WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude comparée des stratégies de lutte anti-braconnage dans le parc national et la réserve nationale. Cas du PNKB et de la RNT

( Télécharger le fichier original )
par Muzalami Kakule Dalmon
Université de Kasuo -  2007
  

précédent sommaire suivant

I.3.3.2. Conservation ex situ

Elle est réalisée au Congo, à travers un ensemble de sites créées par l'homme à cette fin .Il s'agit essentiellement de :

a. Jardins botaniques : Notre pays compte actuellement trois jardins botaniques gérés par l'Institut des Jardins Zoologiques et Botaniques du Congo : Eala,Kisantu et Kinshasa.

Ces jardins, après avoir largement contribue au développement de l'agriculture congolaise, conservent une importance scientifique considérable. Dans leur ensemble, ils couvrent une superficie de 576 hectares. Leur création remonte à 1900 pour celui de Kisantu et celui d' Eala , et à 1936 pour celui de Kinshasa. Le jardin de kisantu compte 3000 espèces végétales, le jardin de Kinshasa : 125 espèces tandis que celui d'eala avec ses 371 hectares, compte plus ou moins 6000 espèces et 11000 spécimens d'herbiers.

b. Herbaria : Pour l'ensemble du pays, on compte 12 herbaria dont deux paraissent mieux fournies en spécimens : l'herbaria de Yangambi et celui de Kinshasa, le plus fréquenté et comptant quelques 21322 exsiccata appartenant à 188 familles et 4585 espèces. Les autres herbaria sont situés à Bambesa, Gandajika, M'vuazi, Luki, Lwiro, Kisantu, Mabali, Kipopo, Mulungu et Nioka. L'état de conservation des spécimens n'est pas connu avec exactitude.

c. Arboreta : Ils sont actuellement au nombre de 9 pour l'ensemble du pays, mais les plus importants sont ceux de Yangambi(102 espèces) ,établis en 1935 pour étudier l'évolution et l'adaptation des espèces et de Kinzono(115 espèces) ,établi en 1981 ;il est utilisé pour l'étude de la croissance et de la production des arbres.

I.3.3.3. Espèces végétales protégées en vertu de la législation nationale.

Jusqu'à ces jours, seulement trois espèces végétales sont protégées par la législation congolaise, à savoir :

· Encerphalartos laurentianus : De Wild dans le kasai ;

· Encephalartos septentrionalis : Dchweinf, dans la vallée de l'Uere.

· Strophantus kombe, de la forêt de l'Ituri.

I.3.3.4. Objectifs de la conservation.

Les objectifs de la conservation ne sont pas autres que :

· Maintenir et valoriser les aires protégées existantes,

· Compléter le réseau national des aires protégées,

· Mobiliser les moyens institutionnels, structurels financiers, législatifs et réglementaires nécessaires à une bonne gestion des aires protégées,

· Favoriser la participation des populations dans la gestion des aires protégées par une organisation du contrôle local de l'accès aux ressources,

· Interdire toute exploitation des espèces menacées

(http : ll bch-cbd.naturel sciences.be/mauritania/mr-fra/stratégie/thl.htm).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !