WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des eaux usées domestiques dans le district de Bamako. Cas de la commune V

( Télécharger le fichier original )
par Sidiki KONATE
Institut universitaire du développement territorial Mali - Master 2 2012
  

précédent sommaire suivant

3.- les caractéristiques de l'habitat

Caractéristiques

Effectifs

Pourcentages

A-Types d'habitat

 
 

· Concession

116

58

· Villa

62

31

· Immeuble

22

11

· Total

200

100,0

B-Types du toit

 
 

· Tôle ondulé

111

55,5

· Dalle

89

44,5

· Total

200

100,0

C-Nature du sol

 
 

· Cimenté

108

54,0

· Carrelé

19

9,5

· Terre battue

71

35,5

· Autres

2

1,0

Total

200

100,0

 

Tableau 4 : répartition de notre échantillon (200 chefs de ménages) selon l'habitat

Pour rappel ce tableau reflète le profil de l'habitat des quartiers de Badalabougou, Torokorobougou, Quartier Mali, et Baco-Djicoroni en (Commune V) du district de Bamako.

L'organisation spatiale de l'habitat fait ressortir deux ensembles d'occupation des sols : les parcelles individuelles ou unités d'habitation individuelle occupées par une seule famille et les parcelles collectives constituées de plusieurs maisons ou d'immeubles à plusieurs appartements, en général en location.

Trois types d'habitat ont été identifiés dans l'ensemble de la zone étudiée :

· l'habitat « moderne » est doté de l'essentiel des réseaux techniques urbains à savoir des équipements d'assainissement considérés comme des normes et géographiquement situé dans la zone de Baco-Djicoroni secteur ACI.

· l'habitat « mixte " qui se caractérise par des habitations moyennement dotées des infrastructures d'assainissement souvent mal entretenues mais qui néanmoins arrivent à faire face à leurs eaux usées. Ceci représente la plus grande couche au cours de notre enquête. Ce modèle d'habitation se retrouve dans des quartiers comme Badalabougou Torokorobougou quartier Mali, Kalaban Coura.

· l'habitat dit « traditionnel ", est caractérisé par des concessions mal lotis construis en général en banco et souvent manque un système d'assainissement et greffé à un manque d'eau. On cite à cet effet Baco-Djicoroni secteur Dougoukoro, Sabalibougou.

Le niveau de standing du cadre bâti est assez diversifié dans la zone d'étude et marqué par quatre grands ensembles classés selon le niveau de standing.

· les maisons de « très haut standing " construites en matériaux dits définitifs (parpaings/briques, carrelage, tôle/tuile, plafond en contre plaqué/plâtré, clôture, eau, électricité et téléphone). Ce type de standing est généralement caractéristique des habitats modernes ;

· les maisons de « haut standing ", identiques aux précédentes mais à un degré de finition moindre. Ce type de standing est également caractéristique des habitats modernes ;

· les maisons de « standing moyen " de degrés de finition moins élevée, sont caractéristiques de l'habitat mixte ou moderne si l'on tient compte des évolutions possibles dans le temps ;

26


· les maisons de « bas standing » construites en parpaings/briques de terre non crépis ou en matériaux provisoires (planches, torchis plus ou moins crépis).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.