WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La représentation de l'Afrique et des Africains dans les écrits d'un missionnaire poitevin. Le père Joseph Auzanneau à  Kibouendé (Congo français) 1926-1941

( Télécharger le fichier original )
par Josué Muscadin
Université de Poiters - Master 1 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C- Blaise Diagne ou la naissance d'une conscience politique africaine

Avant de parler du personnage, il nous semble intéressant de présenter succinctement le contexte international de l'époque dans lequel il émergea. Dans les premières décennies du XXe siècle, deux nouvelles voix se font entendre en s'affirmant contre l'idéal colonialiste de l'Europe : d'une part, les Etats-Unis avec la déclaration de Wilson sur le droit des peuples à se disposer librement d'eux-mêmes qui favorise les revendications d'indépendance, d'autre part la montée de la Russie soviétique avec sa propagande socialiste et anticolonialiste. Parallèlement, on assiste à l'agitation arabe dans l'Afrique du Nord occasionnée par la

327 SERI, Ernest, « Cahier d'un retour au pays natal comme l'expression d'un malaise existentiel » in Ethiopiques n°60 revue négro-africaine de littérature et de philosophie, 1er semestre 1998. http://ethiopiques.refer.sn/article.php3?id_article=1110 Consulté le 09/05/2011

faiblesse de la puissance turque. L'année 1922 voit l'Egypte accéder à l'indépendance. Profitant de cette situation, les intellectuels tunisiens s'organisent et réclament une Constitution, prélude à l'indépendance. Le nationalisme en Algérie gagne du terrain avec la création de l'Etoile nord-africaine de Messali Hadj en 1927 et l'Association des oulémans qui milite pour un pouvoir musulman. Le Maroc ne constitue pas une exception à cette prise de conscience aboutissant à une volonté d'être libre ; des manifestations anticoloniales se produisent en 1930 dans des villes comme Rabat, Salé et Fès.

C'est dans ces conjonctures particulièrement hostiles à la colonisation que s'élève la voix du premier député africain élu à la Chambre des députés françaises.

Blaise Diagne (1872-1934) est très controversé par les observateurs de son temps. Si certains reconnaissaient en ce Sénégalais un défenseur des Noirs et combattant de l'Afrique moderne, d'autres par contre le considéraient comme un Nègre-Blanc vendu à l'impérialisme. Sa renommée fut donc partagée entre anticolonialiste et néocolonialiste. Mais, aujourd'hui ses compatriotes le considèrent comme un héros national, un des boulevards de Dakar porte son nom ainsi qu'un aéroport nouvellement construit.

Né à Gorée d'un père Sérère, cuisinier et marin, et d'une mère manjaque originaire de Guinée-Bissau, Gaiaye M'Baye Diagne fut adopté par la famille Crespin, une famille de métis et fortunés, qui lui donna le prénom de Blaise. En 1891, il devient officier des douanes et, après un stage au Dahomey, il s'élève contre l'inégalité générée par le système colonial. Suspecté comme un danger potentiel pour la colonie, il fut expédié au Congo, à La Réunion, à Madagascar et en Guyane. A Madagascar, il devient franc-maçon.

Quelques années plus tard, on le retrouve au Sénégal. Il fut accueilli chaleureusement par ses pairs. Il reçoit le soutient des mourides, confrérie la plus importante du pays ainsi que la communauté lébou328. Fort de ces appuis, il est élu contrairement à l'attente de certains, député de Dakar mettant fin à la dynastie des métis profrançais qui s'accaparèrent de ce poste. Ses prises de position lui ont valu l'admiration de la communauté africaine et de solides

328 Les Lébous constituent une partie de la communauté wolof au Sénégal. Traditionnellement pêcheurs mais aussi agriculteurs, ils sont concentrés dans la presqu'île du Cap-Vert (Dakar) qu'ils occupaient à l'arrivée des premiers colons dans la région. Ils parlent un dialecte wolof et sont aujourd'hui majoritairement musulmans, mais ont conservé des pratiques issues de leur religion traditionnelle.

inimitiés chez les Français notamment les commerçant bordelais. Premier Noir au palais Bourbon, Diagne va marquer sa présence en prenant des positions contre certaines discriminations racistes de la société française. En 1919 par exemple, deux touristes américains chassent deux officiers africains d'un bus car ils ne comprenaient pas que la ségrégation raciale ne soit pas appliquée en France. Diagne proteste au parlement ce qui conduit le président de la République, Raymond Poincaré, à se prononcer clairement et publiquement contre les discriminations liées à la couleur. Il se signale en 1926 une nouvelle fois au parlement prenant la parole au lendemain d'un scandale sportif qui a fait grand bruit : le boxeur Battling Siki, originaire du Sénégal (Saint-Louis), est dépossédé de son titre après sa victoire sur Marcel Carpentier par la fédération française qui revient sur la décision de l'arbitre (Siki a gagné par KO, l'arbitre l'a déclaré perdant, mais les protestations du public contre une injustice flagrante l'ont conduit à redonner la victoire à Siki). En cette circonstance, il s'exprime ainsi : « Il est inconcevable qu'on ait privé Siki de sa victoire simplement parce qu'il est Noir329. »

N'empêche que certaines attitudes de sa part lui valent les railleries de ses détracteurs. Il est qualifié par certains de traître pour avoir amené des africains combattre aux côtés de la France pendant la première guerre mondiale. En effet, sous l'ordre de Clemenceau, il arrivait « à recruter 80 000 Sénégalais qui s'engageront à défendre la cause française330. » En 1921, Diagne est président de la commission sur les colonies. Il négocie avec les riches commerçants bordelais (qui lui étaient hostile à ses débuts). Cette entente ne plut pas à ses opposants. Il fut accusé de collaboration pour avoir accepté le poste de sous-secrétaire d'Etat aux Colonies dans le gouvernement Laval de 1931-1932. Ses positions en faveur de la métropole le font perdre la sympathie de la majorité des jeunes sénégalais. Il est réélu grâce à l'appui des paysans et celui des commerçants Bordelais en 1932 et meurt en 1934.

A un certain niveau, il n'est pas illogique de dire que Blaise Diagne réunissait en lui en méme temps l'intérêt africain et l'intérêt français, autant qu'on peut les concilier. Il se montre décidé de développer son pays sans rompre avec la métropole. L'influence de Diagne sur les futurs hommes politiques africains fut notable. Des personnalités comme Lamine Gueye,

329 TURBET, Jean-Laurent, « Blaise Daigne, Homme politique et Franc-maçon ». http://www.jlturbet.net/article-19222669.html Consulté le 10/05/2011

330 GOUREVITCH, Jean-Paul, Op. cit., p. 196

Galandou Diouf et Léopold Sédar Senghor, quoiqu'ils condamnent par la suite certaines attitudes de Diagne, montrèrent combien ils sont redevables à lui. Rares sont les discours des politiques africains d'avant l'indépendance qui ne se réfèrent pas à cette fierté sénégalaise.

Toutes ces luttes devaient charrier l'ensemble des revendications des Nègres dont les principaux vecteurs furent le mouvement panafricaniste et la Négritude. Aidées par les circonstances historiques de l'époque, ces prises de positions contre la domination de l'homme noir allaient conduire à la libération du continent africain de l'oppression politique et culturelle des occupants.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net