WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problèmes d'exportations dans un environnement de guerre

( Télécharger le fichier original )
par Enoch MWIBELECHA KITUNGANO
Université catholique de Bukavu, RDC - Graduat en sciences économiques 2001
  

précédent sommaire suivant

11.2. LES PROBLEMES D'EXPORTATION

11.2.1. IDENTIFICATION SECTORIELLE DES PROBLEMES PRINCIPAUX 11.2.1.1. Problemes d'exportation dans le secteur primaire

Etant le Secteur qui rapporte rapidement des profits considerables, le secteur primaire a essentiellement souffert de :

La baisse de la productivite des sots suite aux perturbations des ecosystemes, perturbations inaugurees par l'afflux des refugies Rvvandais en 1994-1995 et accentue par leur fuite a fin 1996.

-- La unitation structurelk du mode d'exploitation des ressources naturetles

2002) avant les guerres les exploitants qui etaient en wriajorite des civils congolais, defaut d'être tous des commercants exportateurs, jouissaient d'une certaine liberte de negotiation avec les revendeurs a l'exportation selon des regles traditionnellement etablies.

Les revenus realises etaient sinon egalitairement redistribues mais du moires reinvest-is localement au benefice de la Province. A partir des guerres les anciens exploitants furent supplanter au moven :

d'inzpositions des monopoles sur l'ensemble des produits miniers34

de la fixation des prix preferentiels discriminants pour les petits producteurs nationaux

de la remuneration de quelques exploitants nationaux ert fausse monnate35 et par
l'elimination d'exploitantrlocaux d'envergure, supplantes par des entreprises a

33 11 s.agit des axes suivants -- FIZI ( Chef DUNIA). --UV1RA (Chef BIDALIRA). --Nord-dues( de la Province (Chef MULEMERA). LUBUMBA (Chef POLOTO), -- PLAINE DE LA RUZIZI (les ED Di --Hauts plateaux de Fizi et de Uvira (les guerriers Tuts' Congolais) et plus au Nord (Chef PADILI)

34 Un conglomerat monopoleur dachat et dexportation de mineral est agree par le R.C.D. au profit de Mme GULAMALI Directrice dune nouvelle societe, la SO.MI.GEL.

35 Mme AZIZ Kulsurn GULAMALI fitulairedeplusieurs passeports internattonaux aurart ete apprehendee en trriquant de la fausse monnaie a partir des filieres de contre-facon est-africaines elle avait ecoule de faux billets de francs congolas

capitaux majoritairement strangers et par des entites militaro- konomiques qui investissent les revenus rapportes a l'etranger.

la subtilisation du capital accumule et de Vequipenient de production du secteur3b

le remplacement de la maw d'ceuvre locale par celle importie en provenance des pays allies de la rebellion37, ce qui prive la main d'oeuvre locale de ses revenus substantiels.

de la tres foible remuneration des productetirs locaux, suite aux faibles prix d'achat aupres des creseurs artisanaux locaux 3n

11.2.1.2. Problemes d'exportation du secteur secondaire

Les exportations du secteur secondaire provenant exclusivement de deux entreprises (Ia PHARMAKINA pour les derives du Quinquina et Ia SUCK! pour le sucre de canne), ce secteur a essentiellement souffert

du demontage de l'outil de production, pour Ia StiCKI. Ce qui a conduit a sa disparition39

-- de la subtilisation dune partie des matieres premieres et des produits finis de la PHARMAKINA

de ['augmentation des charges connexes a l'importation des matieres premieres et des pikes de rechanges de la PHARMAKINA.

11.2.1.3. Problemes d'exportation du secteur tertiaire

38 l'O.N.U. releve -- la subtilisation de 2000 a 3000 tonnes de cassiterite et de 1000 a 1500 tonnes de columbo-tentalite stocks a la SOMiNKI. stock emperte vers KIGALI

Le demantelement et ['expatriation des machines agricoles de la SUCK vers les pays allies de la rebellions et d'un stock considerable d'ecorce de Prunus africana vers le Burundi (qui est ainsi devenu exportateur d'un produit qui nest pas cuitive chez Iui)

37 Le rapport de l'O.N.U. reieve le cas de 1500 prisonniers Rwandais exportes du Rwanda vers le SudKivu pour l'extraction des minerals a NUMBI dans le Territoire de Kalehe.

38 En 1999-2000 alors que le Kg du columbo- tentalite se vend au prix mayen de 200$ sur le marche mondial, les exportateurs achetent le Kg au prix de 10 $ aupres des creseurs locaux.

39 Selon le Rapport de l'usine dementelee de la Sucki aurait ete « expatriee » avec le stock

des pieces de rechanges vers les allies de la rebellion de l'Est. Ces allies arguant le droit des investisseurs de demanteler leur usine.

