WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des dangers écologiques générés par les effluents liquides urbains sur l'écosystème de la baie de Port-au-Prince : Première approche méthodologique

( Télécharger le fichier original )
par Myrline Mompoint
Université de Quisqueya - Ingénieur Civil 2004
  

précédent sommaire suivant

3. Présentation des différents types de réseaux de drainage

Les systèmes fondamentaux de réseaux de drainage sont les suivants :

- le réseau d'égouts sanitaires, appelé réseau d'égouts domestique ou séparatif, qui transporte les eaux usées d'origine domestique, c'est-à-dire les eaux de consommation des résidences, les eaux provenant des commerces et des établissements industriels ;

- le réseau d'égouts pluvial qui est destiné à canaliser les eaux de ruissellement, lesquelles résultent essentiellement des pluies et de la fonte des neiges. Habituellement, ces eaux sont déversées dans le cours d'eau récepteur sans faire l'objet d'un traitement ;

- le réseau d'égouts unitaire qui canalise toutes les eaux usées du territoire qu'il dessert, que ces eaux soient d'origine domestique, pluviale, industrielle ou commerciale ;

- Le réseau d'égout semi-séparatif qui est un réseau qui reçoit les eaux usées d'origine domestique et certaines eaux pluviales soit celles provenant des drains de fondation, des drains de toit plat et des entrées de garage situées sous le niveau du sol.

L'établissement d'un réseau d'assainissement d'une zone urbanisée s'avère important et de ce fait doit répondre à certains critères : assurer une évacuation correcte des eaux pluviales de manière à empêcher la submersion des zones, éviter toute stagnation dans les points bas après les averses et assurer également l'élimination des eaux usées ménagères, des eaux de vannes, et dans le cas échéant des eaux résiduaires industrielles.

Les réseaux d'assainissement sont constitués d'une succession de tronçons de conduites dont l'agencement a pour but d'assurer l'acheminement des eaux du lieu de leur production à celui de leur évacuation. Les éléments d'un réseau diffèrent quelque peu selon les types de réseau, étant donné que ceux-ci sont adaptés aux diverses catégories d'eaux à transporter (Brière, 1994).

Le choix entre les systèmes d'assainissement implique le respect des objectifs de qualité des eaux à rejeter dans le milieu naturel, des considérations techniques et des conditions locales, des considérations d'ordre économique, urbanistique d'avenir et politique (Coste et Loudet, 1980). Les collecteurs principaux et secondaires assurant l'évacuation rapide des effluents se situent sous les voies publiques. En général, un rouage incontournable pour l'équilibre du milieu récepteur  est retrouvé en aval du réseau d'assainissement : la station d'épuration. Elle est conçue pour épurer les eaux usées et limiter l'apport en excès de matière organique et, dans certains cas, de substances minérales telles les nitrates et les phosphates dans les milieux récepteurs. Aussi, l'épuration des eaux usées permet de diminuer leur impact sur les écosystèmes aquatiques (Kosmala, 1998 ; Amahmid et al., 2001 ; Lassabatère, 2002). En effet, les substances contenues dans un effluent peuvent constituer, à des concentrations spécifiques, un danger pour la communauté aquatique (Agence de l'eau, 2002).

Figure 2 : Ossature d'un réseau d'égouts (Brière, 1994)

Les débits d'eaux usées ainsi que les masses polluantes véhiculées sont très variables d'un site de mesure à un autre car, ces deux paramètres sont fonction du volume des eaux claires et des eaux de lavage des activités professionnelles du bassin versant et des caractéristiques du réseau d'assainissement. En effet, ce dernier n'est pas seulement un système de transport des effluents mais il constitue un réacteur physico-chimique qui conditionne la qualité des effluents de temps sec et de temps de pluie (Grommaire-Mertz, 1998).

Le traitement des eaux usées des agglomérations peut être effectué par divers procédés. Ces derniers reposent sur des phénomènes physiques, chimiques et biologiques. Généralement, quatre types de traitement regroupant tous les procédés sont appliqués aux rejets liquides: (Emmanuel, 2001)

· pré-traitement (dégrillage, dessablage, ...) ;

· traitement primaire (décantation, sédimentation) ;

· traitement secondaire (épuration biologique) ;

· traitement tertiaire ou traitement physico-chimique (coagulation, floculation, filtration, désinfection, ...).

Selon le mode de traitement employé, on obtiendra des eaux traitées, qualifiées également d'eaux usées épurées, qui seront soit réutilisées, soit déversées dans un milieu récepteur. Il importe de signaler que la mise en place de filières de traitement nécessite une connaissance des substances à dégrader (Destain et al., 2002).

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.