WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation de l'impact environnemental : le rôle des outils de gestion

( Télécharger le fichier original )
par Iouri Sorokine
ESSCA - Master gestion/finance 2008
  

sommaire suivant

 

1

Mémoire de Master 2006-2008

Evaluation de l'impact

environnemental : le rôle

des outils de gestion.

Iouri SOROKINE

1103511 -- Promotion 2003 - 2008

Spécialisation de 5ème Année : Finance - contrôle
Tuteur de mémoire
: M. Joël JUSTIN

Sommaire

Sommaire 2

Introduction 5

Première partie : Cadre théorique 8

I. L'émergence des stratégies environnementales 8

1. La responsabilité environnementale des entreprises 8

a) L'émergence de la responsabilité sociale et environnementale 8

b) La vision « gagnant - perdant » 8

c) La vision « gagnant -gagnant » 9

d) La quête de l'éco - efficience 10

e) Une typologie des stratégies environnementales 12

2. Evaluer l'impact environnemental : à la recherche de données adéquates 13

a) La notion d'impact environnemental et son évaluation 13

b) Comment évaluer l'impact environnemental ? 14

c) Les limites des systèmes comptables classiques 15

d) Le rôle du contrôle de gestion dans les problématiques environnementales. 17

II. L'utilisation des outils de gestion environnementaux 18

1. La vaste sphère des outils de gestion 18

a) Le concept d'outil de gestion 18

2. Une typologie des outils de gestion selon leur finalité 19

a) Les outils de pilotage 19

b) Les outils de suivi 21

c) Les outils de diagnostic 21

3. Des outils répondant aux stratégies environnementales 22

a) Les normes : un cadre pour la mise en place d'outils de gestion environnementaux 22

b) Classification des outils de gestion environnementaux 24

4. Les outils d'évaluation de l'impact environnemental 26

a) L'écobilan 26

b) Les comptes verts et les budgets environnementaux 27

c) L'évaluation des coûts externes environnementaux 27

d) Le tableau de bord vert 28

e) Les limites principales de ces outils 28

Conclusion du cadre théorique et annonce des hypothèses de recherche 29

Les hypothèses de recherche : 30

Deuxième partie: étude empirique 31

I. La démarche empirique : étude du terrain 31

1. Une méthodologie adaptée au contexte 31

a) Une démarche qualitative 31

b) Des évolutions dans la démarche 32

2. Le choix de l'échantillon 32

a) Une enquête multi-sites axée sur les grands groupes 32

b) Un échantillon réduit mais diversifié 33

3. Caractéristiques des répondants 34

a) Des interlocuteurs concernés par la problématique environnementale 34

b) Une vision stratégique des outils de gestion 34

4. Le déroulement de l'étude terrain 35

a) La prise de contact 35

b) Les rendez vous 35

5. Le guide d'entretien 36

a) La composition du guide 36

b) Le déroulement d'un entretien 36

II. Test des hypothèses 39

1. Des hypothèses dont la validation varie selon les outils 39

2. Un pilotage environnemental qui se met en place 41

a) ACV et écobilans: des outils de diagnostic avant tout 41

b) Des tableaux de bord qui offrent des solutions 42

c) Un pilotage qui nécessite encore une mise en place 42

2. Une prépondérance des données physiques 44

a) Bien distinguer les "inputs" et les "outputs" 44

b) Des données physiques en entrée 45

c) A la recherche d'unités pertinentes 45

d) Les données financières ne permettent pas de traduire l'impact environnemental 46

III. Discutions sur les résultats obtenus 47

1. Les rôles respectifs et évolutions possibles des outils 47

a) Les tableaux de bord verts: des outils adaptés pour le pilotage 47

b) Les bilans carbone et les éco bilans: des outils de diagnostic avant tout 48

c) Une nouvelle logique à intégrer dans le processus de gestion 49

2. Vers la mise en place d'une compta-carbone? 50

a) Des priorités à prendre en compte 50

b) Une généralisation de l'outil possible 50

VI. Apports et limites de la recherche 51

1. Un point de vue plus clair sur la littérature étudiée 51

a) J. DESMAZES et J-P. LAFONTAINE: un point de vue partagé 51

b) La prise en compte des normes environnementales par les grands groupes (O. BOIRAL, M. ESSID) 52

2. Regard sur une démarche en pleine évolution 53

3. Les principales limites 53

a) Limites liées au sujet d'étude 53

b) Limites du terrain de recherche 54

c) Principaux biais cognitifs lors des entretiens 54

d) Savoir prendre du recul et garder son objectivité 55

Conclusion 56

Bibliographie 58

Annexes 61

Tableau de synthèse des principales lectures 62

Matrices d'analyse des entretiens 70

Introduction

Au fur et à mesure que des progrès scientifiques et techniques s'effectuent en matière d'environnement, de plus en plus d'entreprises sont amenées à prendre en compte leur responsabilité environnementale (Capron, Quairel, 2006) dans leurs problématiques de gestion, comme en témoigne le nombre sans cesse croissant d'entreprises certifiées ISO 14001 (Desmazes, Lafontaine, 2006). Agissant tantôt sous contraintes, tantôt de façon totalement volontaire et dans une démarche préventive, ces entreprises sont de plus en plus amenées à mettre en place un système de management environnemental (SME) et à procéder à une amélioration continue de leurs performances environnementales, telles que la réduction des émissions polluantes, le retraitement de plus en plus efficace des déchets, une amélioration de l'excellence manufacturière ou encore une amélioration de la communication environnementale en externe (envers les parties prenantes) et en interne (envers les employés)(Essid, 2007).

