WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact socio-economique de la cohabitation entre population insulaire et hippopotame: cas de la commune de Ayorou


par Maman Bassirou Yaou Abdou
Université de Tillaberi  - Licence  2019
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Année académique 2018-2019

 

REPUBLIQUE DU NIGER
MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEURE
ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE
UNIVERSITE BOUBAKAR BA DE TILLABERI(UBBT)
FACULTE DES SCIENCES AGRONOMIQUES(FSA)
Mémoire de fin de cycle en vue de l'obtention de
LICENCE EN ETUDE D'IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET

SOCIAL (EIES)

Impact socio-économique de la cohabitation entre population insulaire et hippopotame : cas de la commune d'Ayorou

Présenté par Yaou Abdou Maman Bassirou Soutenu devant le jury composé de :

Président : Pr Alzouma Mayaki Zoubeirou

Membre : Dr Laouli Abdoul Kadri

Directeur de Mémoire : Dr Abdou Maman Manssour

Maitre de stage : Lt Col. Mahamoudine Salé

ii

Dédicace

Je dédie ce document à toute la famille YAOU, notamment :

- Mes parents : YAOU Abdou et Harira Laouali

- Mes frères et soeurs : Sadissou, Rabia, Fati, Nadia, Ismaël et Hadiza : pour leur indéfectible soutien (aussi bien moral que financier) dans ma recherche du savoir : J'ose espérer que ce travail sera à la hauteur des sacrifices consentis.

iii

Remerciements

La réalisation de ce travail de fin d'étude a été possible grâce à la contribution de nombreuses personnes. Avant de commencer l'énumération de celles-ci et peut-être l'oubli de certains, j'aimerais donc remercier toutes les personnes ayant, de près ou de loin, participées à la réalisation de ce travail de fin d'études.

Je ne peux débuter ces remerciements sans marquer ma gratitude au Dr Abdou Maman Manssour, promoteur de ce mémoire, pour ses nombreuses corrections, ainsi que ses conseils avisés.

Je tiens particulièrement à remercier la personne à l'origine de ce travail de fin d'études, le Lieutenant-colonel Mahamoudine Salé le Directeur Départemental de l'Environnement de la Salubrité urbaine et du Développement Durable (DDE/SU/DD) d'Ayorou. Celui-ci m'a permis de vivre ma première expérience sur le terrain dans un cadre unique, je l'en remercie tant sur le plan moral, financier, matériel et humain.

Je remercie également l'ensemble du personnel de la DDE/SU/DD d'Ayorou pour leur accompagnement durant tous mes parcours sur le terrain, de leur conseils et facilitation d'intégration durant le temps passé au près d'eux.

Merci également à l'ensemble de nos enseignants chercheurs de l'université Boubakar Ba de Tillaberi (UBBT) pour leur formation, leurs conseils et patiences durant ses trois ans d'études. Je ne peux terminer sans remercier mes camarades plus particulièrement ceux de la section Etude d'Impact Environnemental et social (EIES) pour le partage de connaissance pendant les temps passé ensemble ainsi que leurs soutiens (moral) les uns vers les autres.

iv

Liste des tableaux

Tableau 1: quelques mensurations de l'hippopotame (d'après Haltenorth et al. (1985) 13

Tableau 2:Genres végétaux consommés fréquemment par l'hippopotame selon les auteurs et les

pays d'étude. 15
Tableau 3 : Effectifs des populations et des groupes d'hippopotames du Niger (inspiré de

Noirard et Gigot, 2008, p. 12). 19
Tableau 4 : Effectifs de la population de cinq (05) village insulaire selon le ménage et le sexe

(source mairie de la commune rurale d'Ayorou) 25

Liste des photos

Photo 1: Groupe d'hippopotame commun (Hippopotamus amphibus Linné 1758), sur un site

de repos de période de crue dans le fleuve Niger à Ayorou Goungo. 12

Photo 2: Bourgoutière entre Ayorou Goungo et Ayorou Goungokoré (M.Bassirou) 16

Photo 3 : un crocodile dans la guelle d'un hippopotame sans doute défendant son petit. 18

Photo 4: Un champ de riz complètement dévasté par un hippopotame a firgoun (M.Bassirou)

34

Photo 5:une maison sur laquelle il est fixé un tonneau servant de répulsif sonore (firgoum) 36

v

Liste de figure

Figure 1: zonage agro écologiques de la région de Tillaberi (Hamidou, 1995) 8
Figure 2 : Répartition géographique des hippopotames d'Afrique. Source : UICN [2001] .... 17

Figure 4: Structure des différentes catégories IUCN. Source : IUCN [2001] 22

Figure 5:activité principale des populations insulaire 28

Figure 6:activité secondaire 29

Figure 7 : type de pêche pratiqué. 29

Figure 8:les types d'animaux élevés 30

Figure 9:les différentes spéculations cultivées 30

Figure 10 : subvention alimentaire de leurs activités 31

Figure 11: les moyens de pêche 31

Figure 12: les différents moyens de transport pour la pêche 32

Figure 13: les types de culture les plus ravagés par les hippopotames 33

Figure 14 : Animaux attaqués 34

Figure 15: les raison d'attaque et divagation des hippopotames 35

Figure 16 : repartions des types de moyens de protection des cultures selon les enquêtés 36

Figure 18. : Perception de la présence des hippopotames par la population d'Ayorou 37

vi

SIGLE ET ABREVIATION

ABN : Autorité du Bassin du Niger ;

APHN : Association pour la Protection des Hippopotames du Niger

AG : Assemblée Générale ;

CITES : Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages

Menacées d'extinction ;

DFPP : Direction de la Faune, de la Pêche et de la Pisciculture ;

DDA/Ti : Direction Départementale de l'Agriculture de Tillaberi ;

DDE/SU/DD : Direction Départementale de l'Environnement de la Salubrité Urbaine et du

Développement Durable ;

DRE/LCD/Ti : Direction Régionale de l'Environnement et de la Lutte Contre la

Désertification de Tillabéri ;

RGP/H : Recensement Général de la Population et de l'Habitat ;

UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature

vii

Table des matières

Dédicace ii

Remerciements iii

Liste des tableaux iv

Liste des photos iv

Liste de figure v

SIGLE ET ABREVIATION vi

Résumé ix

Abstract x

INTRODUCTION 1

Chapitre I 3

1. Etat des connaissances 3

1.1 Les conflits Homme-Faune: la problématique 3

1.1.1 Les facteurs des conflits Homme - Faune 3

1.1.2 Facteurs humains 3

1.1.2 Facteurs liés à l'habitat 4

1.1.3 Caractéristiques intrinsèques de la faune 5

1.2 Les dégâts 5

1.2.1 Décès et blessures d'humains 5

1.2.2 Destruction de récoltes 6

1.2.3 Attaques d'animaux domestiques 6

1.2.4. Transmission de maladies aux animaux domestiques et/ou aux humains 6

Chapitre II 8

2.1 Présentation de la zone d'étude 8

2.1.1 Facteurs biophysique 8

2.1.1.1 Situation géographique 8

2.1.1.3 Les sols 9

2.1.1.4 Les ressource en eau 9

2.1.1.4 La végétation 9

2.1.1.5 La faune 9

2.1.1.6 La population 10

2.1.2 Les activités socio-économiques 10

2.1.3 Généralité sur les hippopotames 11

2.1.3.1 Classification et taxonomie 11

2.1.3.2 Description 12

2.1.3.3 Mensuration 13

2.1.3.4 Reproduction 13

2.1.3.5 Alimentation 14

viii

2.1.3.5 Répartition géographique 17

2.1.3.6 Habitat 17

2.1.3.7 Prédateurs 17

2.1.3.8 Comportement social 18

2.1.3.9 Distribution au Niger 19

2.1.3.10 Dentition 21

2.1.3.11 Statuts 21

2.2 MATERIEL ET METHODES 23

2.2.1 Choix du site d'étude 23

2.2.1.1 Description du milieu 23

2.2.2 Matériel biologique 24

2.2.3.1 Recherche documentaire 24

2.2.3.2 Données quantitatives 24

2.2.3.3 Elaboration de questionnaires 25

2.2.3.4 Choix de l'échantillon 25

2.2.3.5 Le déroulement des enquêtes de terrain 26

2.2.3.6 Traitement des données 26

2.2.3.7 Limites méthodologiques 27

Chapitre III : Résultats et discussions 28

3.1 Présentation des résultats de l'enquête 28

3.1.1 Aspect socio-économique de la population insulaire 28

3.2 Caractérisation du rapport Homme-Hippopotames 32

3.2.1 Dégâts humains 32

3.2.2 Dégâts matériels 33

3.2.4 Les raisons des attaques des hippopotames 35

3.2.5 Moyens de protection des cultures 35

3.2.6 Aperçu de l'hippopotame par la population des villages insulaire 37

3.3.1 Les aspects-socio-économiques 38

3.3.1.1 Dégâts sur les cultures, l'élevage, la pêche et la navigation 38

3.3.1.2 Les dégâts matériels 39

3.3.1.3 Les dégâts humains 39

3.3.1.4 Les raison d'attaque des hippopotames 40

Conclusion et recommandation 41

Références bibliographiques 42

Liste des Annexes : 45

ix

Résumé

La présente étude s'est déroulée à Ayorou et a pour objectif général de déterminer l'impact socio-économique de la cohabitation entre population insulaire et hippopotame. La méthode utilisée pour conduire cette étude a été les enquêtes dans les cinq villages insulaires.

Nos résultats ont montré que le riz à 72%, la patate douce (12%), l'oignon (6%) sont les cultures les plus dévastés par les hippopotames. Mais aussi les matériels de pêche et embarcations sont fréquemment détruit par ces pachydermes (hippopotame). Neuf (9) cas de décès humain ont été enregistrés et plusieurs cas dans les animaux, dont les bovins sont les plus attaqués, avec pour raison augmentation des hippopotames, insuffisance de bourgoutière, manque d'espace dans ces îles.

Mots clé : Hippopotamus amphibius ; Bourgoutière ; Population Insulaire ; Impact socio-économique

x

sommaire suivant