WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des avantages comparatifs des parcelles caféières par rapport aux parcelles de cultures

( Télécharger le fichier original )
par Gétro ATILA
Université Notre Dame d'Haà»ti (UNDH) - Ingenieur Agronome  2010
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

 
 
 
 
 

i

 
 

UNIVERSITE NOTRE DAME D'HAITI

 
 
 
 

FACULTE D'AGRONOMIE

 
 
 

UNDH-FA

 
 
 

UNITE DIOCESAINE DE RECHERCHE ET DE SERVICE

 
 
 

UDERS-CAYES

 
 
 

Département des Ressources Naturelles et Environnement

 
 
 

Mémoire de fin d'études

 
 
 

« Etude des avantages comparatifs des parcelles caféières par rapport aux parcelles de cultures
vivrières en association, cas des Palmes 1ère section communale des Baradères»

 
 
 

Préparé par Gétro ATILA

 
 
 

Pour l'obtention du titre d'Ingénieur Agronome

 
 
 

Conseiller scientifique :Ing. Agr. Morin AUREMIL, MSc

 
 
 

Torbeck, Haïti

 
 
 

Mai 2010

 
 
 
 

ii

DEDICACE

A toutes les personnes, famille et amis, au milieu desquelles j'éprouve le sentiment d'être utile, apprécié et aimé spécialement à :

· Mon père Négot ATILA, ma mère Arélène HENRI, pour avoir m'inculqué de très tôt le sens de responsabilité et l'enthousiasme de l'âme.

· Mes frères et soeurs Rigot, Ulrick, Fita, Rosemita, Dominique et Erick ATILA pour leurs sollicitudes à mon égard.

· Mon cousin Sargelin HENRI pour son attachement et son encouragement.

· Madame Michèle Duvivier PIERRE LOUIS qui, par le biais de la FOKAL m'a donné son support durant les cinq années d'études.

· Mes amis ROGER Marie Evelyne, AUGUSTE Jean Adler, PIERRE David, NERETTE Jean Antoine pour leurs encouragements.

Enfin, à tous ceux et celles qui font partie de mon intimité, je dédie ce mémoire.

iii

REMERCIEMENTS

Ce travail représente le couronnement de mes cinq années d'études à la Faculté d'Agronomie de l'Université Notre Dame d'Haïti. Je ne pourrais pas arriver à ce stade sans l'aide de nombreuses personnes. Pour ce, je leur présente mes sentiments les plus sincères, particulièrement :

Mon conseiller scientifique, Ingénieur agronome Morin AUREMIL qui malgré les difficultés et ses multiples préoccupations n'a pas marchandé son service pour m'aider à mener ce travail à terme.

Aux Ingénieurs Agronomes : Prénor COUDO directeur départemental du Ministère de l'Environnement Sud, Edrice MUSCADIN Coordonnateur de la Caritas du département du Sud, Jean Yves BANATTE et Jean Bonhomme EDOUAR pour leurs conseils techniques.

Révérant Père Pierre Pascal PIERRE, directeur du DCCH, professeur et aumônier de la faculté d'agronomie pour son encouragement et son support.

Tous les professeurs qui ont contribué à ma formation.

Tous mes camarades de la promotion « Louis DEJOIE » (2003 - 2008) qui m'ont beaucoup encouragé.

A mon amie LOGISTE Anne Mireille pour son encouragement.

Enfin, à tous ceux et toutes celles qui, d'une manière ou d'une autre, ont rendu possible la réalisation de ce travail. Qu'ils trouvent l'expression de ma plus profonde gratitude.

iv

TABLE DES MATIERES

DEDICACE ii

REMERCIEMENTS iii

LISTE DES TABLEAUX ET FIGURES viii

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS ix

LISTE DES ANNEXES x

RESUME xi

INTRODUCTION 1

Problématique et justification 1

Objectif général 2

Objectifs spécifiques 3

Hypothèses de l'étude 3

Intérêt de l'étude 3

Limite de l'étude 4

CHAPITRE I 5

REVUE LITTERATURE 5

1.1 Le caféier (Coffea arabica) 5

1.1.1 Quelques généralités sur le caféier 5

1.1.2 Conditions pédoclimatiques 6

1.1.3 Pratiques culturales du caféier 7

1.1.4 Opérations post-récoltes 10

1.1.5 Maladies et ravageurs 11

1.1.6 Principaux pays producteurs 12

1.1.7 Les principales espèces 12

1.1.8 Historique du café haïtien 13

1.2 Le maïs (Zea mays L.) 14

1.2.1 Généralités sur le maïs 14

1.2.2 Conditions pédo - climatiques 14

1.2.3 Pratiques culturales du maïs 15

1.3. Le haricot (Phaseolus vulgaris L.) 15

1.3.1 Généralités sur le haricot 15

1.3.2 Conditions pédo - climatiques 16

1.3.3 Pratiques culturales du haricot 16

CHAPITRE II 18

MONOGRAPHIE DE LA ZONE DES PALMES 18

2.1 Présentation de la zone d'étude 18

2.2 Relief et topographie 18

2.3 Le climat 18

2.4 Ressources naturelles 19

2.4.1 Ressources en sol 19

2.4.2 Ressources en eau 19

2.4.3 Système de production 19

2.4.3.1 Végétation naturelle 19

2.4.3.2 Végétation pratiquée 20

2.4.3.3 Elevage 20

2.5 Cadre Social et économique 21

2.5.1 Education 21

2.5.2 Religion 21

2.5.3 Santé 21

2.5.4 Migration 22

2.5.5 Loisirs 22

2.5.6 Marché 22

2.5.7 Organisations 23

2.5.7.1 Organisations non gouvernementales 23

2.5.7.2 Organisations paysannes 24

2.5.8 Infrastructures 26

2.5.8.1 Route 26

2.5.8.2 Télécommunication 27

CHAPITRE III 28

METHODOLOGIE 28

3.1 Recherche documentaire 28

3.2 Observation de la zone 28

3.3 Rencontre avec les notables 28

3.4 Enquêtes 29

3.4.1 Enquête formelle 29

3.4.1.1 Echantillonnage 29

3.4.2 Enquêtes formelles approfondies 30

3.4.2.1 Echantillonnage 30

3.5 Dépouillement, traitement et analyse des données 31

3.6 Procédés de calcul des variables économiques 31

3.7 Restitution des informations 32

3.8 Matériels utilisés 32

CHAPITRE IV 33

RESULTATS ET DISCUSSIONS 33

4.1 Présentation du système foncier de la zone 33

4.1.1 Tenure foncière 33

4.1.2 Occupation des terres 34

4.1.3 Structure foncière 34

4.2 Analyse de la performance technique et économique des parcelles caféières 35

4.2.1 Performance technique 35

4.2.1.1 Tenure foncière des parcelles caféières. 35

4.2.1.2 Structure foncière 36

4.2.1.3 Main d'oeuvre 37

4.2.1.4 Calendrier cultural et itinéraire technique pratiqués 38

4.2.1.5 Outillage et équipement 40

4.2.2 Performance économique 41

4.2.2.1 Rendement du caféier 41

4.2.2.2 Plantes associées aux caféiers 42

4.2.2.3 Utilisation des bois d'émondages et autres 43

4.2.2.4 Rentabilité des parcelles caféières 43

4.3 Analyse de la performance technique et économique des parcelles de cultures

vivrières en association 45

4.3.1 Performance technique 45

4.3.1.1 Tenure foncière des parcelles de cultures vivrières 45

4.3.1.2 Occupation des terres 46

4.3.1.3 Structure foncière 46

4.3.1.4 Main d'oeuvre 47

4.3.1.5 Calendrier cultural et Itinéraire technique 48

4.3.2 Performance économique 50

4.3.2.1 Rendements du haricot et du maïs 50

4.3.2.2 Cultures associées au haricot et au maïs 50

4.3.2.3 Utilisation des bois d'émondage 51

4.3.2.4 Rentabilité des parcelles de cultures vivrières 52

4.4 Comparaison de la valeur ajoutée des parcelles caféières à celle des parcelles

de cultures vivrières en association 53

4.5 Avantages et inconvénients des deux catégories de cultures sur le plan social et environnemental 54

RECOMMANDATIONS ET CONCLUSION 55

Conclusion 55

Recommandations 57

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 59

ANNEXE I

LISTE DES TABLEAUX ET FIGURES

Tableau 1: Densités, dispositifs et écartements de plantation en robustaculture 8

Tableau 2 : Densités, dispositifs et écartements de plantation en arabicaculture 8

Tableau 3 : Production agricole en Haïti (Principales exportations pourcentage de la production

agricole) 13

Tableau 4 : Inventaire des marchés fréquentés par les gens de la zone 23

Tableau 5 : ONGs menant des actions communautaires dans la première section 24

Tableau 6 : Inventaire des associations de travail agricole 25

Tableau 7 : Inventaire des organisations communautaires de base de la première section 26

Tableau 8: Situation du réseau routier de la commune des Baradères 27

Tableau 9 : Représentation de l'échantillon par habitation 30

Tableau 10 : Représentation de l'échantillon de l'enquête approfondie par superficie 31

Table 11 : Mode de calculs des paramètres économiques 31

Tableau 12 : Liste des matériels utilisés 32

Tableau 13 : Mode de tenure des terres de la zone des Palmes au moment de l'enquête 33

Tableau 14 : Superficie des terres travaillées, jachères et le nombre de parcelles 34

Tableau 15 : Structure foncière des exploitations enquêtées 35

Tableau 16 : Mode de tenure des parcelles caféières 36

Tableau 17 : Structure foncière de la superficie cultivée en café 36

Tableau 18 : La main d'oeuvre familiale à l'intérieure des exploitations enquêtées 37

Tableau 19 : La main d'oeuvre externe à l'intérieure des exploitations enquêtées 38

Tableau 20 : Présentation de l'itinéraire technique 39

Tableau 21 : Quantité de café récoltée 41

Tableau 22 : Plantes associées aux caféiers 42

Tableau 23 : Utilisation des bois d'émondage et autre 43

Tableau 24 : Productions estimées et dépenses des parcelles caféières 44

Tableau 25 : Mode de tenure des parcelles de cultures vivrières 45

Tableau 26 : Superficie et nombre de parcelles de cultures vivrières 46

Tableau 27 : Structure foncière de la superficie de cultures vivrières 47

Tableau 28 : Main d'oeuvre externe 48

Tableau 29 : Tableau présentant le calendrier cultural 49

Tableau 30 : Quantité de semences de haricot et de maïs utilisées 50

Tableau 31 : Cultures associées du maïs et du haricot 51

Tableau 32 : Utilisation des bois d'émondages et autres 52

Tableau 33 : Comparaison des valeurs ajoutées 53

LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS

BID : Banque Interaméricaine de Développement

BAC : Bureau Agricole Communal

CASEC : Conseil d'Administration Communal

CRS : Catholic Relief Service

FAO : Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture

IHSI : Institut Haïtien de Statistique et d'Informatique.

MARNDR : Ministère de l'Agriculture des Ressources et du Développement Rural.

ONG : Organisation non gouvernementale

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

DCCH : Développement Communautaire Chrétien Haïtien

PIB : Produit Intérieur Brut

EA : Exploitation Agricole

FVD : Faire Valoir Direct

FVI : Faire Valoir Indirect

MO : Main d'oeuvre

RA : Revenu Agricole

VA : Valeur Ajoutée

Dt : Dépense totale

Dt/ha : Dépense totale à l'hectare

Rdt : Rendement

PB : Produit Brut

PB/ha : Produit Brute à l'hectare

MB : Marge Brut

MB/ha : Marge Brute à l'hectare

Cx : Carreau

JH : JustHaïti

LISTE DES ANNEXES
Questionnaire d'enquête . . ANNEXE A

Budget des parcelles de cultures vivrières en association ANNEXE B

Calculs, conversions et équivalences ANNEXE C

xi

RESUME

Ce travail consiste à étudier les avantages comparatifs des parcelles caféières par rapport aux parcelles de cultures vivrières en association (maïs et haricot), cas des Palmes 1ère section communale des Baradères. L'objectif général était d'étudier les avantages comparatifs des cultures de rente (café, maïs, haricot) sur le plan social, économique et environnemental, qui sont considérées comme les plus grandes sources de revenus des familles de la zone.

L'étude vise particulièrement à évaluer le coût des différentes interventions et la rentabilité de chaque catégorie de culture. Pour y arriver, nous avons subdivisé le système de production agricole en deux catégories de cultures. La première renferme les parcelles caféières et l'autre contient les parcelles de cultures vivrières en association.

Un échantillon de 63 exploitations a été enquêté. Elles totalisaient 278.61 hectares reparties en 644 parcelles. De ces 278.61 hectares, la production du café de son coté couvre une superficie de 59.89 hectares reparties en 164 parcelles. 58.73% des exploitations ont une superficie comprise entre 0 et 1 ha ; 26.98% entre 1 et 2 ha ; 11.11% entre 2 et 4 ha et 3.17% entre 4 ha et plus. Pour effectuer les travaux d'entretiens dans un hectare de caféier, on a besoin comme dépense 4397.86 gourdes et la valeur ajoutée brute est de 6929.74 gourdes.

Les cultures vivrières en association de leur coté occupent une superficie de 218.72 ha reparties en 480 parcelles. 7.94% des exploitants possèdent une superficie inférieure à 1 ha pour la production des cultures vivrières en association ; 19.05% entre 1 et 2 ha ; 23.81% entre 2 et 3 ha ; 31.74 entre 3 et 4 ha ; 17.46% ont une superficie supérieure à 4 ha. Les 480 parcelles se divisent en 217 parcelles travaillées soit une superficie de 88.12 hectares et 263 parcelles en jachères pour une superficie de 130.6 hectares. Pour un hectare de culture vivrière en association on a besoin 14694.81 gourdes comme dépense et la marge brute s'élève à 4384.71 gourdes.

Sur le plan environnemental un bon mariage de ces deux catégories de cultures peut contribuer dans la lutte contre l'érosion.

Sur le plan social, la pratique des cultures vivrières en association contribue à la création de nombreux groupements ou associations de travail et permet aussi l'augmentation du niveau de vie des agriculteurs. Le café de son coté représente jusqu'à présent la boisson sociale des familles paysannes de la zone

sommaire suivant






La Quadrature du Net