La prise en compte de la responsabilité environnementale comporte plusieurs aspects comme la mesure de l'impact en soi, sa réduction et la communication environnementale envers les parties prenantes. Le mot « mesure » évoque l'obtention d'une donnée précise et se rapporte au passé ou au présent. Etant donné que l'impact environnemental n'est pas seulement un fait passé et qu'il est important de pouvoir l'évaluer à priori dans une optique de démarche préventive (Kamto, 1996), nous parlerons d' « évaluation » de l'impact environnemental. Le mot « évaluation » évoque également une certaine imprécision qui s'avère être une réalité en ce qui concerne l'impact environnemental, étant donné qu'il mobilise des connaissances très pointues (chimie, physique, biologie, médecine, écologie...) (Desmazes, Lafontaine, 2006) qui ne font généralement pas partie des compétences attendues des décideurs au sein de l'entreprise.

Parmi les décideurs au sens large au sein de l'entreprise, le contrôleur de gestion se trouve particulièrement impliqué dans la démarche environnementale puisqu'il possède un rôle stratégique dans l'évaluation des performances de l'entreprise. L'émergence des problématiques environnementales contribue à élargir son rôle et à le soumettre à des problématiques parfois contradictoires entre enjeux économiques et enjeux environnementaux.

L'évaluation de l'impact environnemental passe inévitablement par la mise en place d'outils spécifiques ou l'adaptation d'outils existants. « En adoptant une logique d'innovation incrémentale, ces outils s'adaptent à la démarche environnementale » (Dreveton, 2005). Directement issus de cette approche, les outils de gestion environnementaux se développent et sont adoptés par les entreprises novatrices en la matière. Parmi ces outils, on distingue ceux dont le but est d'encadrer la stratégie environnementale (les normes, certifications, chartes et procédures d'audit) et des outils plus techniques (tableau de bord vert, écobilan, évaluation monétaire des impacts environnementaux...) développés par des groupes de travail sur la mesure de la performance environnementale (Tyteca, D., Carlens, J., Berkhout, F., Hertin, J., Whermeyer, F. et Wagner, M., 2000) qui viennent intégrer le système de gestion une fois que le cadre est posé.

Au vu de ces faits, nous sommes amenés à nous poser une question se situant en amont des processus d'amélioration : « Quel est le rôle des outils de gestion dans la l'évaluation de l'impact environnemental ? » Cette problématique constituera notre champ de recherche dans le cadre de ce travail. Deux autres questions nous aideront à y répondre : « Quelles données mesurent l'impact environnemental ? » et « Quelle est la nature des outils de gestion à même d'évaluer l'impact environnemental d'une entreprise ? ».

L'intérêt managérial d'une telle étude est de montrer comment les outils de gestion contribuent à la démarche environnementale de l'entreprise et quelles données ces outils utilisent à cette fin. Ces outils sont encore peu répandus et un travail de recherche et développement considérable reste à fournir en la matière, mais comme il est probable que de nombreuses sociétés de taille diverse vont être amenées à se pencher sur ce problème il est important de mener un travail de

recherche sur ce qui se fait actuellement, afin de mieux anticiper les évolutions qui auront lieu dans les années à venir. « L'intégration d'outils environnementaux au management des organisations n'est pas simplement un enjeu d'ordre technique , il s'agit aussi et surtout d'enjeux stratégiques et organisationnels » (Dreveton, 2005).

Ce travail s'articule en deux parties. La première est une revue de littérature débouchant sur des hypothèses de recherche, qui nous permettra de bien cerner le terrain de recherche, les différents auteurs ayant effectué des études sur le sujet et les enjeux divers que les outils de gestion environnementaux suscitent.

Dans le premier chapitre de la revue de littérature, traitant des stratégies environnementales, nous évoquerons l'émergence de la responsabilité environnementale de l'entreprise, ses contraintes, ses enjeux et ses problématiques et nous nous interrogerons sur la manière dont une entreprise peut évaluer son impact environnemental. Nous réfléchirons sur le type de données nécessaires à cette évaluation. Dans un second chapitre, nous définirons précisément le concept d'outil de gestion en énonçant les théories importantes se référant à ce concept. Nous établirons ensuite une typologie et une classification de ces différents outils, avant de décrire plus en détail les outils qui permettent de mesurer ou d'évaluer un impact environnemental. Suite à ces deux chapitres, nous exposerons une problématique détaillée directement en lien avec notre sujet de recherche et nous formulerons des hypothèses qu'il s'agira de valider, ou invalider, lors de l'étude empirique.

La seconde partie est un guide méthodologique de l'étude empirique. Nous y expliquerons les modalités de l'étude terrain, le choix des populations à interroger et la manière dont il faudra procéder lors de l'étude.

Cette structure nous permet de progresser doucement d'un angle de vue théorique et descriptif vers une approche très pratique de la problématique étudiée.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.