification des caractéristiques isocinétiques de la force musculaire des muscles extenseurs et fléchisseurs au niveau de l'articulation du genou chez des handballeurs tunisiens (catégorie senior).

Le choix de cet objectif provient du fait que l'étude des caractéristiques biodynamiques nécessite la sollicitation de plusieurs paramètres de la biomécanique musculaire. Suite à l'étude bibliographique effectuée, certains de ces paramètres n'ont pas été traités chez les handballeurs.

D'où notre hypothèse consiste à identifier les spécificités de certains paramètres isocinétiques de la force musculaire chez des handballeurs.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)