WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Développement d'une méthode de hiérarchisation des travaux de confortement des ruisseaux couverts prenant en compte les enjeux du territoire et les risques associés


par Ibrahim Benzatat
Université de Rouen - Master 2 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.1. Généralité

Après avoir largement exploité, durant plusieurs siècles, les ressources minérales présentes dans son sous-sol, La société minière a progressivement vu ses sites d'extraction aboutissent à leurs fin. La cessation de l'activité minière a induit des risques et nuisances susceptibles d'affecter les terrains de surface situés dans l'emprise des anciennes exploitations. Ainsi, durant la période qui suit l'exploitation, traditionnellement appelée « après-mine », de nombreux désordres peuvent se développer, parfois dès l'arrêt des travaux mais parfois également beaucoup plus tardivement. (Guide_PPRM-2)

L'arrêt des exploitations minières n'induit pas automatiquement la disparition définitive des risques induits par les anciens travaux. Ainsi, durant la période traditionnellement appelée « après-mine » qui s'initie dès la fin des exploitations et se poursuit durant de longues décennies, divers types de désordres peuvent se développer au sein de l'emprise des anciens travaux miniers (instabilités de terrain, inondations, émission de gaz de mine...).

De tels phénomènes peuvent avoir des conséquences importantes pour les personnes, les activités et les biens présents en surface (travaux de confortement ou d'aménagement à mettre en oeuvre, déplacement des populations). Ils sont également de nature à influer de manière considérable sur l'aménagement du territoire des régions minières. (Didier. C ;Daupley. X 2007)

Depuis la fin du 18e siècle, les travaux miniers, principalement pour le charbon, ont profondément modifié la région des Cévennes et plus particulièrement la région d'Alès (30). Parmi ces modifications, il faut citer les Ruisseaux Couverts qui fassent l'objet de cette étude, galeries maçonnées ou de béton, chargées de maintenir un écoulement hydraulique préexistant en fond de vallée. Cette exploitation s'est également accompagnée de créations de terrils et de remplissages de fond de vallée par différents matériaux, essentiellement des stériles de mine. Ces zones ont le plus souvent été nivelées pour permettre d'implanter des bâtiments. Ces remplissages ont été utilisés en premier temps pour installer des installations pour le traitement minier et le stockage ensuite ils étaient complétés par d'autres mises en dépôts de matériau pour la création de terrain de sport, d'habitation, etc.

Sans entretien ces Ruisseaux Couverts se dégradent et menacent à terme de s'effondrer, ce qui peut entraîner des dégâts d'effondrement, d'affaissement... comme cela a été le cas à Rochessadoule (2014). (Guide_PPRM-2)

8

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



Chez Mémé Coucou, gite à Lauzerte sur le chemin de compostelle