WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'insécurité alimentaire dans la région du Nord au Cameroun: représentations sociales, stratégies de lutte et enjeux

( Télécharger le fichier original )
par Alain Christian ESSIMI BILOA
Université de Yaoundé I - Master en sociologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

TRoisiEME pARTiE :

ENjEuX DE L'iNsEcuRiTE
ALiMENTAiRE ET pERspEcTivEs

D'après Jean ZIEGLER, la sociologie est « un effort d'explication, de dévoilement, de ddémystification, de subversion de ce qui n'apparaît pas dans la production de la société »101.

Il s'agit, dans cette partie, de décrypter, de révéler, de mettre en lumière, de dévoiler la face occultée de l'insécurité alimentaire et les enjeux qui se cachent derrière la lutte contre ce phénomène. En effet, il apparaît que chaque acte posé ou chaque action envisagée cache une intention ou tout au moins n'est pas purement fortuit. On peut toujours en déceler quelques relans qu'il est question ici de dévoiler, démystifier et démythifier.

Plus loin, ZIEGLER continue en affirmant que le savoir sociologique permet de donner des

« armes pour comprendre notre situation et indiquer les voies et moyens d'actions pour sa transformation (..) Sa tâche est de révéler la société derrière les écrans déformateurs des représentations que les idéologies imposent aux hommes »102.

Il nous imcombe également à ce niveau de proposer ou de présenter un certain nombre de pistes qui pourraient être envisagées pour améliorer la sécurité alimentaire dans la région du Nord et partant, promouvoir l'autosuffisance alimentaire dans cette région.

101 Jean ZIEGLER, Retournez les fusils ! (Manuel de sociologie d'opposition), Paris, Seuil, 1980, p.

102 Jean ZIEGLER, ibid., p.

CHApiTRE 6 :
LEs ENjEuX DE L'iNsEcuRiTE
ALiMENTAiRE ET DE sA GEsTioN DANs
LA REGioN Du NoRD

Selon JANIN et SUREMAIN, « la gestion de la faim a toujours été un enjeu sociétal et politique majeur »103.

Othon MATAPIT va dans le même sens en affirmant que « l'insécurité alimentaire a plusieurs dimensions : une dimension sociale, une dimension économique, une dimension politique et une dimension humanitaire. »

Ces réflexions mettent en lumière les différents enjeux que revêt la l'insécurité alimentaire ainsi que sa lutte que nous nous proposons de décrypter dans la suite de ce travail.

I- LES ENJEUX HUMANITAIRES

La dimension humanitaire de la lutte contre l'insécurité alimentaire se place en tête de tous les enjeux que peuvent cacher les actions des acteurs impliqués dans cette lutte. Koffi ANNAN en affirmant en 2002 que « la faim est l'une des pires violations de la dignité humaine », reconnaît que en ca sd'insécurité alimentaire, ce sont les vies humaines qui sont d'abord ménacées. Quand on connaît le nombre de personnes qui meurent à travers le monde chaque minute à cause de la famine, l'urgence d'intervenir en cas de danger se fait ressentir. Car la lutte contre l'insécurité alimentaire permet de sauver des vies, d'améliorer l'état nutritionnel des individus.

Il serait sans doute très difficile pour nous d'évaluer le nombre plus ou moins exact de vies sont suavées de l'insécurité alimentaire dans la région du Nord. Peut-être ces poopulations auraient-elles survécu sans les différentes interventions dont elles ont été et sont les bénéficiaires. Peut-être même que ces interventions ont plus profité aux intervenants qu'aux bénéficiaires. Toujours est-il que avec un regard objectif, le bilan des stratégies de lutte plaide en leur faveur. Les milliers de tonnes de vivres qui sont distribués chaque année pendant les

103 JANIN P., SUREMAIN Ch. De , « La question alimentaire en Afrique : risques de politisation », Tiers-Monde, vol. 66, N°131, 2008.

périodes de crise alimentaire sont d'un apport indéniable pour l'équilibre physique et psychique des bénéficiaires.

En 2005 par exemple, les rations d'urgence ont été fournies à 237.700 personnes. Cette contribution a un impact immédiat et substanciel sur des milliers de personnes vivant dans les régions les plus défavorisées. Par conséquent, elles sont plus actives et en pleine possession de leurs moyens et peuvent, par la même, participer pleinement au processus de développement.

Les vies sauvées dans la région du Nord permettent de maintenir à flot la population camerounaise car d'aucuns estiment que le Cameroun est un pays sous-peuplé par rapport à sa superficie, la densité de sa population ainsi que les potentiels dont dispose ce pays et qui ne sont pas encore suffisamment exploités, faute de main d'auvre abondante et qualifiée.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net