WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des dangers écologiques générés par les effluents liquides urbains sur l'écosystème de la baie de Port-au-Prince : Première approche méthodologique

( Télécharger le fichier original )
par Myrline Mompoint
Université de Quisqueya - Ingénieur Civil 2004
  

précédent sommaire suivant

4.3. Hydrogéologie

Le flanc Nord du massif de la Selle constitue le « château d'eau » de la région de Port-au-Prince (TRACTEBEL, 1998). Il s'ensuit que les apports souterrains en eau depuis les reliefs vers les plaines se font principalement par l'intermédiaire des vallées qui drainent les calcaires (ou les basaltes), et notamment par celles des rivières principales. L'étude géologique de la zone de piémont de ces plaines montre cependant que les calcaires aquifères sont le plus souvent séparés des alluvions par des formations détritiques ou marneuses peu perméables (MTPTC,1998). Le morne l'Hôpital est constitué d'un massif calcaire datant de l'Eocène allant de la Tête-de-l'Eau à l'est jusqu'à la Rivière Froide à l'ouest et couvrant une superficie d'environ 30 km2. Il peut être divisé en deux grandes unités géomorphologiques :

- La partie Est, allant des ravines de Tête de l'Eau/Laboule et Bois de Chêne jusqu'à St-Jude (Ferrier), est constituée de calcaire, d'un carbonate de calcium presque pur, broyé, recimenté et siliceux par endroit ;

- La partie Ouest, allant de Decayette St-Jude, à Bertin Rivière Froide, est plutôt faite de calcaire marneux faiblement stratifié, se reposant dans la région de la Rivière Froide sur un conglomérat qui forme à certains endroits le lit de la rivière et à d'autres, les berges.

4.4. Nature des effluents

Dans un réseau d'assainissement unitaire, les eaux usées de temps sec peuvent être divisées en quatre catégories, suivant leur origine :

- eaux usées domestiques, produites par les habitants résidant sur le bassin versant ;

- eaux usées liées aux activités professionnelles sur le bassin versant : eaux usées « industrielles » issues des activités artisanales et commerciales du quartier, eaux usées produites par les personnes ne résidant pas dans le quartier (employés, clients, touristes...) ;

- eaux de lavage de la voirie ;

- eaux claires : fuites des réseaux d'eau potable et d'eau non potable circulant dans le réseau d'assainissement, infiltrations, fonctionnement des réservoirs de chasse.

Le système de drainage de Port-au-Prince est un système unitaire où sont mélangées les eaux pluviales aux eaux usées en temps de pluie. En absence de pluie, il charrie des eaux de temps sec présentant les caractéristiques citées ci-dessus. Il faut cependant noter qu'il n'y a pas lieu de considérer les eaux de lavage de la voirie dans le cas de Port-au-Prince car cette pratique est très rare sinon inexistante. Par ailleurs, les canaux et les ravines de Port-au-Prince reçoivent annuellement des milliers de tonnes d'ordures ménagères, des déjections humaines et des déchets divers provenant d'industries, d'hôpitaux, etc.

Les problèmes d'assainissement liés au réseau de drainage de Port-au-Prince se présentent sous trois aspects :

1) l'ensablement des dalots provoquant de grandes inondations à chaque pluie;

2) le déversement et l'amoncellement des immondices dans les canaux gênant le passage des eaux, constituant également un facteur de grandes inondations ;

3) la pollution potentielle de la baie de Port-au-Prince générée par les effluents urbains drainés par les canaux vers la mer.


B.- CADRE EXPERIMENTAL

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.