WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Effet de bordure des terroirs villageois sur les aires protégées suite a la dynamique de l'utilisation des terres : cas de la forêt classée des monts Kouffé au Bénin.:


par Inoussa TOKO MOUHAMADOU
Université d'Abomey-Calavi - Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA) 2005
  

sommaire suivant

UNIVERSITE D'ABOMEY-CALAVI

FACULTE DES LETTRES, ARTS ET SCIENCES HUMAINES

ECOLE DOCTORALE PLURIDISCIPLINAIRE `'ESPACES, CULTURES ET
DEVELOPPEMENT»

01 BP 526 Cotonou, République du Bénin, Tél.(229) 36-00-74, poste 344

Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA)

Option : Gestion de l'Environnement

Spécialité : Dynamique des écosystèmes et

Aménagement du Territoire

N° d'Enregistrement : 116-05/EDP/GEN
MEMOIRE
Thème :

EFFET DE BORDURE DES TERROIRS VILLAGEOIS SUR LES AIRES
PROTEGEES SUITE A LA DYNAMIQUE DE L'UTILISATION DES TERRES :
cas de la forêt classée des Monts Kouffé au Bénin.

Par :
Inoussa TOKO MOUHAMADOU
Sous la direction scientifique de :

Professeur Brice SINSIN
Laboratoire d'Ecologie Appliquée.
DAGE/FSA/UAC.

Membres du Jury:

Président : Prof. Dr. Ir. Adam AHANCHEDE. Maître de Conférences (FSA/UAC). Rapporteur : Prof. Dr. Ir. Brice SINSIN. Professeur (FSA/UAC).

Examinateurs : 1- Dr Cossi Jean HOUNDAGBA. Maître-Assistant (DGAT/FLASH/UAC). 2- Dr Brice TENTE. Assistant (DGAT/FLASH/UAC).

Mention : Bien

Soutenu le : le 11 octobre 2005

ANNEE ACADEMIQUE : 2004-2005

1

SOMMAIRE

INTRODUCTION 1

1. PROBLEMATIQUE DE RECHERCHE 3

2. OBJECTIFS 5

2.1. Objectif général 5

2.2. Objectifs spécifiques 5

3. HYPOTHESES DE RECHERCHE 5

4. CONNAISSANCE GENERALE DU MILIEU D'ETUDE 6

4.1. Milieu physique 6

4.2. Milieu humain 16

5. MATERIEL ET METHODES 23

5.1. Matériel de travail 23

5.2. Méthodologie de recherche 23

6. RESULTATS 29

6.1. Connaissance des limites précises entre le milieu d'étude et la forêt classée des Monts Kouffé. 29

6.2. Diagnostic multitemporel du milieu d'étude basé sur l'image satellitaire LANDSAT-TM de 1986 et l'orthophotoplan de 2003. 31

6.3. Impacts des axes routiers et des cours d'eau sur la dynamique de l'utilisation des terres dans le milieu d'étude. 36

6.4. Solutions locales et raisons pour une gestion durable des ressources naturelles 48

7. DISCUSSION 51

7.1. Impacts des activités agricoles 51

7.2. Impacts de l'exploitation anarchique du bois et du pâturage 51

7.3. Impacts du braconnage 54

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS 56

PERSPECTIVES POUR LA THESE 58

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 59

SIGLES ET ACRONYMES

CCPN : Comité de Chasseurs pour la Protection de la Nature

CENATEL : Centre National de Télédétection et de surveillance du couvert forestier

