WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problèmes d'exportations dans un environnement de guerre

( Télécharger le fichier original )
par Enoch MWIBELECHA KITUNGANO
Université catholique de Bukavu, RDC - Graduat en sciences économiques 2001
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

0.1. PROBLEMATIQUE ET HYPOTHESES DE TRAVAIL

I1 est un fait clue les economies des pays en developpement ont evoluees de leurs systemes autarciques primitifs aux systemes d'economies ouvertes. Ces economies sont ainsi tenues a la competitivite dans le contexte concurrentiel du commerce international de plus en plus globalisant et domine par les economies fortes des pays developpes. Pour devenir competitifs, ces pays peuvent produire des biens pour lesquels ils jouissent d'avantages comparatifsi et les liyrer sur le marche international.

Toutefois, les immenses potentialites minieres et agricoles dont disposent ces pays necessitent, pour 'etre transforms en produits finis commercants, l'acquisition des capitaux et des technologies modernes a forte productivite. II en decoule le probleme de choix rationnel du type de politique d'investissement a mettre en oeuvre; en plus l'ecoulement deventuels produits au point sur le marche international necessite la maitrise des mecanisPries transactionnels, du reste complexe, qui s'v pratiquent en posant le probleme de termes de Pechange (P.BAIROCH, 1963)2. Ces considerations mettent en evidence l'importa_nce des politiques de production et de commercialisation des biens destines a ('exportation.

Tous les pays, a fortiori ceux en developpement, doivent (c'est autant une necessite qu'une utilite) raisonnablement les definir car, on s'en doute, leur croissance en dependent. Le Congo semble maiheureusement encore inconsequent par rapport a cette exigence.

L'abandon brutal des politiques coloniales d'economie extravertie et l'attachement
subsequent a des politiques d'economie introvertie vnt, en effet, conduit lleconomie
congolaise a des yenitables marasmes economiques3. Les debats de ces deux

selon David RICARDO. les nations ont inter& a se specialiser chacune dans la production des biens pour lesquels elles sont relativement ( et non absolument) les plus efficaces, Ce qui est profitable a ]'ensembles des nations qui echangent.

2 L'echange conduit a des avantages non comparables, a cause des monopoles et des syndicats des pays developpes qui empechent la baisse des prix rneme si la productrvite augmente.

3 La structure coloniale de l'economie du conga-beige etait,congue de sorte a satisfaire Ies besoins de la metropole en matieres premieres. Le Congo independant Ingo des politiques visant la satisfaction de la demande locale en produits vivners. ce qui detruisit la structure, pourtant efficace. des cultures d'exportation Faute des mesures d'accompagnements consequentes. ces politiques

dernieres decennies sur la necessite de relancer le secteur d'exportation des biens trouvent la une justification. Quelques politiques economiques des exportations avant ete mis en oeuvre, l'analvse sur leur adequation a fait l'objet de diverses etudes (F.C.K., 1996), cela jusqu'a la mi-octobre 1996, date du declenchement des guerres dites de "liberation". Notre etude fait suite a ces analyses. Elle porte sur l'analyse des consequences economiques de ces guerres en tant que contraintes economiques a la poursuite des politiques anterieurement definies pour la relance des exportations.

A ce propos, quatre interrogations fondamentales meritent d'etre analvsees :

Quelles contraintes economiques ces guerres ont-elles &ere par rapport aux activates d'exportation ?

Ces contraintes sont-elles con joncturelles ou affectent-elles la structure des exportations du Sud-Kivu ?

- Quels inanques it gagner ces contraintes causent-elles aux revenus prizes et publics

provenant du secteur des exportations ?

Quelles sont les strategies a niettre en oeuvre pour attenuek, ninon enrayer ces contraintes ? Eu egard a ces interrogations, it apparait a priori que

1) les contraintes economiques dues a ces guerres affecteraient rensemble des acfivites d'exportation, notamment :

· L'offre locale des biens exportables qui, par suite de l'instabilite ou tie la precarite des facteurs de production disponibles, aurait fatalement baisse en quantite et en qualite : 11 est un fait que ies guerres entrainent les populations a se &placer et a serefugier dans les contrees ou elles esperent trouver la paix (ce qui n'est pas le cas des campagnes qui sont les lieux de production), d'une part et les capitaux a la delocalisation ou au rapattiement drautre part. Ces deux consequences ne peuvent guere etre neutres vis-a-vis de la production globale et particulierement celle destinee a l'exportation.

n Le cart d'acheminenient des produits d'exportation aurait accru suite a la deterioration des infrastructures economiques (transport, systeme bancaire,...) avec comme corollaire l'accroissement des coats d'amortissement du materiel de transport et eventuellement la multiplication des transbordements, la

proliferation des redevances formelles ou informelles a paver aux diverses milices et a l'autorite rebelle en place.


· Les recettes issues des exportations auraient baisse.

