WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des avantages comparatifs des parcelles caféières par rapport aux parcelles de cultures

( Télécharger le fichier original )
par Gétro ATILA
Université Notre Dame d'Haà»ti (UNDH) - Ingenieur Agronome  2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

INTRODUCTION

Problématique et justification

Dans l'économie mondiale le café est la première denrée agricole et la 2ième marchandise échangée dans le monde derrière le pétrole et avant le blé. Il représente 4% du commerce mondial des produits alimentaires. Le chiffre d'affaire des pays producteurs est estimé à 15 milliards d'euros par an. Dans les 75 pays producteurs du monde, environ 70% soit 7 millions hectares de la production étant réalisée par des petits planteurs c'est-à-dire des exploitations principalement familiales de superficie inférieure à 10 hectares, voire même le plus souvent en dessous de 5 hectares. Qu'il s'agisse de petits exploitants ou des ouvriers agricoles, la culture du café fait vivre un très grand nombre de personnes, car la cueillette, très rarement mécanisée, requiert une main-d'oeuvre importante (ST- CLAIR, 1989).

La production mondiale se fait sur une superficie de 10 millions hectares dont :

> 42% en Amérique du sud (Brésil, Colombie, Venezuela, Equateur)

> 14% en Amérique centrale (Mexique, Guatemala, République Dominicaine) > 34% en Afrique (Cote d'Ivoire, Ethiopie, Angola, Congo et Indonésie)

> Le reste répartissant entre (les Philippines, Madagascar, l'Inde, Haïti...).

(http// www.iadb.org/region/re2/coffeworkshop/document.allpdf. 10-01-2008)

En Haïti, ces dernières années, on a constaté dans la plupart des milieux ruraux la coupe du café en vue de mettre en place certaines cultures vivrières telles que le maïs et le haricot. D'après la BID 2004, le déclin du secteur caféier a débuté dans les années 1980, lorsque la production passe de 42900 à 30088 tonnes en 1987. En 2003, la production passe à 27000 tonnes tandis que la consommation interne a augmenté à un rythme croissant. Malgré tout, dans des endroits où il y a des parcelles caféières, ce dernier est jusqu'à présent la seule denrée d'exportation cultivée couramment et d'une manière significative dans les zones de montagne. De plus en tant que principale espèce pérenne cultivée, la production de café en association avec des cultures vivrières, constitue un système durable dans certaines zones les plus fragiles des bassins versants d'altitude du pays.

2 La zone des Palmes qui est une grande localité de la première section communale des Baradères et qui trouve son nom, probablement, au fait qu'on y trouvait beaucoup de palmiers dans le temps n'est pas exempt de ce problème. Dans cette zone, Jusqu'à présent l'agriculture demeure la principale activité économique des habitants. Cependant, au cours de ces dernières années on a observé un grand changement à l'intérieur du système de production.

Ces changements ne résident pas au niveau des espèces mais plutôt dans la superficie qu'elles occupent. Le système de production de la zone se divise en deux grandes catégories :

· La production caféière qui représentait la principale source de revenus pour les exploitants agricoles, ce qui expliquait la prédominance du caféier dans la zone. Maintenant avec la disparition des spéculateurs facilitant autrefois l'écoulement de ce produit et la baisse des prix, cette culture n'est plus ce qu'elle était dans les trois décennies passées.

· Pour résister aux problèmes existants à l'intérieur de la filière café, les exploitants qui ne voient que l'aspect économique, ont obligé d'augmenter la superficie des associations de cultures sarclées.

Notre étude portant sur «l'Etude des avantages comparatifs des parcelles caféières par rapport aux parcelles de cultures vivrières en association, cas des Palmes 1ère section communale des Baradères » vise à encourager les gens de cette localité et autres (personnes ou institutions) à investir dans le café ce qui pourrait augmenter le revenu des paysans et participer aussi dans la lutte antiérosive.

Objectif général

Cette étude vise à

> Etudier les avantages comparatifs des cultures de rente (café, maïs, haricot) sur le plan social, économique et environnemental.

Objectifs spécifiques

Pour atteindre l'objectif global, ces objectifs spécifiques suivants ont été retenus : - Présenter le système foncier de la zone

- Analyser la performance technique et économique des parcelles caféières.

- Analyser la performance technique et économique des parcelles de cultures vivrières en association.

- Comparer la valeur ajoutée des parcelles caféières à celle des parcelles de cultures

vivrières en association (maïs, haricot).

- Faire ressortir les avantages et les inconvénients de ces cultures sur le plan social et environnemental.

Hypothèses de l'étude

- Malgré la rentabilité du café est faible, cette culture joue jusqu'à présent un grand rôle dans l'économie des foyers paysans et dans la lutte contre l'érosion.

- Par leurs courts cycles culturaux, le haricot et le maïs permettent aux paysans de rentrer de l'argent beaucoup plus rapidement que le café.

Intérêt de l'étude

Cette étude vise à mieux comprendre les stratégies des paysans dans le choix des cultures et à fournir une masse de données pertinentes aux décideurs politiques et autres dans les programmes d'extensions des cultures d'exportations. Ces données seront d'autant plus intéressantes que le volume des revenus généré par la culture du café qui tend à diminuer à un moment où les consommateurs nationaux et internationaux augmentent et sont de plus intéressés au café haïtien (haitian blue) à cause de ses qualités biologique et organoleptique. Enfin ce travail va contribuer à la prise de décision des exploitants de cette zone.

Limite de l'étude

Cette étude n'a pas été réalisée sans des limites car, elle a été réalisée dans une zone bien spécifique. A cause des problèmes de temps, de logistique et financier, nous n'avons pas pu couvrir les autres zones de production de caféière de la commune et l'analyse pédologique n'a pas été réalisée non plus.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy








"La première panacée d'une nation mal gouvernée est l'inflation monétaire, la seconde, c'est la guerre. Tous deux apportent une prospérité temporaire, tous deux apportent une ruine permanente. Mais tous deux sont le refuge des opportunistes politiques et économiques"   Hemingway