WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les figures de Joseph Rey (1779-1855): conspirateur libéral, "philosophe" et socialiste "utopique"

( Télécharger le fichier original )
par Nicolas Boisson
Université de Grenoble 2 - IEP 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

Nous venons d'entrevoir la longue et tumultueuse vie de Joseph de Grenoble. Il apparaît au terme de cette étude, que ce personnage revêtit bien des habits, multipliant les engagements politiques et intellectuels. Tour à tour, « magistrat » épris du respect de la stricte application de la justice lorsqu'il se charge de la défense des conjurés de 1816, « conspirateur libéral » lorsque le régime de Louis XVIII affirme définitivement outre-passer la Charte et donc son engagement constitutionnel, Rey finit par s'assagir en se révélant comme un des premiers socialistes utopiques français, soucieux de rassembler les diverses tendances de ce mouvement éclaté.

Retenons donc de Rey, la figure centrale d'un « indépendant », prêt à créer lui-même sans aucune expérience sa propre société secrète, ralliant un complot militaire à tendance plutôt bonapartiste dans sa composition alors que rien ne prédispose ce libéral à comploter ; choisissant comme référent principal de son engagement « utopique », Robert Owen alors totalement inconnu des différentes écoles socialistes de l'époque et pariant enfin sur une possible unité de ces dernières...

Tour à tour, homme de l'ombre puis homme public, Rey ne cessa donc au cours de sa longue vie de s'illustrer par sa curiosité et son acharnement, à toujours garder l'espoir de parvenir un jour, à rendre les hommes meilleurs pour les rendre plus heureux.

BIBLIOGRAPHIE

I- Sources

Archives :

- à la bibliothèque municipale de Grenoble :

-Ecrits de Joseph Rey :

- Mémoires sur la Restauration, 244p+218p+90p, T.3938.

- Ma biographie morale et politique depuis l'époque de ma naissance jusqu'en 1820, 145p, T .3940.

- Appréciations des divers partis qui furent opposés à la branche aînée des Bourbons après la première révolution, 190p, T.3939.

- Adresse à l'Empereur, Paris, Emery, 31 mars 1815, 16p, U 2964.

- Lettres sur le système de coopération mutuelle et de la communauté de tous les biens, d'après les plans de M. Owen  Paris Sautelet et Cie, 1828, O 3566.

- Du perfectionnement des études légales dans l'état actuel de la société, Paris, Treutel, Wurtz, 1827, U.5241.

- Des Institutions judiciaires de l'Angleterre comparées à celles de la France et de quelques autres Etats anciens et modernes, Paris, Nêve, 2 volumes, 1826, O.3560.

.

- Théorie et pratique de la science sociale, Angers, Ernest Le Sourd, 3 volumes, 1842, O.14 575.

- Des bases de l'ordre social, Angers, Ernest Le Sourd, 2 volumes, in 8ème, 1836, X 98.

- De l'état actuel de la France sous le rapport des idées politiques, Paris, Delaunay, librairie Charles imprimeur, 1814, 23 p., X.84.

- Des bases d'une Constitution...ou de la balance des pouvoirs d'un Etat, 1815, X 87.

- Requête à M. le Garde des sceaux tendant à décliner la juridiction du Conseil d'Etat, pour Pierre François Régnier, et autres habitants du département de l'Isère, en suite de la plainte par eux contre portée contre M. le Vicomte de Donnadieu et ses complices, accusés d ` « assassinat » ; Paris, 8 juin 1819, 23p., coté O 3563.

-   Requête de M.Rey propriétaire à M. le procureur du roi président le tribunal de Grenoble du 16/09/1819 sur sa radiation des listes électorales, 2p. ; coté U 2999.

- Profession de foi électorale du citoyen Joseph Rey, ex conseiller à la cour d'appel de Grenoble. Grenoble, le 30 avril 1849, 3p, X 82.

- Mémoire pour Joseph Rey de Grenoble, avocat contre une décision du conseil de discipline des avocats de Paris qui prononce sa radiation du tableau de l'ordre des avocats., Paris, Renaudière, 50 p., U 2986.

- Correspondance St-simonienne, décembre 1831-septembre 1832, T.3958

- Correspondance communiste, 1842, T.3951.

- Appel au ralliement des socialistes, Paris, Librairie Phalanstérienne, 1847, 15 p., in T.3939, op.cit.

- Biographies existantes sur Joseph Rey :

- Pierre Avril, Un magistrat socialiste sous Louis-Philippe, Joseph Rey de Grenoble et sa correspondance St Simonienne,1779-1855, éditions de Grenoble, typographie et lithographie, Allier Frères 1907, 19 p, V 12 127.

- A. Demougeot, Le socialiste Joseph Rey de Grenoble ; sans date, ni lieu d'édition, VH 31 41.

- Henri Dumolard, Joseph Rey de Grenoble (1779-1855) et ses « Mémoires politiques » ; Grenoble, Allier, 1927, in Annales de l'Université de Grenoble, T IV n°1, p 72 à 111, coté V 23 199.

- Fernand Rude, Un socialiste utopique oublié, Joseph Rey ( 1779-1855), conférence faite à la Faculté des Lettres de Grenoble, le 13 mars 1944, Extrait des Annales Lettres de l'Université de Grenoble, tome XX, année 1944, éditions de Grenoble, Allier, 1907, 32 p, V 16 351.

- Georges Weill, Les Mémoires de Joseph Rey, in Revue historique, n°157, 1928, 111 p., V.23 773.

- A propos de Joseph Rey :

On retrouvera les appréciations de Stendhal dans :

- Stendhal, « Mémoires d'un touriste » in Voyages en France, textes établis, présentés et annotés par V. del Litto, collection La Pléiade, Gallimard, Paris, 1992, p.374.

- Stendhal, « Journal » (1801-1805), édition Le Divan, Paris, 1937, p.101.

- « Lettres à Stendhal (1803-1806) », recueillis et annotés par V. del Litto, préface de Henri Martineau, Le Divan, Paris, 1943, t.1, p.xxxv.

II - Ouvrages :

- Manuels d'histoire et usuels :

- Jean-Claude Caron, La France de 1815 à 1848, collection Cursus, Armand Colin, Paris, 1993, 190 p.

- Jean-Claude Caron, La nation, l'Etat et la démocratie en France de 1789 à 1914, collection U, Armand Colin, Paris, 1995, 364 p.

- Jean-Pierre Chaline, La Restauration, PUF, collection Que sais-je ?, 1ère édition, 1998, 127 p.

- François Furet, La Révolution, t.2, 1814-1880, collection Pluriel, Hachette, 1988, 526 p.

- Jean Garrigues, La France de 1848 à 1870, collection Cursus, Armand Colin, Paris, 1995, 190 p.

- Lucien Genet, Révolution, Empire 1789-1815; Paris, Masson Histoire,3ème édition, 1994, 217 p.

- Louis Girard, Les libéraux français 1814-1875, collection historique, Aubier Montaigne, Paris, 1985, 277 p.

- Jean-Philippe Guinle, Les souverains de la France, Poche Larousse Bordas, 448 p.

- Pierre Miquel, Histoire de la France, Librairie Arthème Fayard, 1976, 643 p.

- Marcel Prélot, Georges Lescuyer, Histoire des idées politiques, Précis, Dalloz, 13ème édition, 1997, 702 p.

- René Rémond, L'Ancien Régime et la Révolution, 1750-1815, t.1 Introduction à l'histoire de notre temps, Points Histoire, Paris, Seuil, 1974, 215 p.

- René Rémond, Le XIXème siècle, 1815-1914, t.2 Introduction à l'histoire de notre temps, Points Histoire, Paris, Seuil, 1974, 248p.

- Sous la direction de J.L Robert, Le XIXème siècle, Paris, Bréal, 1995, 352 p.

- Max Tacel, Restauration, Révolutions, Nationalités 1815-1870, 5ème édition, Paris, Masson Histoire, 1994, 318 p.

- Jean Tullard, Les révolutions de 1789 à 1851, collection Histoire de France, Livre de poche, Arthème Fayard, 1985, 568 p.

- Jean Tullard, Les vingt jours, Louis XVIII ou Napoléon ?, 1er-20 mars 1815, Paris, Fayard, 282 p, 2001.

- Jean-Charles Volkmann, La chronologie de l'histoire de France, éditions Jean-Paul Gisserot, Paris, 1997, 128 p.

- Georges Weill, Histoire du Parti républicain en France de 1814 à 1870, Paris, Félix Alcan éditeur, 1900, 550 p.

- Georges Weill, L'éveil des Nationalités et le Mouvement libéral (1815-1848), collection Peuples et Civilisations, Librairie Félix Alcan, Paris, 1930, 592 p.

- Ouvrages plus « théoriques » :

- sur les libéraux et la question du « cercle » :

- Maurice Agulhon, Le Cercle dans la France bourgeoise 1810-1848, étude d'une mutation de sociabilité, librairie Armand Colin, Paris, cahiers des annales n°36, 1977, 105 p.

- Christophe Charles, Les intellectuels en Europe au XIXème siècle, essai d'histoire comparée, Points Histoire, Paris, Seuil, 1996, 452 p.

- A.Jardin/A-J Tudesque, La France des notables, t 1.l'évolution générale 1815-1848, collection Points Histoire, Paris, Seuil, 1973, 119 p.

- A.Jardin/A-J Tudesque, La France des notables, t 2. la vie de la nation 1815-1848, collection Points Histoire, Paris, Seuil, 1973, 251 p.

- sur la jeunesse des années 1815-1820 :

- A.B Spitzer, The French Generation of 1820, Princeton University Press, 1987, 335 p.

- A.B Spitzer, Old Hatreds and Young Hopes, The French Carbonari against the Bourbon Restoration, Harvard University Press, 1971, 334 p.

- sur les sociétés secrètes, les conspirateurs et les « mythes » politiques :

- A.F, Petit Essai sur le Carbonarisme, Bulletin du Centre de documentation du Grand Orient de France, n°9, 1958, p.45 à 49 ; disposé en annexe.

- Jack Chaboud, Les Francs-Maçons, ces bâtisseurs du temple intérieur, Aubéron , Paris, 1997, 220 p.

- Alessandro Galante Garrone, Philippe Buonarroti et les Révolutionnaires du XIXème siècle (1828-1837), Editions Champ Libre, Paris, 1975, 397 p.

- René Guénon, Aperçus sur l'Initiation, Editions traditionnelles, Paris, 2000, 303 p.

- Raoul Girardet, Mythes et Mythologies politiques, collection points Histoire, Seuil , 1986, 205 p.

- Serge Hutin, Les sociétés secrètes, PUF, Que sais-je ?, 12ème édition, 1952, 127 p.

- Pierre-Arnaud Lambert, Les sociétés secrètes, de la Compagnie du Saint Sacrement aux conspirations Carbonari, essai sur le mode conspiratif d'organisation politique, thèse de doctorat de 3ème cycle soutenue à l'IEP de Grenoble, UPMF, 2 volumes, 388p+207p, décembre 1984.

- Pierre-Arnaud Lambert, La Charbonnerie française 1821-1823, Du Secret en Politique, PUL, 1995, 136 p.

Sur le thème socialisme et utopie:

- Sébastien Charléty, Histoire du Saint-Simonisme, éditions Gonthier, Paris, 1931, 282 p.

- Yolène Dilas-Rocherieux, L'Utopie ou la mémoire du Futur, de Thomas More à Lénine, le rêve éternelle d'une autre société, éditions Robert Laffont, Paris, 2000,

- Serge Dupuis, Robert Owen, Socialiste utopique 1771-1858, éditions du CNRS, Paris, 1991, 361 p.

- Paul Louis, Cent cinquante ans de pensée socialiste, Librairie Marcel Rivière et Cie, Paris, 1947, 261 p.

- Dictionnaires :

- Sous la direction de Jean-Louis Voisin, Dictionnaire des personnages historiques, collection Encyclopédies d'aujourd'hui, livre de Poche, collection La Pochothèque, 2001, 1166 p.

- Sous la direction d'Eric Saunier, Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie, collection Encyclopédies d'aujourd'hui, livre de Poche, collection La Pochothèque, 2000, 982 p.

- Journal de la France et des Français, Chronologie politique, culturelle et religieuse de Clovis à 2000, Quarto Gallimard, 2001, 2407 p.

- Rivarol, Petit Dictionnaire des Grands Hommes de la Révolution, Desjonquères, PUF, 1987, 122 p.

- Adolphe Rochas, Biographie du Dauphiné, 2 volumes, Slatkin reprints réédition, Genève, 1971. Voir la notice consacrée à Joseph Rey dans le volume 1, p.343, 344, 345 et 346 ( disposé en annexe) et la notice consacrée à Bérenger de la Drôme dans le volume 1, p.107 et 108 (disposé en annexe).

- Dictionnaire biographique de la Drôme, tome 1, « Librairie dauphinoise », 1900. Voir la notice consacrée à Bérenger de la Drôme, p.92 à 95.

- Sous la direction de Jean Maîtron, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, 3 volumes, éditions Ouvrières, Paris, 1972-1978. Voir la notice consacrée à Joseph Rey dans le volume 3, p.304, 305 et 306. De même, on retrouvera une notice sur Pierre-Joseph Briot dans le volume 1, p. 306.

- Daniel Ligou, Dictionnaire de la Franc-Maçonnerie, PUF, 1987. Voir l'article sur la Charbonnerie, p. 216.

- Georges Six, Dictionnaire des généraux français de la République et de l'Empire, Paris, G.Saffroy, 2 volumes, 1934.

- Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, depuis le 1er mai 1789 jusqu'au 1er mai 1884, Paris, Bourloton, 1890.

Divers :

- Numéro spécial de la revue L'Histoire sur les Francs-Maçons, n°256, juillet-août 2001.

- Article en anglais sur la Charbonnerie signé A.B Spitzer consultable à l'adresse internet suivante : http://www.ohiou.edu/-chastain/ac/charbon.html; consultable en annexe.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net