WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'évolution du marché de la téléphonie cellulaire en Haïti de 1999 à2006: Une analyse de la concurrence dans ce secteur en 2006

( Télécharger le fichier original )
par Jems Stevenson / R. Clifford POMPEE / NAU
Centre de Techniques de Planification et d'Economie Appliquée (CTPEA) - Diplôme d'Etudes Supérieures (DES) en Economie Appliquée 2005
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION ET PERSPECTIVES

Pour comprendre les modifications survenues dans le marché de la téléphonie cellulaire en 2006, nous avons présenté tout d'abord ce secteur de 1999 à 2006 et ensuite analysé la concurrence observée en 2006. Pour atteindre cet objectif nous avons subdivisé ce mémoire en trois parties :

+ Le premier chapitre, consacré à une revue de littérature, présente la théorie des prix, le paradigme SCP et la théorie des jeux pour vérifier nos hypothèses. Toutefois, les limites de la théorie des prix nous permettent de retenir le paradigme SCP et la théorie des jeux pour analyser la concurrence dans le secteur et vérifier les hypothèses.

+ Le second chapitre est la présentation du marché, nous avons porté notre étude sur deux périodes : septembre 1999-avril 2006 et mai-décembre 2006 où nous analysons la situation de ce marché à chaque période à partir du paradigme SCP. La présentation de ce marché sur ces sous périodes affirme une meilleure performance du secteur à partir de mai 2006.

+ Le dernier chapitre est la vérification de l'hypothèse de départ, pour cela nous avons procédé à une analyse comparative des deux périodes précitées pour déterminer les facteurs explicatifs des performances enregistrées.

En effet, s'il parait indéniable que l'adoption du cellulaire à partir de 1999 a permis d'améliorer la configuration du marché des télécommunications en Haïti de façon générale, il n'en reste pas moins certain que l'évolution de ce secteur ait affiché jusqu'en avril 2006 un dynamisme pour le moins insatisfaisant. Nous avons mis en évidence des lacunes observées sur ce marché en ce qui a trait à l'offre, notamment au cours de la période 1999-avril 2006 qui coïncide avec le duopole Comcel-Haitel. La structure de marché qui caractérisait ce secteur au cours de cette sous-période facilitait l'adoption d'une stratégie de différenciation qui a incité Comcel et Haitel à adopter des comportements collusifs. En mai 2006, Digicel entre sur le marché en employant une stratégie de volume qui est en fait la stratégie de domination au niveau des coûts qui vise à asseoir son leadership dans le secteur. Cette stratégie influence grandement le comportement des autres opérateurs qui, pour faire face à la menace que représente D igicel, vont recourir à des stratégies plus agressives, abandonnant leur comportement collusif. Ainsi, on entre dans une structure de marché purement oligopolistique dans laquelle les interactions stratégiques des opérateurs ont entraîné des changements spectaculaires. L'entrée de ce nouvel opérateur a influencé la compétitivité dans ce marché, qui a été déterminant dans l'atteinte de ce dynamisme. La stratégie concurrentielle mise en oeuvre par la Digicel a eu des retombées positives sur les comportements des firmes concurrentes. En effet, la nécessité de réagir face à l'agressivité de

Digicel porte Comcel et Haitel dans un premier moment à moderniser leur réseau et ensuite à adopter des stratégies concurrentielles aussi agressives pour capter de nouvelles parts de marché. Ce jeu d'interactions stratégiques entre ces opérateurs explique la forte concurrence observée dans le secteur. Cette nouvelle concurrence dans le marché de la téléphonie cellulaire aboutit à une nette amélioration du bien-être du consommateur. Par ailleurs, la modernisation des réseaux des opérateurs, nécessaire pour affronter la concurrence, a entraîné la création d'un grand nombre d'emplois dans le secteur qui parallèlement, fut classé comme le plus grand contribuable de l'assiette fiscale en 2006. Ces considérations expliquent pourquoi les économistes ont qualifié le marché de la téléphonie cellulaire comme le plus dynamique de l'économie haïtienne en 2006.

L'entrée de Digicel sur le marché de la téléphonie cellulaire a certainement influencé le nouveau dynamisme retrouvé dans ce secteur, mais c'est surtout le comportement de cet opérateur à travers sa stratégie concurrentielle qui a rendu ce marché très dynamique.

Toutefois, la nouvelle concurrence qui prévaut dans ce marché a aussi révélé les faiblesses du Conatel qui dispose d'un cadre légal non adapté à la réalité du secteur. Les problèmes d'interconnexion et la concurrence déloyale observés dans les premiers moments d'opérationnalité de la Digicel traduisent l'inefficacité de nos institutions étatiques. Pour remédier à cette situation, cette étude propose certaines recommandations qui pourront être prises en compte par les différents acteurs impliqués dans la régulation de ce marché.

Les recommandations.

Si l'on droit admettre que le secteur de la téléphonie de façon générale a bénéficié de l'entrée de Digicel et qu'elle a apporté un dynamisme nouveau sur le marché du cellulaire, il faut cependant être méfiant quant à la capacité de ce secteur à conserver ce dynamisme sur le long terme. En effet, nous pouvons dire que c'est un dynamisme fragile en ce sens qu'il ne repose sur aucune politique publique, sinon que la volonté des opérateurs. Or le rôle de l'autorité de régulation est de favoriser un développement du marché permettant aux consommateurs d'atteindre un bien être maximum. Cela dit, il est nécessaire de poursuivre une régulation dans un contexte où les mutations techniques sont rapides et profondes. Pour cela, quels doivent être les choix économiques et politiques pour un développement à court, moyen et long terme, du secteur de la téléphonie cellulaire ?

Il est en effet essentiel d'élaborer un cadre légal permettant à l'ensemble de l'économie de bénéficier
des innovations du secteur et des multiples externalités qu'il génère. Cet enjeu est d'autant plus crucial
que ces externalités influent positivement sur la croissance, la productivité et la compétitivité. Les

télécommunications représentent une ressource primaire pour la croissance économique et la diffusion des innovations demeure donc un enjeu non seulement sectoriel mais aussi macroéconomique.

Il serait donc mieux que les responsables étatiques mettent à la disposition du régulateur des lois permettant d'encadrer ce dynamisme. Notre proposition porte sur l'actualisation du cadre légal où l'élaboration de nouvelles lois se fera en concertation avec l'État, les opérateurs de téléphonie, les Universités et les différents acteurs concernés par l'évolution du secteur (RDDH, AHTIC52).

Le gouvernement Haïtien devra planifier des politiques publiques en la matière qui visent à doter le pays d'infrastructures modernes. Comme politique publique nous prévoyons la construction, la maintenance et le fonctionnement d'un réseau de fibre optique offrant une large variété de service fournis par des opérateurs indépendants.

Le MTPTC et le Conatel dans le souci de maintenir ou de stimuler la concurrence dans le secteur peuvent octroyer des licences supplémentaires dans le mobile, libéraliser le fixe et encourager la portabilité des numéros53. Toutefois cette stratégie de court terme devrait être accompagnée d'une politique d'incitation à l'investissement et à l'innovation, indispensable à long terme.

La Teleco devrait développer une stratégie de croissance pour devenir très compétitive dans ce marché. En étant un opérateur de téléphonie fixe, elle doit agrandir son réseau pour offrir un service de qualité standard à une très forte demande. De plus, grâce à sa licence GSM, elle devra l'exploiter efficacement en devenant un concurrent sérieux pour les autres opérateurs, ce qui certainement va favoriser la compétitivité dans le secteur. Par ailleurs, elle devrait adopter une politique de convergence des réseaux et des services de télécommunication. Cette convergence se traduit par le lancement d'offres intégrées regroupant à la fois voix, données et images, permettant l'utilisation conjointe de plusieurs équipements (téléphone, ordinateur) sur les différentes infrastructures (fixe, mobile, Internet). Une stratégie originale pour la Teleco qui à elle seule offrirait plusieurs services simultanément.

Vu l'enjeu stratégique que représentent les télécommunications pour le développement économique, il serait bénéfique à ce stade de statuer d'avantage sur la manière de procéder pour encadrer l'évolution du secteur. Mis à part le paradigme SCP comme cadre d'analyse des secteurs, nous suggérions que les futurs diplômés du CTPEA travaillent parallèlement sur l'interaction entre les types d'environnements sectoriel et les stratégies des opérateurs de télécommunication. D'autre part, le paradigme SCP et la théorie des jeux peuvent être utilisés pour effectuer des études similaires dans

52 RDDH : Réseau de Développement Durable en Haïti

AHTIC : Association Haïtienne des Technologies de l'Information et des Communications

53 Possibilité offerte à un abonné de changer d'opérateur en gardant le même numéro.

d'autres secteurs tels le secteur bancaire, le secteur des compagnies d'assurance, les fournisseurs de services Internet, les maisons de transfert de devises, etc.

Les limites.

Nous avons tenu aussi à exprimer les limites de cette étude qui ne donne certainement pas toutes les réponses relatives à la démarche à suivre pour l'élaboration d'un nouveau cadre réglementaire pour le secteur. Il est certain que ce travail aurait pu être approfondi en ce sens, mais face aux nombreuses contraintes auxquelles nous étions confrontés, ces objectifs n'ont pas été à notre portée.

Les limites de ce travail s'expliquent par le manque de données mises à la disposition des chercheurs. En effet :

a) nous n'avons pas eu accès à une documentation spécifique des entreprises.

b) De plus, il n'existe presque pas de modèles d'études économiques réalisées dans ce secteur.

c) Les informations fournies relèvent strictement des enquêtes menées auprès des cadres des institutions concernées.

En dépit de ses limites, cette étude apporte de nouvelles connaissances relatives au marché des télécommunications, en particulier le secteur de la téléphonie cellulaire :

a) Ce que ce travail nous apprend de plus par rapport à ce qui a déjà été dit.

Ce mémoire de sortie révèle la nécessité de réaliser des études économiques dans le secteur des NTIC qui puissent expliquer non seulement son évolution mais également son importance dans les stratégies de développement économique.

b) Ce qu'on apprend de nouveau : révélations nouvelles sur le secteur.

Par ailleurs, on apprend de nouvelles méthodes d'analyse de la concurrence dans le marché haïtien comme le paradigme SCP ou encore la théorie des jeux.

Les perspectives.

L'avenir du marché des télécommunications en Haïti parait très prometteur. L'Etat haïtien annonce déjà la couverture numérique du territoire qui passera par la mise en place de dorsales en fibre optique et l'implantation de la technologie Wimax. Par ailleurs, la Teleco détentrice d'une licence GSM non exploitée et la seule à se lancer dans des investissements en fibre optique sera un concurrent très redoutable sur le marché de la téléphonie cellulaire. Ces perspectives dessinent pour les prochaines années un marché plus compétitif et beaucoup plus dynamique.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.