WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effets et remise en cause des RTT en hôtellerie restauration


par Anthony Durand
Université de Perpignan, Institut Jacques Maillot - Master 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4) Les 35 heures : une aubaine pour les femmes ?

La mise en place des RTT a suscité de fortes attentes auprès de la population salariée féminine, traditionnellement demandeuse d'une amélioration de la conciliation entre les contraintes de la vie professionnelle et celles de la vie privée. Cette aspiration à un meilleur équilibre de vie était en effet présente dans l'esprit des lois sur les 35 heures. Qu'en est-il exactement aujourd'hui ? Les femmes ont-elles retiré un bénéfice personnel et professionnel de la mise en place de la réduction du temps de travail ?

Les problématiques féminines ne semblent pas avoir été spécifiquement prises en compte lors des négociations sur la réduction du temps de travail, ce qui est regrettable, dans la mesure où il y avait là matière à une réflexion sur la façon de modifier le caractère sexué de la division du travail, les femmes n'occupant pas les mêmes postes que les hommes, du fait notamment d'une disponibilité professionnelle jugée insuffisante, et d'améliorer la position des femmes dans l'entreprise. L'influence de cette réforme sur la place des femmes dans l'entreprise est sujette à discussion.

D'une part, l'impact des RTT sur la conciliation entre vie privée et vie professionnelle est globalement jugé positif par les femmes qui travaillent, puisqu'elles étaient 61% à constater une amélioration en mai 2001. Toutefois, au-delà de ce résultat global, les opinions divergent fortement en fonction de la place des femmes dans la hiérarchie de l'entreprise et de la catégorie socioprofessionnelle à laquelle elles appartiennent. Si les femmes cadres constatent une amélioration à 72,5 % de leur vie quotidienne - contre 8 % constatant une dégradation, et 19,5 % aucun changement -, seules 40,2 % des femmes non qualifiées font le même constat, alors qu'elles sont 20,4 % à ressentir une dégradation et 39,5 % à ne voir aucun changement.

Mais ces disparités sont encore plus fortes concernant l'impact des RTTsur l'évolution des conditions de travail.

Evolution des conditions de travail selon le sexe et la catégorie socioprofessionnelle

(en %)

 

Catégorie socioprofessionnelle

Conditions de travail

 

Amélioration

Sans changement

Dégradation

Hommes

Cadre

29,2

42,9

27,9

Intermédiaire

30,9

40

29,1

Qualifié

24,3

47,3

28,4

Non qualifié

24,2

48,5

27,4

Ensemble

27

44,8

28,3

Femmes

Cadre

42,4

39,3

18,4

Intermédiaire

21,3

50,9

27,8

Qualifié

25,2

49,2

25,5

Non qualifié

20,9

43,7

35,4

Ensemble

25,1

47,7

27,2

Ensemble

26,4

45,6

28

Source : RTT et Modes de Vie - DARES 2004

Suite à cette étude, nous pouvons constater que 29,2% des hommes cadres ainsi que 42,4% des femmes cadres ont constaté une amélioration de leurs conditions de travail depuis la mise en oeuvre des RTT.

Ainsi, bien que les femmes soient plus nombreuses que les hommes à se déclarer satisfaites des RTT, elles ne constituent toutefois pas un groupe homogène, et les clivages entre les différentes catégories de salariés se reproduisent au sein de la population féminine. Au-delà de la satisfaction des femmes cadres, qui étaient celles qui souffraient le plus, avant la mise en place des RTT, d'un manque de temps pour leur vie personnelle, demeure la déception des autres femmes salariées, et notamment des femmes non qualifiées, pour qui les 35 heures sont finalement venues introduire plus de contraintes que de souplesse, tant dans la vie au travail que dans la vie privée. Ces dernières ont en effet subi de plein fouet les contraintes de la flexibilité, qui s'est souvent soldée pour elles par une désarticulation de leurs différents temps de vie, alors même que leur temps de travail est fortement contraint par les impératifs de la vie familiale et domestique.

En effet, la modulation du temps de travail est source d'une irrégularité particulièrement préjudiciable pour les femmes qui ont, dans leur grande majorité, même si les choses évoluent pour les jeunes générations, la charge de l'organisation de la vie familiale.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy