WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La prise en charge des hémiplégies consécutive a l'oedeme cérébral

( Télécharger le fichier original )
par Paul Ukondayanga udilamfumu
Institut supérieur des techniques médicales de Kinshasa (R.D.C.) - Gradué en kinésitherapie 2008
  

précédent sommaire suivant

II.4. Types d'hémiplégie

Nous distinguons

· l'hémiplégie frustre : où après la paralysie flasque apparaîtra rapidement une spasticité modérée, elle est même rapidement remplacée par les mouvements volontaires. Un traitement neuromusculaire bien appliqué permettra une récupération complète au bout de quelque mois et la réintégration du membre supérieur dans les mouvements globaux du corps devant retenir particulièrement l'attention.

· L'hémiplégie de la gravité intermédiaire ou la période de spasticité avec ébauche de mouvement volontaire sera beaucoup plus longue mais, une rééducation longue et régulière permettra une reprise presque totale des fonctions, seule la main restant souvent mal contrôler

· L'hémiplégie profonde : due le plus souvent à une atteinte importante du territoire sylvien avec spasticité importante ou de la récupération se fera sur un mode essentiellement syncinétique et marche difficile seront en général le début final de la rééducation qui évitera à ces malades de devenir grabataires

II.5. OEdème cérébral

C'est une accumulation anormale de liquide dans un tissu en particulier dans la circonvolution provoquant alors un gonflement qui nécessite une opération (craniotomie).

Si l'oedème est localisé à une région du corps, on observe une tuméfaction de cette région.

II.5.1. Symptomatologie de l'oedème cérébral

Les signes cliniques sont très variables, essentiellement fonction de siège original de la lésion et de l'extension de la masse de l'oedème. Le signe de compréhension des éléments environnants tels que le cerveau, le tronc cérébral, l'hypophyse et autre, se répercute sur les différents membres ou organes suivant le degré d'atteinte et en traînant ainsi les complications diverses.

En effet les oedèmes intra crânien se traduisent en deux groupent des symptômes.

II.5.1.1. Signes locaux les plus habituels

En rapport avec le foyer, l'oedème de la zone motrice donne le plus souvent les signes ci-après :

· symptôme d'excitation corticale, caractérisé par l'épilepsie bravais Jacksoniens.

· Symptôme de déficit moteur caractérisé par l'épilepsie de plusieurs formes : hémiplégie, monoplégie et tétraplégie.

II.5.1.2. Les symptômes d'hypertension intra crânienne :

Sont dans la plupart des cas très prononcé surtout pour les oedèmes à développement rapide qui se caractérise en trois stades symptomatiques :

1. Les céphalées intenses : non calmées par les analgésiques , accompagnées d'une augmentation de la tension du liquide céphalo- rachidien

2. vomissement en Jet ;

3. La stase papillaire qui relève au fond d'oeil, un oedème lors de l'examen ophtalmoscopique.

N. B : L'oedème de la zone motrice débute plus fréquemment par une crise d'épilepsie bravais Jacksonienne sans aucune symptôme dans l'intervalle de la crise.

précédent sommaire suivant