CeRPA : Centre Régional pour la Promotion Agricole

CENAGREF : Centre National de Gestion des Réserves de Faune

CVC : Confréries Villageoises de Chasseurs

DFRN : Direction des Forêts et Ressources Naturelles

ECOPAS : Ecosystèmes Protégés de l'Afrique Soudano-sahélienne

ETP : Evapotranspiration Potentielle

FLASH : Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines

FSA : Faculté des Sciences Agronomiques

GPS : Global Positioning System

GV : Groupement Villageois

INSAE : Institut National de la Statistique et de l'Analyse Economique

MAEP : Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Péche

ONAT : Office National d'Aménagement des Terroirs

ONG : Organisation Non Gouvernementale

ORSTOM : Office de la Recherche Scientifique et Technique Outre-mer

PAMF : Projet d'Aménagement des Massifs Forestiers d'Agoua, des Monts Kouffé

et de Wari-Maro

PEGEI : Projet Ecodéveloppement et Gestion de l'Espace dans les Zones d'Influence

des Parcs Nationaux

PCGPN : Programme de Conservation et de Gestion des Parcs Nationaux

PNUE : Programme des Nations Unies pour l'Environnement

SNAFOR : Société Nationale des Forêts

UAC : Université d'Abomey-Calavi

UICN : Union mondiale pour la nature

UTM : Universal Transverse de Mercator

DEDICACES

A

Mon épouse Abiba Jacqueline GOUNOU, pour son courage, sa combativité et sa patience.

Ma fille, chère et bien-aimée Nadiatou TOKO, pour l'amour qu'elle a toujours manifesté envers moi.

Tous ceux qui de près ou de loin, se sacrifient pour ma prospérité.

Je dédie la présente étude en guise de reconnaissance sincère et d'attachement profond.

REMERCIEMENTS

Pour ce travail de recherche, je remercie de tout mon coeur, toutes les personnes qui ont contribué, de près ou de loin, de façon directe ou indirecte, aux différentes étapes de sa réalisation.

Mes remerciements et mes sentiments de profonde reconnaissance au Professeur Brice SINSIN de la Faculté des Sciences Agronomiques, Responsable du Laboratoire d'Ecologie Appliquée pour avoir supervisé la présente étude avec une attention soutenue et une rigueur scientifique. Ses qualités scientifiques exceptionnelles, font de lui, un modèle parfait pour les jeunes chercheurs.

Je ne saurais jamais exprimer mes sentiments de gratitude et de reconnaissance au Dr. Marcel SANT'ANNA da MATHA, Maître-Assistant à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines de l'Université d'Abomey-Calavi, pour avoir guidé avec sagesse et rigueur scientifique mes premiers pas dans la rédaction d'un travail de recherche.

Je remercie aussi tous les enseignants de l'Ecole Doctorale "Espace, Cultures et Développement" et particulièrement le Professeur Michel BOKO pour ses nobles initiatives et ses qualités scientifiques exceptionnelles.

Ma grande reconnaissance et mes sincères remerciements à la Direction du Projet d'Aménagement des Massifs Forestiers d'Agoua, des Monts Kouffé et de Wari-Maro (PAMF) qui, m'a fourni l'image satellitaire Landsat-TM de 1986, l'orthophotoplan de 2003 pour ma zone d'étude et aussi m'a permis d'acquérir des ressources financières pour la réalisation de ce travail de recherche. Il s'agit plus particulièrement des Messieurs : Paul Coovi DJOGBENOU, Directeur du PAMF, Conservateur en Chef des Eaux et Forêts ; Jan De WINTER, Conseiller Technique Principal, Gaetan AGBANGLA, Chef Unité Technique et Nicolas K. AHOUANDJINOU, Expert en Renforcement des capacités et développement des filières pour leur esprit de collaboration.

J'adresse aussi mes sincères remerciements à tout le personnel du PAMF, à Coffi ABLE,
Ingénieur Agronome Forestier Informaticien, Responsable de la Cellule Informatique et
Cartographie du PAMF, à Noé AGOSSA, Géographe-cartographe au PAMF et à Ousséni

AROUNA, Géographe-cartographe au Laboratoire d'Ecologie Appliquée, FSA/UAC, pour leur franche collaboration durant tout le temps passé ensemble lors de l'interprétation des orthophotoplans de toute la zone d'intervention du Projet d'Aménagement des Massifs Forestiers d'Agoua, des Monts Kouffé et de Wari-Maro (PAMF).

