WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'insécurité alimentaire dans la région du Nord au Cameroun: représentations sociales, stratégies de lutte et enjeux

( Télécharger le fichier original )
par Alain Christian ESSIMI BILOA
Université de Yaoundé I - Master en sociologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I-1-4-1 La méningite

D'après l'OMS, (( la méningite est présente dans plusieurs pays, mais les épidémies les plus étendues et les plus fréquentes prennent forme dans les régions semi-désertiques de l'Afrique subsaharienne, que l'on appelle "la ceinture de la méningite" .»

Le Cameroun se trouve, malheureusement, entièrement inclu dans cette (( ceinture de la méningite» et principalement sa partie septentrionale qui se compose des régions de l'ExtrêmeNord, du Nord et de l'Adamaoua.

Maurice TSALEFAC nous apprend à cet effet que, pendant la saison sèche,

(( Le vent contribue à l'installation du froid, comme il participe à l'atmosphère de fournaise par son haleine brûlante et desséchante. L'harmattan règne alors, accompagné de brume sèche qui réduit la visibilité à moins de 500 m. Bénéfique pour les sorghos repiqués, il apporte souvent en revanche des épidémies de méningite. »48

La méningite est une infection des méninges - les enveloppes de la moelle épinière et du cerveau - dans lesquelles circule le liquide céphalorachidien. Généralement, elle est causée par une bactérie ou un virus.

48 Maurice TSALEFAC in Atlas du Cameroun, p.62.

> La méningite d'origine bactérienne

Elle est la plus grave des méningites. Elle peut évoluer très rapidement et parfois, mener à la mort si elle n'est pas diagnostiquée et soignée à temps. Elle touche surtout les enfants. On distingue, selon le type de bactérie en cause :

- La méningite à pneumocoque (streptococcus pneumoniae).

- La méningite à HIB (Haemophilus Influenza de type B).

- La méningite à méningocoques (Neisseria Meningitidis). Cette bactérie est la seule qui cause des épidémies de méningite. Selon l'OMS, elle est présente dans l'arrière-gorge ou le nez de beaucoup de gens (de 10 à 15% de la population). Dans de rares cas, elle vient à bout des défenses naturelles de l'organisme et cause la méningite. Une forme plus grave de l'infection survient si les bactéries atteignent la circulation sanguine et les organes ; on parle alors de « méningococcénie ». On connaît 13 souches de Neisseria Meningitidis. Les souches A, B et C sont celles qui causent le plus souvent des épidémies. Les souches de type B et C prédominent en Amérique et en Europe tandis que la souche C prédomine en Afrique et en Asie.

- La méningite à Listeria (Listeria Monocytogenes). Cette bactérie se trouve dans l'eau et le sol, et peut contaminer les végétaux et les animaux. Il arrive donc que la bactérie se retrouve dans certains aliments : les viandes crues, les charcuteries, les fromages à pâte molle et les fromages à lait cru, les fruis et les légumes (sur la peau seulement). L'infection au listeria monocytogènes ou listériose est généralement banale chez un adulte, mais peut être transmise aux bébés et aux jeunes enfants. Les femmes enceintes y sont particulièrement susceptibles (20 fois plus que l'ensemble de la population) et peuvent transmettre l'infection è leur fatus.

> La méningite d'origine virale

Cette forme de méningite ressemble à une grippe et présente peu de risques. Généralement, les symptômes disparaissent d'eux-mêmes au bout de deux semaines. La méningite virale affecte plus communément les enfants et jeunes adultes. Comme pour la plupart des maladies virales, elle ne peut être soignée avec des antibiotiques.

> Contagion

La méningite bactérienne peut se transmettre par un contact étroit ou prolongé avec une personne infectée. La bactérie est véhiculée par la salive ou les sécrétions provenant du nez et de la gorge. On peut la contracter par des baisers sur la bouche, en partageant des ustensiles, des verres, des bouteilles d'eau, des cigarettes &

> Symptômes

Ils se développent rapidement en l'espace de un ou deux jours.

Pour les nouveaux-nés et les bébés : les cas peuvent être difficiles à déceler, puisque les bébés ne présentent pas les symptômes classiques de la méningite bactérienne. Ils pourront plutôt :

- pleurer sans arrêt,

- être plus irritables ou somnolents qu'à l'habitude,

- manquer d'âppetit ou avoir des vomissements.

Pour les enfants âgés de deux ans et plus, les adolescents et les adultes :

- une forte fièvre qui empêche de boire ou de manger,

- des maux de tête importants,

- une raideur au cou,

- des nausées et des vomissements,

- de la confusion, une léthargie, de la somnolence,

- une hypersensibilité à la lumière,

- parfois une éruption cutanée de plusieurs petits boutons violacés, signe d'une méningococcémie.

> Complications

Plus le diagnostic et le traitement tardent, plus le risque de séquelle neurologique s'accroît. La baisse d'audition, les problèmes de vision, les difficultés d'élocution et les troubles d'apprentissage font partie des séquelles possibles. L'infection peut même provoquer la paralysie et une gangrène des mains ou des pieds pouvant requérir une amputation. Des études indiquent

que 15 à 20 % des nourrissons et des enfants en bas âge qui survivent de la méningite bactérienne en gardent des séquelles neurologiques permanentes.

Lorsqu'une infection bactérienne touche le système nerveux central, elle peut causer la mort en quelques jours et même en moins de 24 heures. La méningococcie est mortelle dans 10 à 15 % des cas.

> Personnes a risque

On peut contracter une méningite à tout âge. Toutefois, le risque est plus élevé dans les populations suivantes :

- les enfants de moins de 2 ans,

- les adolescents et les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans,

- les personnes dont le système est affaibli. Cela inclut les personnes âgées, celles ayant des problèmes de santé chronique (le diabète ou le SIDA), celles qui sont en rémission d'une maladie, celles qui prennent des médicaments qui affaiblissent le système humanitaire.

La méningite cérébro-spinale est l'une des maladies les plus redoutées et les plus fréquentes dans la région du Nord. Elle affaiblit ou paralyse les agriculteurs qui en sont atteints en les empêchant de vaquer à leurs occupations agricoles. L'année dernière, le fils cadet de Abdou GARBA en a été victime.

« Ma femme était obligée d'aller le garder au centre de santé où il suivait le traitement. A cause de ça, elle ne pouvait pas m'aider à travailler mon champ de coton et son champ de maïs. Mais le plus important c'est qu'il a guéri et il n'a rien eu parce que la maladie là est que quand ça t'arrête, ça te laisse quelque chose au corps. »

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net