WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparée des stratégies de lutte anti-braconnage dans le parc national et la réserve nationale. Cas du PNKB et de la RNT

( Télécharger le fichier original )
par Muzalami Kakule Dalmon
Université de Kasuo -  2007
  

précédent sommaire suivant

I.3.2.3 Les Etats des aires protégées

Les aires protégées, lorsqu'elles fonctionnent correctement, remplissent trois rôles principaux dont la conservation in situ de la diversité des écosystèmes et des paysages naturels et semi naturels, la création de zones de démonstration, d'utilisation écologique durable des terres et des ressources et de la fourniture d'un appui logistique à la recherche, au suivi, à l'enseignement et à la formation en matière de conservation et de durabilité. Ces fonctions sont associées grâce à un système de zonage consistant en une ou plusieurs zones centrales, ou l'ingérence humaine est minimale, puis une zone concentrique qui sert de tampon et accueille davantage d'activités humaines comme la recherche, l'éducation à l'environnement et de loisirs. (MENGUE-MEDOU, 2002).

I.3.2.4. Les aires protégées de la RDC

Les aires protégées de la RDC sous la gestion de l'ICCN, comprennent les parcs nationaux ainsi que les Domaines et Réserves de chasse avec une superficie de 200000km2. Elles représentent environ 8% de la superficie totale du pays dont la politique en matière de la conservation est d'ériger 15% de territoire national en aires protégées. ( WWW.ICCN.RDC).

A. LES PARCS NATIONAUX

Les parcs nationaux : des Virunga, de la Garamba, de kahuzi-Biega, de la Salonga, de l'Upemba, de Kundelungu et de la Maiko.

B. STATUT ET CARACTERISTIQUE DES PARCS

Avant l'indépendance, chaque domaine protégé était érigé par décret royal sur base d'un décret général signé en 1937. Les parcs nationaux ont tous été institués par des ordonnances lois spécifiques qui confirment leur statut de Réserve Naturelle Intégrale d'autre fois. L'ICCN en est le seul organe gestionnaire. Ses attributions sont définies par l'Ordonnance loi n° 075-023 du 22 juillet 1975.

I.3.2.5 Difficultés de la gestion des écosystèmes et des aires protégées.

De nombreux problèmes de gestion des écosystèmes en général et des aires protégées en particulier se posent. Les principaux problèmes rencontrés dans la gestion sont :

- Effets du personnel de surveillance insuffisants, peu formés et sous-équipés ;

- Démonstration du personnel due à l'insuffisance du salaire, des primes et des frais de fonctionnement ;

- Cadre institutionnel de gestion mal adapté et parfois mal défini ;

- Mauvais rapports de cohabitation entre les gestionnaires des aires protégées et les populations locales résultant d'une péréquation mal établie et non définie des revenus découlant des ressources naturelles.

L'insuffisance considérable du personnel de surveillance et de moyens entraîne des intrusions irrégulières des populations à l'intérieur de certains parcs nationaux et réserves apparentées, occasionnant un braconnage intensif et la déforestation. D'autre part, la non implication des populations environnantes dans l'aménagement et la gestion des écosystèmes ne garantissent pas la viabilité des aires protégées. L'absence de programmes d'éducation mésologique et le manque de sensibilisation ne facilite pas la mise en oeuvre des mesures de protection des aires protégées.

Conformément à l'article premier de l'ordonnance - loi n° 69-041 du 22 Août 1969, toute partie de la République Démocratique du Congo peut être constituée en réserve naturelle intégrale lorsque la conservation de la faune, de la flore, du sol, des eaux et, en général, d'un milieu naturel présente un intérêt spécial et qu'il importe de soustraire ce milieu à toute intervention successible d'en altérer, la composition et l'évaluation.

Au Congo, on distingue quatre principaux types d'aires protégées :

- les parcs nationaux ;

- les domaines de chasse et les réserves apparentées ;

- les réserves de la biosphère et

- les réserves forestières.

A ces aires protégées s'ajoutent les jardins zoologiques et botaniques, les secteurs sauvegardés et dernièrement les réserves naturelles initiées par les communautés (RNT, RPKI,...). L'objectif du gouvernement est de porter à 12-15% de la superficie du pays l'étendue des aires protégées, de manière à représenter dans le réseau les différents écosystèmes naturels qui traduisent la diversité biologique propre au Congo. Actuellement, environ 9,6% de la superficie du pays constituent des aires protégées, si l'on inclut les projets de nouveaux parcs nationaux couvrant une superficie de près de1% du territoire national. WWW.ICCN.RDC)

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !