WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le developpement local face a la politique de decentralisation

( Télécharger le fichier original )
par Yelba Patrice ILBOUDO
Ecole doctorale en dynamique des espaces et sociétés / Université de Ouagadougou - Master II R 2009
  

précédent sommaire suivant

I.3- L'historique de la décentralisation

La constitution de 1991 du Burkina soulignait que la décentralisation est un élément clef pour la promotion de développement et de la démocratie et dans la lutte contre la pauvreté. Elle vise également à donner aux initiatives locales, un environnement institutionnel permettant de la valider et de pérenniser ainsi la dynamique de développement « local« qui donne aux acteurs leurs véritables places et responsabilités dans la prise en charge de leur propre devenir. La décentralisation apparaît a priori comme un instrument de facilitation et de consolidation du développement de proximité en rupture avec les pratiques d'un développement centralisé, initié et programmé sans implication véritable des acteurs locaux que cette décentralisation va désormais considérer comme organisation de la société civile (Marc Totté et al, 2003).

En effet, le discours sur le développement a beaucoup changé au cours des vingt dernières années parallèlement à la remise en cause du rôle de l'Etat, à la mise en oeuvre des politiques d'ajustement structurel et de la décentralisation. On a beaucoup vanté l'émergence d'une démocratie locale capable de contrebalancer les tendances hégémoniques des Etats centralisateurs.

I.3.1- Une décentralisation imposée par les bailleurs de fonds

Si les politiques de municipalisation et de communalisation ont été mises en oeuvre bien avant la période des ajustements structurels y compris pendant la période coloniale, elles ont le plus souvent été conçues par l'Etat central pour encadrer la société. La réforme des Etats pendant la première phase de l'ajustement structurel a perpétué cette logique : elle se limitait à une déconcentration, les pouvoirs publics préservant la plupart de leurs prérogatives. Au cours de la deuxième phase, les bailleurs de fonds ont tenté d'imposer des politiques de décentralisation complète en faisant pression sur les Etats ; tandis que ces derniers essayaient de maîtriser au mieux ces processus grâce notamment au contrôle des moyens budgétaires des organisations locales ou à la « caporalisation » des associations (Marc Totté et al, 2003)

La décentralisation en Afrique de l'ouest ne prend donc réellement son essor que dans les années 90 par une accélération du mouvement de démantèlement des Etats sous les pressions des bailleurs. La transformation des institutions nationales revêt ainsi une importance considérable dans les politiques prônées par les institutions de Bretton Woods ; lesquelles voient dans la décentralisation et les organisations de base un moyen de promouvoir le « capital social » en tant que réseau d'acteurs non institutionnels. En outre, pour les pays francophones, l'unicité des voies empruntées tient également au fait que les textes juridiques sont pour une grande part calqués sur les lois françaises de décentralisation ; bien que leur degré d'application ait été assez variable (idem).

Pourtant, il est possible de déceler des originalités nationales dans l'application des réformes selon Marc totté, Tarik Dahou et René Billaz (2003) ; l'histoire des sociétés a imprimé sa marque aux évolutions institutionnelles et politiques de chaque pays. En effet les réformes se caractérisent par des rythmes

différents, résultats de forces contradictoires : Au sein de cadres historiques variés, la trajectoire des Etats qui tentent de reproduire leur hégémonie et les stratégies des institutions internationales qui tiennent à faire appliquer leurs recommandations. Il est par conséquent important de présenter l'évolution de ces réformes. Le BF est le pays retenu pour faire l'objet d'études de cas. Ce pays a en effet été choisi pour illustrer comment se sont manifestées les spécificités nationales dans la mise en oeuvre de la décentralisation.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy