WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'insécurité alimentaire dans la région du Nord au Cameroun: représentations sociales, stratégies de lutte et enjeux

( Télécharger le fichier original )
par Alain Christian ESSIMI BILOA
Université de Yaoundé I - Master en sociologie 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III- LE REBOISEMENT

Le couvert végétal de la région du Nord est très fragilisé parce que sujet à de multiples agressions. Avec le désert qui avance de plus en plus, il est impérieux de trouver les voies et moyens pour freîner cette avancée et reconstituer la flore qui va (re)créer les conditions favorables à l'agriculture. Conscients de cet état de chose, les pouvoirs publics ainsi que des organismes et sociétés tels le World Wildlife Fund (WWF) ou Mobile Telephon Network (MTN) se sont lancés, depuis des décennies, dans des campagnes de reboisement afin de faire (re)pousser les arbres qui ont été abattus pour les besoins des populations. BIYONG BIYONG pense à cet effet que : « la plus grande contribution des arbres à la production vivrière et à la sécurité alimentaire se situe au niveau de l'exploitation et de la conservation de la productivité des terres ».120

120 BIYONG BIYONG, op.cit., p.38.

Ainsi, un arbre comme l'acacia albida doit être (re)instauré. De son nom scientifique « faidherbia albida », il est le seul arbre du sahel à perdre ses feuilles en saison de pluies et à reverdir pendant la saison sèche. Il s'alimente dans les nappes phréatiques profondes et ne concurrence pas les cultures. Par contre, sa litière améliore les sols. Il exploite et valorise des éléments nutritifs (eau, azote...) contenus dans les couches profondes du sol qu'il permet de faire remonter en surface, en assurant ainsi une importante contribution de matière organique au terrain. S'y ajoutent son rôle d'ombre pour les animaus en saison sèche, son effet de brise vent et sa fonction de rétention des eaux de ruissellement, contributions toutes vitales pour les agriculteurs et les éleveurs de la région.

Pour d'autres ruraux, l'acacia albida assurera surtout du bois d'auvre ainsi que la disponibilité de certaines productions complémentaires (fruits, gousses, feuilles, écorces, tanin121...) qui jouent un rôle fondamental en période de sécheresse ou de défaillance des cultures annuelles. C'est en particulier le cas de l'effouragement du cheptel. Cependant, pour BIYONG BIYONG,

« à côté de ces bénéfices, la présence de l'acacia albida ainsi que sa plantation ou regénération comporte aussi des éléments de concurrence avec les cultures (compétition pour le soleil et la luminosité, entrave à la mécanisation des méthodes culturales) et de conflit potentiel dans le cadre des équilibres socio-fonciers (propriété distincte du sol et des plantes, usages différents entre agriculteurs et éleveurs).

En outre, sa regénération est difficile à mettre en euvre à cause du taux de mortalité élevé des plantules et la lenteur de la croissance de l'arbre. »122

Malgré cette objection, nous pensons que la durée qu'a pris le déboisement devrait être proportionnel et peut-être même inférieur à celle du reboisement. Pour avoir des solutions pérennes, il faut réfléchir et agir sur le long terme car les objectifs qu'on fixe à court terme peuvent être uniquement des réponses d'urgence qui ne peuvent que calmer la situation sans toutefois résoudre définitivement le problème. En terme de reboisement, il est préférable de compter les échéances en décennies.

121 Tanin : substance d'origine organique que l'on trouve dans pratiquement toutes les parties des végétaux (écorces, racines, feuilles...). Elle joue le rôle d'armes chimiques défensives contre certains parasites. Il est caractérisé par une sensation de déssèchement en bouche.

122 BIYONG BIYONG, op.cit., p.39.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net