A l'in.star des secteurs primaire et secondaire, le secteur tertiaire a ete negativement affecte par :

in mutation du mode d'evaruation des produits a l'exportation ( le mode terrestre utilise jadis etant remplace par la voie aerienne, a I'aide d'aronefs loues en grande partie par les armees alliees aux rebelles)

Cette Situation prive les compagnies locales de transports terrestres d'un important volume de fret a l'exportation ; tout en soumettant celles aeriennes (T.M.K. et CARGO-ZAIRE) a une concurrence delovale au profit de nouvelles compagnies a capital majoritairement etranger et jouissant de nombreuses facilites administratives telles que Air- Navette et C.A.G.L.(O.N.U., 2001)

le vol d'une partie die parc automobile destine a l'evacuation des produits exportesio et des reserves en $ et en or des institutions financieres de la partie occupee par les rebelles et leurs allies. Cette situation mit a genou l'infrastructure financiere de la Province, jadis en difficult&

la reorientation des liens banarires de quelques succursales des Banques Congolaise qui fonctionnent encore au Slid-Kivu viers les Bangles Rwandaises pour leurs operations de refinancement et de reescompte : l'U.B.C. et la B.C.0 etant, selon le Rapport de l'O.N.U. (0.N.U., 2001), liees a la Banque du Rwanda au BANCOR et a la

La quasi- destruction des infrastructures touristiques I 'evasion fiscale systematique dans les redevancesfiscales a l'exportation :
·

une falsification systematique des autorisations &exportation des minerais passant par la vole legate a ete longtemps entretenue41. Cette evasion qui a cause des manques a gagner aux recettes publiques.

4

40 Le Rapport de 1'0 N U releve a partir des sources gouvemementales des pays allies aux rebelles du R.C.D. un accraissement du parc automobile d'au mains 25% accroissement qui ne trouve d'explication que dans le pillage de cinq dernieres annees de la guerre.

Selon le Rapport de l'O.N.U, Mme GULAMALI apprehendee en flagrant delft de fausse declaration a l'exportation (le coltan etant declare sur le document « e u cornme de la cassiterite) , elle a revele que cela avait toujours ete une pratique generalisee depuis les rebellions avant merne qu'elle n'ait le monopole.

11.2.2. ANALYSE SECTOR1ELLE DES PROBLEMES PRINCIPAUX 11.2.2.1. Evolution periodique des variables d'exportation

112.2.1.1. Le secteur primaire et le secteur secondaire

11.2.211.1_ Emit/hot' des titian tr tes exporte
·s

Les quantites exportees pendant chacune de deux periodes de notre etude et l'allure de leurs evolutions se presentent respectivement dans le tableau et le graphique Suivants :

TABLEAU 1 VOLUME DES EXPORTATIONS ENTRE 1992 ET 2001 (en unite de tonne)

Pdts/qte 1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

ECART

Café

0

0

588,171

1662,3

775

0

738

738

0

970,8

-115,75

Ecorces de quinquina

1439,31

2187,0

2941,7

3534.0

22,18

169,9

890

1421,

2938,

630.68

-1294,04

Autres produits agric

2515.7

4078,1 5477,7

7137,9

2466.1736,2

2154

1460.

61.98 1057,3

-3041.14

Cottan

0

17.847 9,88

50

14, 230,02 200 250.8

497.7 133,93 244.112

Cassitente

213,209

428,62 351

805,5

568 20El 318

300

863 , 1160.8 151,615

Autres minerais 115,54 373,66 134.44

207.66

180,71

1500 1951,

800

0.547. 0.0003 647.97

produits du quinquina

186.46

1075,7 3511.37

335.89

192,8 92.65

69,93

75,54 53,61

25,05 -983,108

Autres produits Indus

0

0

473.78

0

 

0

0

0 1 0

0 -94.756

Total

4470,22

 

8161,113488,0

13733

4219

3928,816321

5046

1 4415

3978,56 1 -4485,1

Source Office Congolas de ContrOle, Rapports Annuels 1992-2002

nr
·
·
·

*Oa
7C
·
·

il

 

:00 4 .006 I SOS Ol.7 5 I.)

·
·

 
 
 
 
 

.---

.

.

 

armee

volume [en tonnes

Cafe

· - - Ecorces
de quinquina

'Cottan

- -- Cassitente

Produrts du

quinquina

Graphique No 1 : Evolution du volume des exportations des produits dominants

1992-2001( en tonnes)

En considerant les deux periodes d'etude, le tableau et le graphique No 1 laissent apparaitre, pour la deuxieme periode :

- des baisses globales du volume des exportations des produits agricoles et industriels. Cette baisse est de 1.294,04 tonnes (12,78%) pour les ecorces de quinquina; 115,75 tonnes (3 , 82 % ) pour le cafe; 3.041,14 tonnes (12,98 %) pour les autres produits agricoles et 5.459,32 tonnes (94,3% ) pour les produits industriels.

- une augmentation relative du volume exporte des minerais_ Cette augmentation etant de 244,112 tonnes (264,6% ) pour le Coltan; 151,615 (6,4%) pour la cassiterite et 647,79 tonnes (64,02% ) pour les autres minerais_

Pendant la premiere periode le volume exporte de tous ces produits connaissait une evolution alternative de hausse et de baisse. Cette evolution tendait viers une stabilisation des volumes exportes a long terme.

Pendant la deuxieme periode, on constate une evolution a oscillation plus instable pour les minerals et a une tendance marquee par des baisses de volume pour les produits agricoles et industriels exportes_

4

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.