Tous les collègues de promotion trouveront à travers la présente étude la consécration de l'ambiance cordiale entretenue durant les mois passés ensemble.

Mes remerciements et sentiments de reconnaissance à tous les collègues du Laboratoire d'Ecologie Appliquée. Je remercie par ailleurs les parents, frères, amis de la Commune de Banikoara pour leur permanente assistance.

Je remercie très sincèrement, les populations des villages riverains de la forêt classée des Monts Kouffé (Akpassi, Banon, Bantè, Bobè, Djagbalo, Okouta Ossé et Pira Adjigo) pour leur chaleureux accueil et leur disponibilité permanente durant mes travaux de terrain.

RESUME

La problématique du thème `'Effet de bordure des terroirs villageois sur les aires protégées suite à la dynamique de l'utilisation des terres: cas de la forêt classée des Monts Kouffé au Bénin», est de savoir si les différents tracés de limites (routes, pistes, cours d'eau,...) riverains à la forêt classée des Monts Kouffé favorisent ou non la dégradation des ressources naturelles de cette aire protégée.

L'objectif général de cet travail de recherche est d'évaluer les dommages environnementaux de la pression anthropique sur les terroirs villageois et la forêt classée des Monts Kouffé. Pour atteindre cet objectif général, les objectifs spécifiques suivants ont été visés:

- identifier les différents tracés de limites de la forêt classée des Monts Kouffé ;

- analyser la dynamique des activités anthropiques dans les terroirs villageois ;

- établir une relation entre les différents tracés de limites et les activités anthropiques ;

- identifier l'impact de chaque type de tracés de limites sur la dynamique de l'utilisation des terres dans les terroirs villageois et la forêt classée des Monts Kouffé.

En effet, la forêt classée des Monts Kouffé est située dans le Département de la Donga, entre 1°40' et 2°15' de longitude Est et, entre 8°25' et 8°50' de latitude Nord. Sa superficie totale est de 180.300 ha. Le milieu d'étude est localisé dans la Commune de Bantè (Département des Collines). Elle couvre une superficie de 58.107 ha et comprend les villages riverains Okouta Ossé, Pira Adjigo, Akpassi, Banon, Bantè, Bobè et Djagbalo.

La méthodologie de travail est basée sur l'utilisation de la Télédétection et du Système d'Information Géographique et, sur une enquête de terrain. Celle-ci a permis de faire une meilleure connaissance des problèmes du milieu d'étude.

Les populations pratiquent une agriculture extensive dominée par un système de jachère. Les champs sont installés à des distances moyennes allant de 5 à 10 km de la limite naturelle (Adjiro) de la forêt classée. Ainsi, certaines essences forestières de valeurs commerciale et pastorale (Khaya senegalensis, Afzelia africana, Pterocarpus erinaceus, Bombax costatum, etc) sont en voie de disparition à cause de leur exploitation anarchique par les populations riveraines. Les résultats de l'étude multi-temporelle basée sur l'image satellitaire Landsat-TM de 1986 et l'Orthophotoplan de 2003 montrent que entre 1986 et 2003, les savanes boisées (-2,09 %), savanes arborées (-0,31%), savanes arbustives (- 19,49%) et les plantations (-2,71%) ont connu une diminution de leurs superficies. Tandis que les galeries forestières (2,10%), galeries forestières dégradées (7,21%), forêts denses (4,02%), forêts claires (1,51%), champs (7,71%) et jachère (1,94%) ont connu eux, une augmentation de leurs superficies.

Il faut signaler aussi que les populations riveraines maîtrisent mal les limites de l'aire protégée, ce qui favorise la dégradation de ses ressources. Il est donc nécessaire de mettre en place et d'appuyer des comités de suivi et de gestion des ressources naturelles dans le milieu d'étude.

Mots dles : Effet de bordure, terroirs villageois, aire protégée, dynamique, Monts Kouffé, Bénin.

sommaire suivant