WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Infrastructures de transport et développement économique au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Bocar KANE
Institut supérieur des transports supdeco Dakar - Master 1 en transport et logistique 2011
  

précédent sommaire suivant

2.1.2.2 Le transport ferroviaire

D'une longueur totale de 1 086 km dont 934 km de voies principales et 152 km de voies secondaires, le réseau de chemin de fer du Sénégal n'a connu aucune extension depuis 1968. Ce réseau comprend deux (2) axes principaux :

L'axe Ouest - Est, long de 645 km, qui va de Dakar à Kidira en passant par Thiès. Cet axe se prolonge au Mali, jusqu'à Bamako puis Koulikoro. Il desserte le bassin arachidier de la région de Kaolack et la zone cotonnière de la région de Tambacounda;

L'axe Sud - Nord, long de 193 km, qui va de Dakar à Saint-Louis, en passant également par Thiès. La ligne desserte les mines de LAM - LAM, au sortir de Thiès, de même que les mines de phosphate de Taïba, à partir de TIVAOUNE. Les dessertes de Louga et Saint-Louis ont été supprimées en 1999. A ces axes principaux, s'ajoutent les axes secondaires ci-après :

· Tivaouane - Darou, appartenant aux ICS,

· Diourbel -Touba, long de 47 km, qui dessert la zone arachidière de cette région,

· Guinguinéo - Kaolack, d'une longueur de 21 km, qui desservait les huileries de la SONACOS (devenue depuis, SUNEOR),

· PK13 - Mbao.

On compte également, le tronçon Dakar-Rufisque, exploité par la Société Petit Train Bleu SA. La ligne ferroviaire Dakar- Bamako utilisée par TRANSRAIL SA est longue de 1 287 Km.

Depuis la privatisation de la SNCFS en novembre 2003, la nouvelle société TRANSRAILSA39(*) assure le transport international de marchandises entre Dakar et Bamako, le trafic ferroviaire de voyageurs entre Dakar et sa banlieue étant dévolu à la société Petit Train de Banlieue SA.

Entre 2004 et 2007, le trafic de marchandises à l'intérieur du territoire sénégalais a connu une très forte baisse, passant de 133 393 tonnes à 26 240 tonnes. En 2009, la même tendance a été observée. Ainsi, les tonnages transportés en trafic national sénégalais sont passés de 65 962 tonnes en 2008 à 53 158 tonnes en 2009, soit un repli de 19,4% tandis que ceux du territoire malien ont augmenté de 77,5% (26 536 tonnes en 2009 contre 14 949 tonnes en 2008).

Quant au tonnage transporté en trafic international, il a connu une augmentation de 4,3% passant de 298 076 tonnes en 2008 à 310 964 tonnes en 2009. Cette hausse est imputable à l'augmentation enregistrée au niveau des exportations (9,9%) transportées par TRANSRAILSA tandis que les importations de marchandises par voie ferroviaire ont diminué de 20,9% (Tableau 8).

Le Petit Train de Banlieue a transporté 4 920 516 voyageurs en 2009 contre 4 154 225 voyageurs en 2008 correspondant à une augmentation de 18,4%. Sur la période 2001-2009, le nombre moyen de voyageurs utilisant le Petit Train de Banlieue s'élève à 4 611 194 voyageurs par an40(*).

Tableau 8: Trafic de marchandises sur l'axe Dakar - Bamako (en tonnes)

 

2004

2005

2006

2007

2008

2009

Variations 09/08

Trafic national (Sénégal)

33393

149129

48890

26240

65962

53158

-19,5

Trafic national (Mali)

37883

18128

16608

15685

14949

26536

77,5

Trafic international

Montées

234086

266301

244162

289420

244389

268476

9,9

Descentes

72734

81068

68898

56735

53686

42488

-20,9

Sous total

306820

347369

313060

346155

298075

310964

4,3

Total général

 

478096

514626

378558

388080

378986

390658

3,1

Source : TRANSRAIL SA / rapport ANSD sur la Situation Economique et Sociale du Sénégal Ed. 2009.

L'axe ferroviaire Dakar - Bamako a été construit entre les années 1885 et 1944. Ce réseau comporte des sections dont l'âge excède parfois 70 ans, et pour lesquelles aucune opération de renouvellement n'a été réalisée depuis leur mise en exploitation. En résumé, l'état général de la voie se présente aujourd'hui, comme suit :

ü Région Littoral (Dakar-Tambacounda : 457 km, 36%): état passable sauf Dakar-Thiès (70 km),

ü Région centre (Tambacounda Toukoto : 517 km, 40%) : mauvais état

ü Région Est (Toukoto-Koulikoro: 312 km, 24%) : état passable sauf Bamako-Koulikoro (58 km).

Le mauvais état général du réseau est accentué par la subsistance de points critiques, encore appelés « points noirs » particulièrement pénalisants pour la vitesse commerciale et la sécurité des transports. Il s'agit notamment des sections suivantes :

ü Tambacounda- Kidira: 142 km de voies posées en 1933 en rails de 25 et 26 kg non renouvelées depuis cette date, avec des barres courtes, de 8 à 12 ml éclissées, ayant servis pendant 76 ans. Sur cette section, la plus dégradée du réseau, la vitesse maximum autorisée est de 20 km/h.

ü Dakar-Guinguinéo : 247 km de voie, renouvelée entre 1972 et 1975 avec des rails de 36 kg soudés en différentes longueurs, montés sur des traverses en béton à blochets. Une partie des entretoises est cassée et le ballast est pollué.

ü Guinguinéo - Tamba : 287 km de voie, renouvelée entre 1985 et 1991 avec du rail de 36 Kg monté sur des traverses métalliques ou en béton.

ü Goudiri - Kidira : 12 km de voie, renouvelée entre 2006 et 2007 en rails de 36 kg, montés sur des traverses métalliques de récupération avec des attaches rigides.

* 39 Groupe franco canadien en concession de la ligne ferroviaire depuis 2003.

* 40 Source : rapport ANSD sur la Situation Economique et Sociale du Sénégal Ed. 2009 | TRANSPORT

précédent sommaire suivant