WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effets et remise en cause des RTT en hôtellerie restauration

( Télécharger le fichier original )
par Anthony Durand
Université de Perpignan, Institut Jacques Maillot - Master 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

D) LES 35 HEURES GENERATRICE D'EXCLUSION ET DE REDUCTION DU LIEN SOCIAL :

La réduction du temps de travail est génératrice d'exclusion au moins à deux niveaux. D'une part, en comprimant les heures disponibles, et en poussant les salariés à être de plus en plus productifs, les RTT ont fermé la porte de l'entreprise aux personnes les moins performantes car les responsables d'entreprise sont à la recherche des salariés les plus productifs avec une rentabilité horaire la plus importante possible.

D'autre part, elles ont accru encore les différences de statuts entre salariés de la fonction publique et du secteur privé d'un côté, et bénéficiaires de la réduction du temps de travail et ceux n'en bénéficiant pas, de l'autre.

1) Les RTT facteur d'exclusion des salariés les moins performants :

Si les salariés les plus performants ou employés par des structures « solides » ont pu tirer leur épingle du jeu, il n'est pas sûr que ce soit le cas des personnes les plus précaires, qui ont du mal à trouver leur place dans des entreprises où les salariés sont de plus en plus soumis à des impératifs de performance et de rentabilité. Si cette situation n'est évidemment pas uniquement due aux 35 heures, celles-ci ont toutefois encore augmenté la pression, au détriment d'un certain rôle social et intégrateur de l'entreprise.

2) Les RTT facteur d'accroissement des clivages entre secteur public et secteur privé et entre bénéficiaires ou non bénéficiaires des RTT :

Les RTT ont encore accru les clivages au sein du monde du travail entre secteur public et secteur privé. En effet, le contraste entre secteur marchand et fonction publique s'est pour le moins consolidé, dans la mesure où la RTT au sein des fonctions publiques d'Etat et territoriale s'est faite selon la modalité la plus favorable pour les salariés, à savoir l'octroi de jours de RTT, en l'absence quasi-totale de réorganisation pouvant être à l'origine de contraintes nouvelles. Le même type de contraste existe aussi entre ceux qui bénéficient des 35 heures et ceux qui n'en bénéficient pas.

Il existe en effet, les oubliés des RTT. Seulement 60 %. des personnes travaillant dans le secteur marchand sont concernées par les 35 heures : il y a donc 40 % des actifs dans le secteur marchand, à l'instar des chefs de PME qui ont dû travailler plus pour compenser les RTT accordée aux salariés, qui ont pour la plupart, du fait du sentiment de devoir payer les 35 heures aux autres, développé une certaine amertume risquant d'aboutir à un véritable communautarisme social.

Dans une enquête publiée en juin 2003, le magazine Liaisons sociales remarquait que « la France carbure aux deux-temps. Il y a ceux qui partent en congé ou en week-end prolongé et ceux qui les regardent partir. ». Les auteurs notaient, à juste titre, que « l'exaspération des exclus des 35 heures est aujourd'hui perceptible » et que « la goutte d'eau des 35 heures a fait déborder le vase des rancoeurs accumulées par les salariés des petites entreprises et par la vaste galaxie de tous ceux qui travaillent à leur compte «.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy