WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Changements climatiques et production agricole dans les pays de la CEEAC


par Blaise Ondoua Beyene
Université de Yaoundé 2 - Master Degree 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.2 Evolution des rendements agricoles dans les pays de la CEEAC

Dans cette deuxième sous-section, nous présentons l'évolution graphique en logarithme du rendement agricole ainsi que les différentes statistiques descriptives dans les pays de la CEEAC.

Ø Angola

Graphique 2.5: Evolution en logarithme des rendements agricoles annuels en Angola

Source : Auteur à partir des données de FAOSTAT(2018)

Le graphique (graphique 2.5)ci-dessus met en évidence l'évolution du rendement agricole22(*) annuel en Angola sur la période 2003-2011. De l'observation de l'évolution des indicateurs agricoles et des statistiques descriptives (confère annexe I.1 et I.2), il ressort que au cours de cette période le taux de croissance de ces indicateurs est est postif 0,24%, 0,63%, 1,47% et 0,15% respectivement pour la banane, cacao, café et coton. Le rendement moyen de banane est de 196000 hectogramme par hectare(hg/ha), celui de cacao est de 1164,4hg/ha, 2679,6hg/ha pour le café et 17360,5hg/ha pour les graines de coton.

En ce qui concerne les niveaux de rendements agricoles atteints, les plus haut niveaux en 2007, 2011, 2007 et 2006 respectivement pour le rendement de banane, cacao, café et coton. Les plus bas niveaux de rendement sont atteints en 2004, 2003, 2003, 2003 respectivement pour la banane, cacao, café et coton. Le coefficients de variation du rendement agricole de chaque de chaque culture est de 0,925%, 1,85%, 6,76% et de 0,49% respectivement pour la banane, cacao, café et pour le coton.

Au regard de l'évolution des indicateurs du rendement agricole et des statistiques descriptives en Angola, il ressort que le rendement agricole a une tendance générale à la hausse sur la période de l'étude. De plus, le rendement de café est plus instable ensuite celui de cacao, de banane et en fin celui des graines de coton sur la période de l'étude.

Ø Cameroun

Graphique 2.6: Evolution en logarithme des rendements agricoles annuels au Cameroun

Source : Auteur à partir des données de FAOSTAT(2018)

Le graphique(graphique 2.6) ci-dessus retrace l'évolution des indicateurs du rendement agricole annuel au Cameroun sur la période 2003-2011. De l'examen visuel de l'évolution des indicateurs agricoles et des statistiques descriptives (confère annexe I.3 et I.4), il ressort qu'au cours de la période de l'étude le taux de croissance est postif 0,24%, 0,052%, 0,054% pour la banane, cacao et café respectivement. Pour ce qui est du rendement du coton il est négatif de 0,09%. La moyenne du rendement sur la mçeme période est de 13200hg/ha, 3698,4hg/ha, 3139,77hg/ha et 13220,6hg/ha pour la banane, cacao, café et coton respectivement.

Concernant les niveaux de rendement enrégitré au Cameroun, les années les plus productives 2010, 2010, 2005 et 2007 pour le rendement de banane, de cacao, de café et de coton. Les années les moins productives on a 2004, 2004, 2003 et 2011 pour le rendement de banane, cacao, café et coton respectivement. La dispersion des rendements annuels autour du rendement moyen on a 2,54%, 0,71%, 0,29% et 1,20% respectivement pour la banane, les fèves de cacao, le café vert et les graines de coton.

Au regad de l'évolution et des statistiques descriptives des variables agricoles au Cameroun, il ressort que les taux de croissance des rendements de la banane, du cacao et du café sont positifs tandis que seul le rendement du coton a un taux de croissance négatif. En terme de dispersion du rendement, on constate que le rendement de la banane est plus dispersé suivi de celui des graines du coton ensuite les fèves de cacao et en fin le rendement du café.

Ø République Centrafricaine

Graphique 2.7: Evolution en logarithme des rendements agricoles annuels en RCA

Source : Auteur à partir des données de FAOSTAT(2018)

Le graphique (graphique 2.7)ci-dessus retrace l'évolution du rendement agricole en République centrafricaine sur la période de 2003 à 2011. L'analyse de ce graphique et des statistiques descriptives (confère annexe I.5, I.6) nous montre que au cours de cette période, seul le taux de croissance du rendement de banane est positif et de valeur 0,014% ; celui du rendement des autres cultures est négatif de valeurs 0,010%, 0,30% et 0 ,97% respectivement pour le cacao, le café et le coton. Les valeurs moyennes des rendements sont 61141,44hg/ha, 509,778hg/ha, 4467,55hg/ha et 5500,556hg/ha respectivement pour la banane, le cacao, le café et le coton.

En ce qui concerne les valeurs extrêmes des rendements, les plus hauts niveaux de rendement agricole sont enregistrés en 2009, 2007, 2004 et 2003 tandis que les plus bas niveaux de rendement sont observés en2004, 2005, 2011 et en 2007 respectivement pour le rendement de banane, de cacao, de café et coton. Pour ce qui est de la dispersion des rendements, le coefficient de variation est de 0,12%, 0,54%, 1,10% et 4,56% respectivement pour la banane, le cacao, le café et le coton graine.

De l'observation du graphique (graphique 2.7)ci-dessus et de l'analyse des statistiques descriptives de l'annexe I.5 et I.6 il ressort que le rendement agricole a une tendance générale à la baisse en République Centrafricaine au cours de la période de l'étude. En terme de dispersion des rendements agricole il ressort que le rendement du coton est plus dispersé suivi de celui du café, de cacao et en fin de banane.

Ø République Démocratique du Congo

Graphique 2.8: Evolution en logarithme des rendements agricoles annuels en RDC

Source : Auteur à partir des données de FAOSTAT(2018)

De l'observation du graphique (graphique 2.8)ci-dessus et des statistiques descriptives (annexe I.7, I.8) relatif au rendement agricole en République Démocratique du Congo sur la période de 2003 à 2011, il ressort que le taux de croissance du rendement de banane et de café sont positif mais très faibles avec respectivement pour valeur 2,26e-04% et 6,89e-04% tandis les taux de croissance du cacao et coton graine sont négatifs avec pour valeurs 0,02812% et 0,11297% respectivement. Les valeurs moyennes des rendements sont 37370,22hg/ha, 2995,88hg/ha, 3900,22hg/ha et 4209,66hg/ha respectivement pour la banane, le cacao, le café et le coton.

S'agissant des valeurs extrêmes du rendement agricole en RDC, les valeurs maximales s'établissent au cours des années 2011, 2007, 2011 et 2003 pour la banane, le cacao, le café et le coton respectivement ; tandis les plus petites valeurs des rendements s'établissent en 2003, 2011, 2003 et 2011 respectivement pour la banane, cacao, café et coton. La dispersion du rendement autour du rendement moyen on a 0,00089%, 0,0925%, 0,02% et de 0,309% respectivement pour la banane, le cacao, le café et le coton.

Au regard de l'évolution du graphique (graphique 2.8)ci-dessus et de l'analyse des statistiques descriptives de l'annexe I.7 et I.8, il ressort que le rendement agricole a une tendance à la baisse en République Démocratique du Congo au cours de la période de l'étude. Le rendement du coton est plus dispersé que tous les autres.

Au final, à partir de cette analyse descriptive, on a puconstater que les changements climatiques n'évoluent pas en phase dans les différents pays et dans l'ensemble de la période d'étude, car on constate dans certains paysque lorsque les températures croissent les précipitations diminuent réciproquement. En ce qui concerne le rendement agricole, à l'exception de l'Angola ou le rendement de la banane, du cacao, du café et du coton augmentent simultanément, dans le reste des pays les différents rendements n'évoluent dans le même sens. En Angola, l'augmentation des précipitations et la baisse des températures semblent entrainer une hausse du rendement agricole. Au Cameroun, la hausse des températures et la baisse des précipitations semblent augmenter le rendement de la banane, du cacao et du café mais fait diminuer le rendement du coton. En RCA et en RDC, la baisse des températures et la hausse des précipitations semblent diminuer le rendement agricole. Dans le souci d'avoir des résultats plus pertinents, nous abordons dans la section suivante l'analyse économétrique.

* 22Banane, Cacao, Café et Coton

précédent sommaire suivant