WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Changements climatiques et production agricole dans les pays de la CEEAC


par Blaise Ondoua Beyene
Université de Yaoundé 2 - Master Degree 2019
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2 Résultats de la littérature empirique sur les actions d'adaptation

Selon '''''Quan et al. (2019), les résultats de certaines actions d'adaptation agricole peuvent être adaptés ou non. Dans cette sous-section, nous abordons en (2.2.1) les effets négatifs de l'adaptation sur le rendement agricole en (2.2.2) les effets positifs de l'adaptation sur le rendement agricole.

2.2.1 Effets négatifs des stratégies d'adaptation sur le rendement agricole

Dans leur analyse, '''''Quan et al. (2019)explorent les stratégies d'adaptation auxchangements climatiques autonomes des ménages agricoles et les impacts correspondants sur le rendement du blé. Ils se basent sur une enquête menée auprès de 314 producteurs de blé en Chine qui ont adopté des mesures d'adaptation aux changements climatiques. Lesagriculteurs bénéficiant des stratégies d'adaptation telle que l'irrigation, une utilisation accrue d'engrais chimiques et de pesticides. Les résultats de leur étude montrent que l'adaptation des agriculteurs aux changements climatiques est inadaptée et a des effets négatifs sur le rendement du blé.

Antwi-Agyei et al. (2018) montrent comment les pratiques d'adaptation aux changements climatiques peuvent entraver le développement agricole et produire des effets inadaptés. Ils ont identifié diverses mesures d'adaptation, y compris l'extensification et l'intensification de l'agriculture, la migration temporaire, la plantation de variétés résistantes à la sécheresse, l'irrigation et la diversification des moyens de subsistance. Les résultats montrent que de nombreuses mesures d'adaptation et réponses d'adaptation produisent actuellement des effets inadaptés ce qui entraîne des blocages susceptibles d'exacerber les vulnérabilités climatiques futures.

Certaines des activités de diversification des moyens d'existence produisent des résultats inadaptés susceptibles de réduire la capacité d'adaptation des ménages ou augmenter leur sensibilité et exposition (Bawakyillenuo et al., 2016).

''-Laube et al. (2012) la vente de bétail a été signalée comme offrant des opportunités aux ménages à faire face aux sécheresses dans le nord du Ghana, cela réduit les capacités des agriculteurs à utiliser ces actifs pour gérer les vulnérabilités climatiques futures. De telles mesures entraînent potentiellement une immobilisation, et ceux-ci peuvent nuire à la capacité des ménages de faire face aux changements climatiques actuels et futurs (Wilson, 2014). L'adoption d'une telle approche dans la gestion des impacts négatifs des changements climatiques perpétue la vulnérabilité et pousse les ménages plus loin dans le piège de la pauvreté, il devient ainsi difficile pour les ménages de sortir de cette impasse.

Selon Pei et al. (2010) au stade du remplissage des grains de blé d'hiver, la fréquence et la quantité d'irrigation devraient être réduites de manière appropriée. Par conséquent, les mesures d'adaptation prises par les agriculteurs pour augmenter la fréquence et le volume d'eau douce en réponse à la diminution des précipitations peuvent avoir un effet négatif sur le rendement en blé s'ils augmentent l'irrigation au cours d'une période inappropriée.

L'apport d'engrais est un facteur important d'augmentation du rendement agricole ''(Di Falco et al., 2011). HuanGuang et al. (2014) ont démontré que les petits agriculteurs ont une aversion pour le risque et souhaiteraient utiliser une plus grande quantité d'engrais pour éviter l'impact négatif des risques climatiques potentiels sur la production agricole. Cependant, la plupart de ces ménages agricoles disposent des connaissances techniques limitées, une main d'oeuvre agricole caractérisée par des expériences et habitudes traditionnelles, l'utilisation d'engrais peut ainsi conduire à des pertes de rendement.

'Hailegiorgis et al. (2018) montrent que certains agriculteurs changent de variétés de cultures pour planter des variétés plus résistantes à la sécheresse et aux maladies en réponse à la diminution des précipitations et à l'augmentation des dégâts causés par les parasites et les maladies. Toutefois, ces variétés sont parfois des variétés à faible rendement et l'adaptation d'une nouvelle variété à des facteurs environnementaux complexes peut entraîner la baisse du rendement.

Les pesticides sont utilisés pour éliminer et réguler les ravageurs nuisibles. L'utilisation intensive de ces produits chimiques a entraîné la contamination des sols, des écosystèmes terrestres et aquatiques et a des effets toxiques sur les humains. Les pesticides comprennent un certain nombre de familles de produits chimiques, avec des centaines d'ingrédients actifs, des milliers de formulations différentes et de nombreux effets indésirables connus ou suspectés sur la santé. Les pesticides ont été trouvés comme étant contaminant commun du sol, de l'air, de l'eau, du gazon et de la végétation. En plus d'affecter les insectes ou les mauvaises herbes, ils sont également connus pour être toxiques pour d'autres organismes, y compris les poissons, les oiseaux, les insectes et plantes non ciblées (Bhat et al., 2019).

précédent sommaire suivant