WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les initiatives d'intégration en Afrique

( Télécharger le fichier original )
par Papa Lafatime Sène
Université Pierre Mendès France Grenoble II - Master de Droit international public et européen 2005
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE, GRENOBLE II

FACULTE DE DOIT

MASTER DE DROIT INTERNATIONAL PUBLIC ET EUROPEEN

THEME DE MEMOIRE

«  Les initiatives d'intégration en Afrique  »

rédigé par :

Papa Lafatime Sène

Année universitaire : 2005/2006

TABLE DES MATIERES

I - L'historique du projet d'intégration africaine et son évolution

A- Les tentatives d'intégration régionale en Afrique

1- La multiplicité des fondements historiques et théoriques inspirant l'intégration

régionale en Afrique

2- Les tentatives de regroupement politique

B- La nature des obstacles freinant à l'intégration régionale en Afrique

1- Les obstacles endogènes

2- Les obstacles liés à l'histoire spécifique de l'Afrique

II - La recherche d'une intégration africaine par la mise en place de

structures d'intégration diverses

A- Les communautés économiques régionales, pilier de l'intégration

régionale

1- Le rôle des communautés économiques régionales dans le processus d'intégration

régionale

2- L'enjeu de l'intégration régionale face à la problématique du financement

B- Les organisations internationales chargées de la gestion de politiques

sectorielles

1- La gestion intégrée des bassins fluviaux

2- la prise en charge des défis environnementaux dans un cadre régional

III - L'originalité d'une intégration régionale réussie en Afrique :

le cas de l'Afrique de l'Ouest

A- L'exemple de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest

1- Les avancées en matière d'intégration réalisées par la CEDEAO

2- Le cadre institutionnel de la CEDEAO

B- L'exemple de l'Union économique et monétaire ouest africaine

1- Les réalisations de l'UEMAO depuis sa création

2- Les perspectives de l'UEMAO

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

SITES INTERNET

La configuration actuelle de l'Afrique, qui compte dans son ensemble 53 Etats

SIGLES

BCEAO......... Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest

AOF............ Afrique Occidentale française

UEMOA....... Union économique et monétaire Ouest africaine

UMOA........ .. Union monétaire ouest africaine

CEDEAO.........Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest

CEMAC..........Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale

UMA ........... ... Union du Magreb arabe

CER...............Communauté économique régionale

NEPAD...........Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique

COMESA......... Marché commun de l'Afrique orientale et australe

CEEAC...........Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale

CILSS..............Comité de lutte contre la sécheresse au Sahel

OMVS ............Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal

ABN .............. Autorité du basin du fleuve Niger

RIOB...............Réseau international des organisations de bassin

CBLT...............Commission du bassin du Lac Tchad

IBN.................. Initiative du basin du Nil

RAOB.............. Réseau africain des organisations de bassin

F. CFA............. franc de la Communauté financière africaine

BAD............... Banque africaine de développement

ALENA ......... Accord de libre échange Nord américain

UE ............... Union européenne

PCS................Prélèvement communautaires de solidarité

TEC................Tarif extérieur commun

FCMV..............Fond de compensation de moins-values

FAIR............. Fond d'aide d'intégration régionale

INTRODUCTION

Suite à la résolution 1514 de l'Assemblée générale des Nations -Unies portant sur l'octroi de l'indépendance aux peuples coloniaux, adoptée le 14 décembre 1960, la majorité des pays africains a accédé à la souveraineté internationale avec un très lourd handicap. En effet les frontières de ces derniers sont toutes issues des décisions du concert européen qui, réuni du 15 novembre 1884 au 26 février 1885 à l'invitation du chancelier allemand Otto Von Bismark, décida la balkanisation, communément appelée partage de l'Afrique. Ceci a fait que les frontières internationales des Etats africains correspondent aux limites administratives des anciennes colonies. On constate alors que la plupart de ces nouveaux Etats sont de dimension modeste, tant sur le plan démographique, territorial qu'économique. Enfermés dans un carcan d'espace socio-économique étroit les Etats africains se rendent compte de la nécessité de dépasser le cadre de leur souveraineté nationale. Bien que de nombreux efforts aient été fournis en faveur de l'unité africaine en général, force est de constater que le chemin qui reste à parcourir est encore long. Au niveau national, un grand nombre de pays africains sont toujours la proie de crises politiques à répétition. Sur le plan régional, certaines régions de l'Afrique (les Grands Lacs) sont instables, phénomène qui entrave leur développement économique. Au plan international, l'Afrique doit fournir beaucoup d'efforts pour s'intégrer dans l'économie mondiale. Face à cet état de fait, la recherche d'une voie à même de relever le défi du développement, dans un monde entièrement globalisé se fait de plus en plus pressante. Dans une telle perspective, l'intégration régionale apparaît comme la réponse la plus adéquate, au-delà de l'Etat-nation post colonial.

La collaboration dans le cadre de l'intégration régionale suppose la construction d'un espace géographique qui aboutit à une interdépendance structurelle entre différents Etats qui ont une proximité spatiale. Nous pouvons alors dire que l'intégration régionale dépasse la stricte intégration économique en ce sens qu'elle peut engager tous les domaines de compétence étatiques et entraîner un certain partage de souveraineté .Ce mécanisme, au regard de la taille des pays africains, permettrait à ces derniers de faire ensemble ce qui, à l'échelle d'un seul Etat, aurait été difficile, voire impossible à réaliser. La création de l'Organisation de l'Unité africaine en 1964 reflétait la sensibilisation des responsables de l'époque au fait que la force de l'Afrique reposerait sur la coopération panafricaine. Sur l'ensemble du continent, les leaders politiques et les citoyens ont pris des mesures pour ouvrir et transformer des économies centralisées, dynamiser le secteur privé et créer des institutions qui peuvent appuyer la stabilité politique et de favoriser le développement économique. Des Communautés économiques régionales sont à l'oeuvre aujourd'hui en Afrique de l'Ouest en Afrique de l'Est, en Afrique du Nord, en Afrique centrale et en Afrique australe. Ainsi le traité instituant la Communauté économique africaine laisse entrevoir la possibilité d'une économie continentale. La charte de l'Organisation de l'unité africaine et l'acte constitutif de l'Union africaine définissent l'intégration régionale comme l'un des piliers de l'unité africaine. Le plan de Lagos et traité d'Abuja précisent les mécanismes économiques, politiques et institutionnels permettant de concrétiser cette aspiration. Le nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) offre au continent africain un cadre de développement global qui fait de l'intégration régionale un des principaux objectifs du développement.

Les données statistiques montrent que les mécanismes d'intégration contribuent à la prospérité des pays membres. Il est démontré ainsi que l'Accord de libre échange Nord américain a considérablement augmenté l'investissement direct étranger au Mexique et le (MERCOSUR) a eu le même effet en Argentine. D'ailleurs que le poids de certains blocs telles que l'Union européenne (U.E) ou l'ALENA, témoigne de la nécessité pour les pays africains de se constituer en groupements régionaux. Ces impératifs ont suscité une prise de conscience des leaders africains de l'intérêt que présente l'intégration régionale en tant que facteur apte à contribuer, non seulement à leur développement économique, mais également à leur intégration dans l'économe mondiale. Une telle prise de conscience s'est traduite progressivement par la création de multiples organisations internationales dont certaines s'apparentent à des structures de coopération et d'autres qui revêtent la forme d'organisations ayant pour finalité la réalisation de l'intégration des différentes régions en Afrique.

Pour mieux se rendre compte de l'état de l'intégration régionale en Afrique, il importe, au préalable, de passer en revue l'historique du projet d'intégration africaine et son évolution (I). Aujourd'hui l'Afrique recherche son unité politique et son développement économique par la création de structures d'intégration multiples (II), mais parmi toutes ses régions, seule l'Afrique de l'Ouest constitue, aujourd'hui, un exemple d'une intégration réussie (III).

I- L'historique du projet d'intégration africaine et son évolution

Selon Adotévi (anthropologue et philosophe burkinabé), le regain d'intérêt que suscite l'intégration en Afrique constitue la recherche d'une identité culturelle et sociale dont les racines et la légitimité sont plus fortes que celles proposée par les Etats actuels. Cependant malgré les nombreuses tentatives qui ont été entreprises (A), l'intégration régionale s'est toujours heurtée à de nombreux obstacles (B).

sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.