2) Ces contraintes, pour autant qu'elles existent, auraient deja cause d'importants manques at gagner dans les remunerations des facteurs de production du secteur et surtout Mans les redevances a l'Etat (contributions et taxes publiques a ('exportation}

3) Les strategies a mettre en oeuvre pour pallier ces contraintes consisteraient, d'abord, en des politiques visant a stabiliser et a rapatrier les facteurs de production du secteur ( surtout par ('amelioration des conditions securitaires) et ensuite a la normalisation fiscale et a la rehabilitation Lies infrastructures dudit secteur.

02 CHOIR ET INTERET DU SUJET

Le debat au sujet de la recherche des solutions aux problemes du sousdeveloppement est longtemps reste l'apanage des intellectuels des pays developpes.

Ce n'est que dans la decennie soixante-dix qu'ont emerge des penseurs economiques du sous-developpement ressortissants des pays en developpement tels que Samir AMIN, J.BAGWATI, R.PREB1SCH, C.FUTARDO, W.A. VVELLIS,... Ceux-ci ant. compris l'importance dune pensee "locale' du developpement socio-economique de leurs pays, en approfondissant des debats plus pragmatiques qui integrent dans leurs approches la specificite de chacun des espaces economiques des pays en developpement etudies.

Dans l'optique dune pensee locale du developpement socio-economique de mitre pays et de la proposition des solutions pragtnatiques a ce probleme, notre attention se porte, de fawn generale, sur les problemes possibles inherents air secteur d'exportation des biens dans noire pays. Pour autant gue ces problemes constituent actuellement une veritable contrainte de croissance et de developpement; its meritent a n'en point douter analyse, et le cas echeant, solutions appropriees.

Notre analyse est appliquee a la province du Sud-Kivu et en rapport avec les deux guerres dites de "liberation".

Sans etre pretentieux, ce travail presente un double interet :

Un inter& pratique etant donne qu'il constitue une source d'informations detaillees sur les consequences economiques des deux guerres de "liberation" sur l'activite economique du Sud-Kivu, en plus d'être une proposition droutils correctifs des distorsions engendrees par ces guerres dans ledit secteur.

3. OBJECTIFS ET DELIMITATION DU SUJET

Notre etude ambitionne didentifier d'abord les retombe.es economiques des deux guerres dites de "liberation" sur les activites d'exportation des biers au sudKivu.

Aussi, comme l'economie est, scion FIEILBRONER, ''avant tout une mesure qui perrnet de juger de la performance economique dune entite d'apres les quantites produites et la fawn de leur distribution" (R.HEILBRONER et THUROW, 1984, P.84); Nous procederons, au tours de notre recherche a l'evaluation physique et monetaire des "manques a gagnerm consecutifs a ces guerres.

Notre etude porte sur deux periodes de temps. La premiere, anterieure aux guerres, va de 1992 a 1996; et la seconde, caracterisee par les dux guerres, va de 1997 a. la fin de 2001.

4. METHODOLOGIE ET SUBDIVISION DU TRAVAIL

Tout travail scientifique necessite un minutieux du chemin a suivre, ainsi que

des outils de travail a utiliser pour verifier les hypotheses de depart.

Dans notre travail, nous avons fait recours a l'approche methodologique suivante : 212 Les methodes guantitati-oes

Ces methodes ont etc utilisees dans 1:analyse et ]'interpretation des resultats obtenus a partir de l'analvse des donnees du travail.

Les rnethodes de calcul.

Nous sommes partis des series numeriques des variables de guerre, des importations et des exportations.

A partir de ces series ; nous avons calcule d'une part les coefficients de concentration a l'exportation ,pour les deux periodes et d'autre part les correlations entre ces variables, les prix svnthetiques a ]'importation et a

l'exportation, l'evolution de ces variables ainsi que les termes de l'echange de la deuxieme periode.

La methode d'analyse des donnees

Cette methode qui tient aux statistiques et aux mathematiques nous a permis de proceder a ]'analyse des variables quantitatives. Lanalvse de ces variables a mis en valeur la nature des correspondances et des associations existant entre les different variables analysees. Cette methode nous a essentiellement permis de comprendre les contraintes actuelles du secteur d'exportation.

La methode graphique.

Celle-ci nous a permis de visualiser les informations quantitatives dans des graphiques. Pour ces graphiques, nous aeons utilise la gamme cartesienne a coordonnees arithrnetiques.

B1La methode Histon'co-Comparative

Cette methode nous a permis de retourner da?is le passe pour comprendre l'evolution des activites d'exportation.

Ll La Technique documentaire

Cette technique a consistee a la lecture des ouvrages theoriques traitant des exportations de fawn generale, des ouvrages analysant renvironnement actuel et des rapports annuels des institutions intervenants dans les activites d'exportation.

D)La technique ifentretien

Celle-ci nous a permis d'entrer en contact avec lei operateurs economiques prives qui interviennent dans les operations &exportation.

Hormis l'introduction et la conclusion, le travail renferme trois chapitres. Le premier chapitre jette un bref regard sur reconomie d'echange. Le deuxieme chapitre porte sur l'identification et revaluation economique des consequences de deux guerres de "liberation" sur les exportations du Sud-Kivu. Le troisierne chapitre est une proposition des mesures susceptibles d'attenuer les effets desdites guerres sur le secteur des exportations.

précédent sommaire suivant







Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour