WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le traitement médiatique du crash du vol Rio Paris par TF1 et Globo


par Fernanda Morozini Batista
Université Paris 2 Panthéon-Assas - Institut Français de Presse 2010
  

précédent sommaire suivant

c) Objectifs

L'analyse du traitement médiatique d'un même événement dans deux contextes culturels différents peut servir à éclairer la question de la manière dont les médias gèrent l'opinion publique. L'analyse des similitudes et des différences rencontrées aideront à dépouiller les faits qui conditionnent le traitement de l'information : contexte culturel, cadre politique, économique, juridique, entre autres.

Dans cette optique, l'objectif premier de ce travail de comparaison des informations diffusées sur le crash du vol AF447 au Brésil et en France est de mettre en évidence le rôle du contexte culturel et des autres cadres d'influence dans la gestion de l'opinion brésilienne et française par rapport a l'accident.

Mon hypothèse de départ considère que le contexte culturel est le plus grand facteur conditionnant le traitement de l'information. J'imagine que la plus grande différence retrouvée sera le traitement de la souffrance des familles des victimes du crash, d'autant plus dramatisée au Brésil que la culture médiatique brésilienne explore la souffrance au jour-le-jour dans les tabloïds et autres programmes populaires ; les proches des victimes devront pleurer et confesser leur douleur devant les caméras davantage qu'en France.

Pour ce qui relève d'autres cadres d'influence du traitement médiatique, je pense que les médias français seront plus discrets que les brésiliens pour présenter la cause de l'accident comme une faille technique, vu qu'il s'agit d'Air France, la plus grande compagnie aérienne française. Dans le sens inverse, les brésiliens pourraient accuser Air France de la faute de l'accident avec moins de réserve.

Ce mémoire essayera donc de confirmer ou contredire ces hypothèses de départ tout en recherchant d'autres facteurs explicatifs. Au fur et à mesure que différences et similitudes seront retrouvées dans le traitement médiatique du crash par les deux pays, nous discuterons des cadres d'influence qui pourront être a l'origine de ces dissemblances, dans le but d'en dégager les mouvements conscients de formation et gestion des opinions publiques par les médias français et brésiliens.

d) Méthodologie

I. Délimitation du corpus

Une analyse comparative complète du traitement médiatique du crash du vol AF447 devrait concerner l'examen critique de plusieurs médias français et brésiliens, tous supports confondus. Le temps réduit de préparation de ce mémoire a imposé cependant une forte contrainte dans le choix du corpus. De plus, le fait qu'il s'agisse d'une étude comparative exige l'utilisation de sources d'informations le plus analogues possibles ; sources parvenant d'un même support (télévision, radio, presse ou internet), et ayant une approche rédactionnelle le plus semblable possible.

Compte tenue de ces deux contraintes, j'ai décidé d'analyser les journaux télévisés du soir des chaînes privées présentant la plus grande audience dans les deux pays : le 20 Heures de TF1 et le Jornal Nacional de GLOBO. Cette analyse a consisté dans le visionnage de l'intégralité des émissions, ainsi que dans l'analyse de leurs caractéristiques de fond et de forme, parmi lesquels la catégorisation des séquences et la mesure de leur durée.

Le choix d'un journal télévisé se justifie par le fait que la forme et la durée de présentation des émissions est similaire dans les deux pays ; images des présentateurs en studio intercalées avec reportages éditées préalablement et interventions de reportes sur le terrain, tout en une durée approximative de 30 à 40 minutes (40 minutes en moyenne au Brésil avec trois coupures commerciales de 60 à 90 secondes, et 35 minutes en moyenne en France, sans coupures commerciales).

Le choix des chaînes TF1 et GLOBO se justifie par le fait qu'elles sont les plus comparables; ces deux groupes sont privés, ayant comme principale source de revenue la publicité et par conséquent, dépendantes a titre égal de l'audience. D'ailleurs, il s'agit également des chaînes avec le plus d'audience dans leur pays (26,1% de parts d'audience nationale en 2009 pour TF19 et approximativement 50% de parts d'audience nationale en 2009 pour GLOBO10), ayant donc le plus d'impact sur l'opinion publique, ce qui rend leur choix d'autant plus adapté a l'analyse proposée dans ce mémoire.

9 Source : Médiamétrie (Médiamat Annuel 2009, sur la base des individus âgés de 4ans et plus) disponible sur http://www.mediametrie.fr/

10 Source : Mediadados http://midiadados.digitalpages.com.br/home.aspx

Après avoir regardé les émissions du 20 Heures relatives aux premiers jours qui ont suivi l'accident, disponibles a l'Inathèque de France, ainsi que les émissions du Jornal Nacional de la même période, disponibles sur le site internet de la chaîne11, je me suis aperçue que le pourcentage de temps dédié au crash du vol AF447 dans les deux journaux télévisés en question avait baissé de 80% à 20% en moyenne après dix jours de diffusion. J'ai donc limité mon corpus d'analyse a la période du 1er au 10 Juin 2009.

précédent sommaire suivant