Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

La problématique de la formation et du recyclage du pasteur dans l’e.e.c. : une analyse exégético-théologique de Malachie 2 : 5-9.


par Clément Hervé KUATE DJILO
Université évangélique du Cameroun  - Licence  2010
Dans la categorie: Arts, Philosophie et Sociologie > Religion
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

Sans un apport critique et un recyclage permanent, la formation sacerdotale toute entière du pasteur serait privée de son fondement nécessaire. Cette affirmation n'exprime pas seulement une donnée toujours suggérée par la raison et confirmée par l'expérience : c'est une exigence qui trouve son leitmotiv le plus profond et le plus spécifique dans la nature même du pasteur et de son ministère. Le pasteur, appelé à être "image vivante" de Jésus Christ, lui-même Pasteur et chef de l'Eglise, doit chercher à refléter, dans la mesure du possible, la perfection humaine qui resplendit à travers le Fils de Dieu fait homme. Une telle attitude transparaît avec une singulière efficacité dans ses rapports avec les autres, comme les Evangiles les présentent. Le ministère du pasteur consiste, certes, à annoncer la Parole, à célébrer les sacrements, à guider la communauté chrétienne ``au nom et dans la personne du Christ'' mais cela, en s'adressant toujours à des hommes de manière concrète et selon leur contexte.

C'est pourquoi la formation et le recyclage du pasteur revêtent une importance particulière, en raison de sa relation avec les destinataires de sa mission. En effet, pour que son ministère soit humainement plus crédible et plus acceptable, il faut que le pasteur modèle sa personnalité humaine de façon à en faire un "pont" et non un obstacle pour les autres dans la rencontre avec Jésus Christ, Rédempteur de l'homme. Il doit être ã?ë``kâbédh''1(*) c'est-à-dire lourd en connaissance et ayant une base intellectuelle bien solide. D'ailleurs, Jean ANSALDI dans son ouvrage Le dialogue pastoral rappelle avec force que : « Dans notre monde moderne, la sous-qualification ne passe plus.»2(*)

i.1. Du sujet.

Le pasteur est appelé à travailler sur l'homme en tant que corps et esprit, âme et conscience. Il est nécessaire qu'il soit capable de le connaître en profondeur. Pour ce faire, il doit avoir l'intuition de ses difficultés et de ses problèmes, faciliter la rencontre et le dialogue, développer un climat de confiance et de collaboration, exprimer des jugements sereins et objectifs. Dans cette logique, nous avons orienté nos recherches vers le thème suivant: La problématique de la formation et du recyclage du pasteur dans l'E.E.C. : une analyse exégético-théologique de Malachie 2 : 5-9. Devant un choix pareil, plusieurs éléments sont entrés en jeu pour notre motivation.

i.2. Des motivations

Devant ce thème qui nous a particulièrement marqué, nous sommes parti de plusieurs constats parmi lesquels :

- Les diplômes académiques sont pour plusieurs le sommet de la formation.

- Certains pasteurs, consacrés au saint ministère n'ont pas reçu au préalable une bonne formation théologique. Or, le philosophe Ebénézer NJOH MOUELLE estime que :

« Un homme affamé et démuni de tout est un homme enchaîné, il en est de même d'un homme ignorant, (...) Le mythe de la caverne est éternellement vrai. »3(*)

- Des jeunes sont recrutés et placés dans des communautés sans formation théologique.

- Parmi les étudiants qui sont inscrits à l'I.P.T.N. certains, sinon la plupart déclarent : « On est entré, on va sortir. Personne n'est jamais callé ici.»4(*)Ceci expliquerait alors leur manque d'engagement, de persévérance et d'engouement pour la formation. Ils semblent plus préoccupés par les affaires de la paroisse. Aussi négligent-ils pour la plupart leur formation.

- Sur le terrain, les sermons du pasteur deviennent parfois pratiquement monotones. La cause est à rechercher dans les multiples services qu'il accomplit souvent dans la paresse et l'incapacité à continuer sa formation. Il la trouve d'ailleurs ennuyeuse ou embêtante. En fait, son objectif était la robe pastorale.

- Un certain nombre d'années après la consécration, rares sont les pasteurs qui préparent leurs prédications en partant des langues bibliques (l'hébreu et le grec). Ils ont vite fait de ``réchauffer'' les anciennes prédications ou d'improviser, comptant parfois sur la seule action du Saint Esprit.

- Face aux événements qui secouent la société, certains pasteurs se comportent comme si les fidèles n'étaient pas concernés. Ils gardent ainsi un silence coupable et laissant les chrétiens courir à la ruine.

- Nous avons été conforté dans notre manière de penser quand le Dr POUNGUE KEMAYOU Nestor nous a relaté qu'un pasteur avait préféré une bouteille de bière à un livre qu'il lui avait proposé, confirmant ainsi cette remarque : « L'anti-intellectualisme est le propre du clergé en milieu africain »5(*).

- Plusieurs pasteurs ne sont pas bien outillés quand il faut apporter un point de vue face à des sujets d'actualité. Signalons que cette liste de tares observées dans les habitudes intellectuelles des pasteurs n'est pas exhaustive. Alors, dans quel cadre comptons-nous limiter notre travail ?

i.3. De la délimitation du sujet

Devant cette problématique et par souci de mieux cerner les contours de notre travail, nous nous proposons de circonscrire nos recherches dans les Eglises protestantes membres du C.E.P.C.A. et particulièrement dans l'E.E.C. où nous avons par le passé, servi comme Evangéliste durant quatre ans avant notre entrée dans cette structure de formation. Ainsi, dans ce cadre, comment comptons-nous aborder ce sujet ?

* 1 Benjamin, KOUONGA CHIBOUME. Cours d'exégèse de l'Ancien Testament, Cycle de licence, Niveau II, I.P.T.N., Année académique 2008/2009.

* 2 Jean, ANSALDI. Le dialogue pastoral, Editions Labor et Fides, Genève, 1986, P. 153.

* 3Ebénézer, NJOH MOUELLE. De la médiocrité à l'excellence (essai sur la signification humaine du développement), Editions CLE, Yaoundé, 1996, P.33.

* 4 Cette expression est le propre de certains étudiants qui sont passés ou qui sont encore à l'I.P.T.N. Ces derniers pensent que le passage dans une Institution de formation reste un moyen, parmi tant d'autres, pour avoir la robe pastorale sans être taxé de « pasteur du jubilé »

* 5 Achille MBEMBE cité par Nestor, POUNGUE KEMAYOU. Cours d'Histoire des Religions et de Missiologie, Cycle de Licence, niveau III, I.P.T.N., Année académique 2009/2010.

sommaire suivant